mardi 15 octobre 2019

Full Disclosure • Camryn Garrett.


Simone is HIV-positive - and positive HIV won't define her.
Simone is a lot of things: the new kid at school, a supreme theatre nerd, daughter to two loving but slightly overbearing fathers; and HIV-positive.
She also knows that celibacy is - technically - the best way to stay safe. Enter Miles Austin: intelligent, funny and way too sexy for Simone to resist. But her classmates don't know that she's HIV-positive - and what is the truth worth in the hands of the wrong person?


J'AI AIMÉ : Le sujet, la diversité présente, la fraîcheur qui en résulte.
J'AI MOINS AIMÉ : Parfois simple dans sa réalisation.


Ce roman sort le 31 octobre et je remercie chaudement Penguin Books pour m'avoir envoyée ce roman en avant-première, ça m'a fait chaud au cœur. Le VIH n'est pas un sujet que je vois beaucoup dans le young-adult, et encore moins traité de manière bienveillante, ludique, et douce. Dans la réalité, le VIH ne conduit pas toujours au SIDA ni à la mort. Alors dans la fiction, non plus. Et Simone l'héroïne va bien nous le montrer !

Après le fiasco de son ancienne école, où tout le monde s'est mis à la harceler après avoir su qu'elle était positive, Simone recommence une nouvelle vie dans une nouvelle école. Cette fois-ci, elle compte le garder pour elle. Tout comme elle pense que l'abstinence est le meilleur moyen de se protéger. Mais c'est sans compter sur ses deux meilleures amies et sur la venue d'un garçon qui fait totalement basculer son cœur... De quoi faire attraper quelques cheveux blancs à ses papas !


Simone est une héroïne pleine de caractère. Si je devais choisir trois moins pour la qualifier, je dirais : flamboyante, courageuse, et pétillante. Ce n'est pas le virus dont elle est porteuse depuis la naissance qui la définit même si celui-ci rythme parfois son quotidien avec ses médicaments, ses rendez-vous médicaux, et le groupe de soutien d'adolescents dans la même situation qu'elle. A part ça, c'est une jeune fille comme les autres qui s'amusent avec ses amis, aspirent à un avenir dans le théâtre, et qui tombe amoureuse.

Simone n'est pas le seul personnage intéressant. J'ai personnellement adoré ses papas. Ils sont peut-être surprotecteurs, ils n'en sont pas moins des papas gâteux et tendres, qui adorent leur fille et n'hésitent pas à le lui faire savoir. Le love interest de la jeune fille, Miles, est mignon aussi. Ça fait du bien de voir un petit ami aussi adorable. Et puis il y a Claudia et Lydia, je suis plus mitigée à leur sujet, surtout Claudia qui est une grande gueule, mais Simone est bien entourée !

C'est un roman que l'on peut qualifier de sex-positive (pauvre de moi, je ne connais pas l'équivalent français de cette expression). Les adolescents se questionnent beaucoup au niveau des relations amoureuses et sexuelles et l'autrice nous plonge en plein dedans, ne niant aucun de ces aspects. A travers Simone mais aussi ses copines, on explore la masturbation, l'orientation amoureuse et sexuelle, les protections, et toutes les interrogations concernant tout ça. Simone, elle, se questionne. Elle a toujours pensé que l'abstinence était LA solution mais maintenant que ses hormones la travaillent et qu'elle a envie, elle se demande ce qu'il faut faire et comment faire....

Si on est très peu informé sur le VIH, on en apprend plus spontanément à travers l'histoire. A travers les discussions de Simone avec ses docteurs, ses camarades et amis, ses parents, tout naturellement. Et on peut continuer de creuser dans notre coin à partir de ces points de départs. La société est si mal informée sur le sujet et a une telle peur du SIDA que ce roman ne pourra pas faire de mal aux lecteurs, et ne pourra qu'encourager des parents, des adultes, et des adolescents à approfondir par la suite leurs connaissances (et faire taire les ignorants !).


En conclusion, c'est un roman peut-être court et simple par moment, mais sympathique et bienveillant. Sa diversité dans les personnages rend l'histoire plus proche de la réalité et nous rend plus proche d'eux aussi.

dimanche 13 octobre 2019

Cosy Sunday : Semaines 40 & 41.

Bienvenue dans mon Cosy Sunday ! Dans ce rendez-vous hebdomadaire, vous retrouverez mes lectures passées, en cours et à venir, ainsi que mes visionnages de la semaine, mes publications, et les articles des copinautes qui ont accaparé mon attention.

