dimanche 1 novembre 2015

Genre: Science-fiction, horreur.

Bird box, Josh Malerman.

Résumé:

La plupart des gens n'ont pas voulu y croire. Les incidents se passaient loin, sans témoins. Mais bientôt, la menace s'est rapprochée, a touché les voisins. Ensuite, Internet a cessé de fonctionner. La télévision et la radio se sont tues. Les téléphones ne sonnaient plus. Certains, barricadés derrière leur portes et leurs fenêtres, espéraient pouvoir y échapper.
Depuis qu'ils sont nés, les enfants de Malorie n'ont jamais vu le ciel. Elle les a élevés seule, à l'abri du danger qui s'est abattu sur le monde. Elle a perdu des proches, a assisté à leur fin cruelle. On dit qu'un simple coup d’œil suffit pour perdre la raison, être pris d'une pulsion meurtrière et retourner sa violence contre soi. Elle sait que bientôt les murs de la maison ne pourront plus protéger son petit garçon et sa petite fille. Alors, les yeux bandés, tous trois vont affronter l'extérieur, et entamer un voyage terrifiant sur le fleuve, tentative désespérée pour rejoindre une colonie de rescapés. Arriveront-ils à bon port, guidés par leur seule ouïe et leur instinct ?

Mon avis, 18/20.
 
Bird box est un roman plongé au cœur d'un univers apocalyptique, froid, incolore, et terrifiant. Pour un livre lu dans le cadre de Halloween, je peux vous dire que Bird Box a rempli sa fonction de me foutre les frissons !
Le lecteur est pris dans les tourments de Malorie, qui recherche un havre de paix pour elle et ses enfants. La vue nous est enlevée, comme elle est enlevée au personnage, et ça ne laisse vraiment pas indifférent.

---
En bref:
Les -: /.
Les +: L'atmosphère lugubre, l'originalité.
---

« « Allez, fait Shannon, tu ne vas quand même pas dire le contraire: ça devient intéressant. »
Malorie en convient en partie. C'est intéressant. Elle voit un couple passer sur le trottoir les tempes couvertes d'un journal. Certains conducteurs ont rabattu leur rétroviseur. Confusément, la jeune femme se demande s'il s'agit là des premiers signes d'une société prenant conscience que quelque chose ne va pas. Mais qu'est-ce qui ne va pas ?
« Je ne comprends pas », dit-elle, tant pour se forcer à penser à autre chose que par l'intérêt croissant qu'elle sent à son corps défendant monter en elle.
« Tu ne comprends pas quoi ?
- Ils croient vraiment que c'est dangereux, de regarder dehors ? Où que ce soit ?
- Oui, rétorque Shannon. Exactement. C'est ce que j'étais en train de t'expliquer. »
Shannon a un certain penchant pour le dramatique.
« Eh bien, je trouve ça insensé. Hé, regarde ce type ! »
Sa soeur s'exécute. Puis détourne aussitôt les yeux. Un homme en costume marche avec une canne d'aveugle. Les yeux fermés.
« Personne n'a honte d'agir ainsi, note Shannon, les yeux baissés sur ses chaussures. C'est dire à quel point tout cela est devenu... étrange. » »

Pour ceux qui me suivent depuis un moment, vous savez que je ne résiste pas du tout aux romans dont l'univers est un univers (post)apocalyptique. Quel que soit l'élément déclencheur, je me prends facilement au jeu de la survie, de la nature humaine, et de l'angoisse. Ici avec Bird Box, je dois dire que le voyage a été assez terrifiant ! Privé d'un de nos sens les plus importants, nous nous retrouvons voués à nous-même dans cette lecture dépaysante... Une très très bonne lecture !
Un beau matin, Malorie s'est décidée, il était temps pour elle et ses enfants de partir. Les yeux bandés, à la merci du monde, ils ont une trentaine de kilomètres à parcourir jusqu'à trouver asile dans un camp sûr de réfugiés. Au cour de son périple, la jeune femme fait le point sur ses souvenirs. De l'annonce de sa grossesse à aujourd'hui, en passant par la décimation du monde et le danger, elle nous confie à quel point l'extérieur est mortel.
Le monde s'entre-tue ! J'ai quelques fois pensé au film Phénomènes, pour ceux qui connaissent... exceptés ici que le danger réside dans la vue. Il y a quelque chose dehors, qui rôde, qui échappe totalement au contrôle des humains. Il suffit de la voir, un fugace instant, et c'en est terminé: violence, folie, pulsions meurtrières et suicidaires. Malorie a perdu des proches. Elle, qui demeurait sceptique, malgré les incidents qui se rapprochaient de plus en plus de son habitation, se voit contraint de rentrer dans le jeu de la population: se barricader et se résigner à se bander les yeux.
Sans dévoiler une seule fois l'aspect de ces créatures qui hantent notre monde, l'auteur arrive à nous flanquer la frousse. Tout comme les personnages, nous sommes privés de nos facultés. Nous ne pouvons voir, comme eux. Et l'extérieur n'est plus qu'une boîte noire, dangereuse, où l'on navigue les yeux fermés, à tâtons. Un effleurement, un bruit suspect, les palpitations et l'esprit qui part en vrac, Josh Malerman joue sur l'une des peurs les plus primaires: le noir. L'intérieur est ce qu'il y a de plus sécurisant, mais là encore, l'obscurité règne. La lumière du jour n'est plus qu'un souvenir.
Une idée vraiment originale, sur fond de survie et de terreur. Je ne pouvais pas ne pas être emballée ! Bird box est un roman complet, qui, entre moments présents et flashbacks, sait garder l'intérêt du lecteur et l'incite à enchaîner les chapitres quel que soit l'heure... Le décor (post)apocalyptique est criant de réalisme, inquiétant, redoutable. On ne sait pas ce qui se passe à l'extérieur, qui ou quoi rôde, ce qui peut arriver aux personnages et nous arriver. Le monde a tourné fou, c'est tout ce que nous savons, et qu'une seconde d'inattention, une seconde où la vue nous est rendue, peut nous coûter la raison.
En conclusion: Une histoire qui donne les frissons et les palpitations. Sensations fortes et angoisses garanties ! Pour une lecture d'Halloween... ce fut une réussite.

