mardi 30 mars 2021

An Enchantment of Ravens • Margaret Rogerson.


Every enchantment has a price.
Isobel is a prodigy protrait artist with a dangerous set of clients: the immortal fair folk. But when she receives her first royal patron -Rook, the autumn prince- she makes a terrible mistake. She paints mortal sorrow in his eyes -a weakness that could cost him his life.
Furious, Rook spirits Isobel away to stand trial for her crime. But something is seriously amiss in his world, and they are attacked from every side. Forced to depend upon each other for survival, their alliance blossoms into trust, perhaps even love... a forbidden emotion that would render both their livres forfeit. What force could Isobel's paintings conjure that is powerfuls enough to defy the ancient malice of the fairy courts?


J'AI AIMÉ : L'univers, les faës cruels et insaisissables.
J'AI MOINS AIMÉ : Les rapprochements trop rapides.


Ayant beaucoup aimé Sorcery of Thorns de la même autrice, j'avais très envie de découvrir son premier roman. Surtout que honnêtement les romans avec les faës c'est un peu mon dada puisque chaque auteur les revisitent à leur sauce, me promettant toujours de bons moments de lectures. Et c'est ce que fait Margaret Rogerson ici ! On n'a pas des faës qui se contentent de faire belle présence, j'ai été sous le charme de son imaginaire une fois de plus et je n'ai fait qu'une bouchée de ce livre.

Les faës et les humains cohabitent. Les premiers admirants les arts des seconds et les seconds vivants des enchantements des premiers. Isobel est une peintre renommée chez les faës qui apprécient sa créativité et son savoir faire avec leur peuple. Mais quand le prince de l'automne lui paie une visite, la jeune femme ne peut résiter à peindre tristesse de son regard, une faiblesse qu'il ne peut se permettre. Une erreur qui arrache Isobel à sa famille. Cependant, sur les routes de la cour de l'automne pour son procès, les dangers sont nombreux et une corruption insoupçonnée règne sur les cours faës.


Les maladresses d'un premier roman sont présentes, notamment dans la rapidité de la romance, mais pour être honnête on fait très vite l'impasse dessus. L'univers est mystérieux et l'autrice revisite les faës à sa manière. Ils sont drapés dans leur glamour, d'apparence parfaite, mais nous avons affaire à des créatures que l'on réalise très vite capricieuses et ignorantes. Des créatures qui se cachent derrière leur perfection et on découvre avec Isobel l'ampleur de leurs défauts... Oh les faës de Margaret Rogerson ne sont pas sympathiques du tout, impossible de leur faire confiance !

Rook détonne totalement à leur côté, si bien qu'on pourrait le croire humain sans son ignorance sur beaucoup de sujets. On découvre un faë doux, qui n'hésite pas à montrer ses sentiments, au grand damn d'Isobel qui a bien conscience de ce qu'ils risquent. On pourrait presque le qualifier d'adorable et c'est bien le seul. Son entourage et le peuple qu'Isobel rencontre n'a rien pour plaire et m'ont fait froid dans le dos par leurs caprices insaisissables et que l'on ne voit pas toujours venir...

Et à côté de ces faës, j'ai trouvé une héroïne à la hauteur. Isobel a toujours conscience que naviguer entre ces créatures est un danger. Elle est indépendante et courageuse. Si entre elle et Rook, ça va plutôt vite, elle n'est pas du genre à se voiler la face pour autant. J'ai aimé son caractère assuré, surtout qu'il lui en faut. En tout cas elle m'a plu et elle est en parfaite adéquation avec l'univers. J'aurais certes voulu en savoir plus sur ce dernier qui est prometteur et en savoir plus sur les motivations de certains personnages secondaires, mais cette lecture addictif a été un petit plaisir quand même.


Un roman addictif, prenant, avec ses petits manques mais rien qui est susceptible de gâcher l'ambiance. C'est ma deuxième lecture de cette autrice et je sais que je vais suivre ses sorties tant ce qui sort de son imaginaire me plaît !

tâches d'encre

  1. La couverture est très jolie, mais pour le coup je ne suis pas sûre que l'histoire me plaira. Mais, c'est cool que tu ais apprécié ta lecture :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai été conquise par la couverture, et ce que tu en dis est vraiment intriguant. Je pense quand même attendre la version française (si elle sort un jour !)

    RépondreSupprimer
  3. Sur certains points de ta chronique, j'ai l'impression qu'il y a des similitudes avec ACOTAR...
    En tout cas, ce livre semble bien sympa. Je suis tentée :)

    RépondreSupprimer

Decorated Christmas Tree