J'ai terminé The Collector, book 2 : The Roses of May, un roman intense avec une atmosphère unique. Puis j'ai retrouvé mon cher Percy et ses amis avec Héros de l'Olympe, tome 3 : La marque d'Athéna, un tome qui m'a vraiment beaucoup plus et que j'ai préféré aux deux autres.

Et j'ai commencé deux nouvelles séries de mangas qui se trouvaient dans ma PAL ! Tout d'abord @Ellie : #jen'aipasdepetitami, tome 1 et tome 2, un shôjo qui démarre plutôt bien, assez mignon et qui me rend curieuse pour la suite. Et ensuite Whispering : les voix du silence, tome 1 et tome 2 aussi, deux tomes qui m'ont beaucoup plu, tout en douceur et en sensibilité !




Full Disclosure de Camryn Garrett.
Pas de VF.

Simone is HIV-positive - and positive HIV won't define her.
She also knows that celibacy is - techincally - the best way to stay safe. Enter Miles Austin: intelligent, funny and way too sexy for Simone to resist. But her classmates don't know that she's HIV-positive - and what is the truth worth in the hands of the wrong person?





J'ai commencé Full Disclosure et c'est vraiment sympa pour le moment. Je vous en dirais plus dans ma chronique !

Ma PAL d'automne m'inspire vraiment ! J'ai très envie de découvrir enfin Adopted Love et également de terminer la saga Fille des cauchemars !

Fruits Basket : Saison 1 (4,5/5) : Le manga a enfin une adaptation digne de ce nom ! Je l'attendais avec impatience et je n'ai pas été déçue... L'animé m'a replongée dans mon adolescence et je crois que j'apprécie encore plus l'histoire avec mes yeux d'adultes que mes yeux d'autrefois. J'avais oublié tellement d'éléments qui font de cette histoire une histoire forte, triste, et pas seulement douce et belle. J'ai beaucoup pleuré et j'ai beaucoup souri aussi.

The Farewell (4/5) : Je suis proche de ma grand-mère, Billi est proche de sa Nai-Nai. Ce film m'a touchée en plein cœur. Il est universel même si la culture chinoise est au rendez-vous, avec des mœurs différents qui questionnent mais se comprennent dans un sens. Un très beau film.
The Goldfinch (1/5) : On m'a dit que le film n'en valait pas la peine, mais j'y suis allée quand même (j'aime me faire mon propre avis). Et franchement, au final, le film n'en valait effectivement pas la peine. C'était très long. Certes, il y a une esthétique, mais ce n'est pas suffisant...

Joker (5/5) : LE film du moment et sincèrement, c'était un OVNI. Mais un OVNI spectaculaire, captivant, brut, violent. Je me suis prise une claque. L'histoire va crescendo jusqu'à nous offrir un final parfait. Un des meilleurs films de l'année sans hésitation !

➤ Rendez-vous : Bilan de Septembre.

Livrement vôtre m'a beaucoup intriguée avec son avis sur Smoke & Mirrors T1.
Le panda livresque a été entraînée par American Royals T1 !
My Bo0ks a adoré Donne-moi ton coeur T1, ce qui me donne trop envie !


Bonne semaine et jolies lectures à tous !

mardi 8 octobre 2019

La marque d'Athéna (Les Héros de l'Olympe #3) • Rick Riordan.


Annabeth felt as if someone had draped a cold washcloth across her neck. She heard that whispering laughter again, as if the presence had followed her from the ship.
She looked up at the Argo II. Its massive bronze hull glittered in the sunlight. Part of her wanted to kidnap Percy right now, clib on board and get out of here while they still could.
She couldn't shake the feeling that something was about to go terribly wrong. She couldn't risk losing Percy again.


Tomes précédents : ₁. Le Héros perdu ♦ ₂. Le fils de Neptune.


J'AI AIMÉ : La dynamique de groupe, le lot d'action.
J'AI MOINS AIMÉ : /.


Dans la saga précédente, c'est le troisième tome qui a été mon favori. Avec cette saga, je suis sur la même lancée parce que c'est bien La marque d'Athéna qui m'a le plus ravie jusqu'à maintenant ! Ce tome ne nous laisse pas respirer une minute. Après la retrouvaille entre Percy et Annabeth, et la rencontre de leurs groupes distinctifs, commence une véritable aventure !

