lundi 8 février 2021

La prophétie des sept • Christelle Da Cruz.


Depuis la mort de sa mère, survenue il y a près de six ans, Hazel s’est exilée à Londres avec sa tante, au cœur même des Ténèbres qui engloutissent peu à peu l’Europe. Sans nouvelles de son grand-père qui réside dans le Sud-Ouest de la France, Hazel décide de retourner sur ses terres d’origine pour résoudre ce mystère.
Sa rencontre avec Stellan, un vampire mandaté auprès d’elle par l’Union, la plus haute autorité en matière de créatures et d’êtres magiques, va quelque peu bouleverser ses plans. Elle apprend que son aïeul a été kidnappé, malgré la protection vampirique dont il bénéficiait, et qu’elle est reliée à une étrange prophétie.Désigné pour l’aider et assurer sa protection, Stellan, qui ne la laisse pas indifférente, se joint à elle dans sa quête. Mais si Hazel est inquiète pour la vie de son grand-père, c’est en réalité le sort de l’humanité tout entière qui est entre leurs mains.


J'AI AIMÉ : L'univers, le récit à deux voix.
J'AI MOINS AIMÉ : Un peu de précipitation, certaines réactions d'Hazel.


Je découvre un à un les romans de Christelle Da Cruz, une autrice que j'ai découverte sur Twitter avec sa personnalité féministe et attachante, et pendant que je le fais son premier tome de Matriochkas me fait les gros yeux (attendant son tour dans ma PAL depuis trop longtemps). Bref, ce week-end je me suis lancée dans La prophétie des sept et encore une fois, ça a été un bon moment de lecture.

Sans nouvelle de son grand-père, Hazel revient en France et apprend son enlèvement. La jeune femme semble être au centre de ses manigances sans le savoir, à cause d'une prophétie qui la concerne et qui concerne l'Obscurité qui menace l'Europe et la race humaine. A l'aide de l'Union des créatures magiques, de Mary sa « tante » et Stellan le vampire qui assure sa protection, Hazel va au delà d'un grand danger et de secrets familiaux bien cachés...


L'histoire dans son ensemble est vraiment bien rythmé et se diviser selon deux points de vue : celui d'Hazel et celui de Stellan. Ce récit a deux voix m'a bien plu et permet de bien cerner les sentiments et les craintes de chacun. Hazel, la vingtaine, secouée par la tragédie autour de sa famille, est moins expérimentée concernant le monde magique que son protecteur. C'est encore une néophyte et on découvre ce qui l'entoure à ses côtés. Elle est parfois assez impulsive dans ses actions et paroles. Alors que Stellan, lui, regarde les choses de manière plus avisée et sage.

Toutefois j'ai quand même trouvé que la romance était rapide entre ces deux-là. Je comprends les besoins de l'histoire mais le peu de jours qui s'écoulent et les grands mots déjà sortis sont rarement ma tasse de thé. J'aime quand les deux protagonistes se tournent autour un petit moment. Mais leur relation établie a quelque chose de paisible aussi, et c'est là que j'y aurais peut-être plus cru avec une plus grande chronologie. Ils s'épaulent, se confient, se font confiance, et ce, malgré leurs deux natures qui les opposent...

Dans cet univers, on parle de vampires, de sorcières, de loups-garous, de fées, d'humains, d'anges et de démons. Le tout avec une Obscurité croissante qui dévore l'humanité sur son passage et libère les pires instincts des créatures citées juste avant. Ce genre de choses-là, ça me plaît. J'ai aussi bien aimé les personnages secondaires comme Amélia, vampire assoifée un peu barrée, et Mary, sorcière à l'instinct maternelle envers Hazel. Si jamais l'autrice veut nous en donner plus dans cet univers, je ne dirais pas non !


Un roman divertissant. Même si la romance était trop rapide pour moi, l'univers et le côté addictif du récit à deux voix ont su m'emporter vers l'essentiel !

tâches d'encre

  1. Moi aussi, je suis Christelle Da Cruz sur Twitter et Instagram depuis quelques années déjà. Je suis vraiment curieuse de découvrir ses livres :)

    RépondreSupprimer

Decorated Christmas Tree