Maintenant que Percy et Annabeth se sont retrouvés, l'équipe pour la prophétie est au complet. Romains et grecs se sont rencontrés, et ont peut-être laissé dans leur sillage une guerre entre leurs deux camps... Mais Annabeth, Percy, Leo, Hazel, Frank, Jason et Piper doivent rester soudés et travailler main dans la main pour résoudre la prophétie qui les concerne et sauver Nico. Surtout quand, sur le chemin, une prophétique qui concerne Annabeth, et elle seule, pointe le bout de son nez...


Enfin ! Après ma retrouvaille avec Percy dans le tome précédent, je n'attendais plus qu'une seule chose : les retrouvailles entre lui et Annabeth. A eux-deux, ils forment un duo qui me manquait tellement. Et ce tome m'a une nouvelle fois prouver à quel point ils fonctionnent merveilleusement bien en tandem ! Ils ont gagné en maturité depuis la première saga, et à leurs répliques divertissantes s'est rajouté une grande tendresse. Leur dynamique est encore plus intéressante et rien qu'à eux-deux, ils sont redoutables.

Mais leur dynamique n'est pas la seule qui est intéressante. Après avoir rencontré les nouveaux personnages de cette quête dans les tomes précédents, nous les avons enfin tous ensemble. Et ce n'est pas parce que certains s'entendent entre eux que tout le monde s'entend avec tout le monde. Grecs et romains n'ont pas la même culture et l'Histoire les a bien plus souvent séparés que réunis. Des tensions et des rivalités voient le jour ; entre fils de Jupiter et fils de Poseidon, ce n'est pas toujours facile... Et entre Léo, Hazel, et Frank, quelque chose semble se profiler également. Annabeth, quant à elle, a une prophétie qui la concerne et ses angoisses grandissent.

Ce tome est un concentré de tout ce que j'ai aimé dans les Percy Jackson et que j'attendais de retrouver dans les Héros de l'Olympe : de l'humour, des personnages attachants, beaucoup de mythologie saupoudrée de modernité, et de l'aventure. Énormément d'aventure. Les deux premiers tomes des Héros de l'Olympe m'avaient déjà beaucoup plu mais c'est ici que j'ai pris mon pied.


J'ai frôlé le coup de cœur avec ce troisième tome qui m'a tant rappelé les Percy Jackson, tout en ajoutant une dose encore plus grande de modernité, mythologie et maturité (les trois grands M). Et puis quel plaisir de voir Annabeth être mise autant en avant !

jeudi 3 octobre 2019

The Roses of May (The Collector #2) • Dut Hutchison.


Four months after the explosion at the Garden, a place where young women known as the Butterflies were kept captive, FBI agents Brandon Eddison, Victor Hanoverian, and Mercedes Ramirez are still entrenched in the aftermath, helping survivors in the process of adjusting to life on the outside. With winter coming to an end, the Butterflies have longer, warmer days of healing ahead. But for the agents, the impending thaw means one gruesome thing: a chilling guarantee that somewhere in the country, another young woman will turn up dead in a church with her throat slit and her body surrounded by flowers.
Priya Sravasti’s sister fell victim to the killer years ago. Now she and her mother move every few months, hoping for a new beginning. But when she ends up in the madman’s crosshairs, the hunt takes on new urgency. Only with Priya’s help can the killer be found—but will her desperate hope for closure compel her to put her very life on the line?


Tome précédent : ₁. Le jardin des papillons.


J'AI AIMÉ : L'authenticité, l'atmosphère.
J'AI MOINS AIMÉ : /.


Comme déjà mentionné, c'est ma reprise avec la série Mindhunter qui m'a poussée vers ce second tome du Collector. Pour la simple et bonne raison que je trouve des similitudes aux deux avec sa lenteur et sa complexité des personnages (en plus de parler de crimes glauques). J'ai une affection d'ailleurs toute particulière pour cette saga pour la simple et bonne raison que j'ai rarement lu thriller plus authentique.

Quatre mois après l'affaire du Jardinier, les officiers du FBI s'occupent toujours des victimes et des répercussions de l'enquête sur celles-ci. Mais Vic, Eddison et Ramirez n'oublient pas pour autant de prendre des nouvelles de leur protégée, une adolescente rencontrée lors d'une enquête cinq ans auparavant, Priya. La jeune fille vient de déménager dans une nouvelle ville et cette fois-ci le meurtrier de sa soeur, un serial killer jamais attrapé, semble l'avoir suivie. Il frappe toujours au printemps et le printemps commence déjà à pointer le bout de son nez...


Nous suivons en alternance Priya, l'agent Eddison, et parfois des pensées du meurtrier. Mais c'est Priya, la véritable héroïne, celle que l'on suit vraiment. Après s'être plongé dans l'enquête du Jardinier en entrant directement dans l'histoire de Maya, place désormais à Priya qui nous emporte dans une enquête tout aussi glauque. La jeune fille heureusement est une combattante. La mort de sa sœur a été un véritable traumatisme, mais elle et sa mère en ressortent avec une rage perceptible. Ni l'une ni l'autre ne se laisse faire et elles possèdent toutes deux un esprit affûté.

Priya est une héroïne qui m'a marquée. Elle prend la paranoïa qu'elle a développé comme une chance, une intuition. Son intelligence ne lui fait pas faire beaucoup d'erreurs et il n'y a pas un seul instant où elle ne comprend pas ce qu'il se passe autour d'elle. Quand elle commence à recevoir petit à petit des fleurs, dans un ordre particulier et chacune lié à un meurtre précis du meurtrier de sa soeur, la jeune fille sait que l'homme est sur ses traces. Elle est courageuse, réfléchie, c'est une « warrior ».

Sa personnalité est rafraîchissante et j'ai aimé tous les personnages qui gravitent autour d'elle. L'agent Eddison et elle sont très proches, et leur dynamique est intéressante. Considéré comme de la famille, il joue un rôle de confident et de protecteur, plus qu'un simple agent du FBI, ce qui le rend humain. Deshani, la mère de famille, est également quelqu'un de particulier, à la langue acérée et à l'écoute de sa fille. Mais on retrouve également les victimes du tome précédent, dont Bliss et Maya (qui s'est renommée Inara), qui prennent également une place dans l'histoire. Et j'ai aimé qu'on ne les range pas au placard, que la saga ait une continuité dans ce sens.

C'est un récit lent et je comprendrais que l'on accroche ou que l'on décroche, mais pour moi l'effet addictif est là. C'est un petit ovni du genre, qui ne se concentre pas sur les enquêteurs torturés comme on en retrouve à la pelle, mais sur les personnages souvent oubliés du genre mais pourtant essentiels : les victimes. Priya vit avec le violent décès de sa soeur, le fait de l'avoir trouvée, l'idée d'un tueur en série en liberté, depuis des années. Elle n'est pas un simple nom dans un dossier ou un élément d'enquête. L'autrice fait le choix de la suivre et c'est ce choix que j'aime tant qui change la donne.


Authentique, on se prend les émotions en pleine gueule. C'est une saga d'une justesse, d'une finesse, et d'un glauque rare, subtil. Les personnages y sont vrais, complexes, et attachants. Chaque enquête est fascinante et glaçante à la fois. Je recommande chaudement !




mercredi 2 octobre 2019

Bilan : Septembre 2019.

Hello ! Septembre marque la fin de l'été, le début de l'automne, et a pour moi été assez difficile dans son ensemble. Mon moral a beaucoup jonglé et j'ai parfois eu du mal à maintenir le cap mentalement parlant. J'ai lu, beaucoup, pour compenser.
J'ai eu du mal à commencer cet article parce que je n'ai vraiment pas envie de parler de moi ou de mes lectures et je ne savais pas comment parler de toi, Ophélie. Je ne le sais toujours pas, alors je ne dirais que ça : Feflie, j'ai beaucoup pensé à toi et je pense toujours beaucoup à toi. Je me souviendrais de toi comme une personne passionnée, et drôle, et acerbe parfois, et franche aussi, une personne comme je les aime. Je me souviendrais de toi à travers nos sagas communes, tes avis que je relirai, nos conversations, et La Passe-Miroir que tu chérissais. Tu ne seras pas oubliée.


: Coup de cœur. : Bonne surprise/découverte

Mon top 3 :


Mes challenges :

Challenge des sagas 2019 : 57 points. +13 points
Challenge des quatre maisons (session 9) : 1218 points. +776 points pour Serpentard

La meilleure lecture : La couleur du mensonge #2.
Un univers : The Collector #2. 🥀
Un personnage : Sage 🌾 (La couleur du mensonge #2).
Un duo : Priya et Deshani (The Collector #2)
Une histoire : The Collector #2. 💀
La moins bonne lecture : Flora Banks.
Un crush : /.
Decorated Christmas Tree