« C'est toi qui ajoutes les détails, s'avise-t-elle. Tu les imagines ainsi, et tu enrichis de détails un corps et une forme qui t'échappent complètement. Pour ce que tu en sais, elles pourraient ne même pas avoir de visage.
Dans son esprit, les créatures arpentent sans but les terres autrefois peuplées par les hommes. Elles vont se poster à la fenêtre d'anciennes maisons pour lancer des regards curieux à travers les vitres. Elles étudient. Examinent. Observent. Font la seule chose que Malorie n'a pas le droit de faire.
Elles regardent. »

Je le conseille à: Si vous aimez, tout comme moi, les univers apocalyptique, la survie, le mystère. Si vous êtes intrigués, à la recherche de frissons, ou encore curieux: laissez-vous tenter.

Prochaine lecture: Miss Peregrine et les enfants particuliers, tome 1 (en VO) de Ransom Riggs.

tâches d'encre

  1. J'avais commencé à le lire jeudi mais au bout de 25 %, j'ai arrêté car j'ai emprunté des livres vendredi et j'avais trop envie de les lire ^^
    Du coup, je n'ai pas repris ma lecture ... mais je n'étais pas à 100 % dedans, en fait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il faut être dans l'ambiance. N'hésite pas à la reprendre quand tu auras envie de sensations :)

      Supprimer
  2. Il a l'air génial ! Rien que le synopsis fout des frissons ! Peut-être que je vais l'ajouter à la Wish-List de Noël celui-là aussi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ça l'est !! Je te conseille en effet de le réclamer à Papa Nowël ;D

      Supprimer
  3. Oh mon dieu, mais ça a l'air génial ! Tu es vraiment une référence pour le genre post-apocalyptique, j'ai ajouté plein de romans dans ma wish-list grâce à toi. Mais celui-ci est vraiment celui qui me tente le plus. Il va falloir que j'économise pour tout ça XD.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, je suis plutôt "flattée" d'être une référence :3 J'espère que Bird Box te plaira autant qu'il m'a plu !

      Supprimer
  4. Il a l'air génial ce roman! Je déteste tout ce qui est film d'horreur parce que je suis une âme sensible aux images, mais les livres d'horreur où l'ambiance est un peu malsaine ça me plaît bien! Si en plus c'est post-apocalyptique c'est encore mieux! J'ai vu qu'il sortait en poche le 18 novembre, du coup je pense que je ne vais pas résister :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'un livre d'horreur n'a rien à voir avec un film d'horreur, les images peuvent être trop marquantes ^^ J'espère que tu succomberas à Bird Box alors :)

      Supprimer
  5. Je te rejoins dans la team "amour de roman post-apocalyptique" et celui était cool car il faisait peur! En tout cas, je suis vraiment d'accord avec ton avis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, j'adore ces romans ♥ Contente que celui-ci t'ait plu :)

      Supprimer
  6. LE livre qui a tendance à me causer un dédoublement de personnalité depuis sa sortie. D'un côté il me fait grave envie, d'autant que j'ai un petit faible pour les univers postapocalyptiques. De l'autre côté , je suis super impressionnable avec une légère froisse du noir (et des crocodiles planqués sous les lits qui viennent te dévorer les orteils dans ton sommeil, mais c'est une autre histoire). Du coup je sens que c'est le genre de lecture qui me ferait vraiment flipper. Bref, je vais continuer dans ma schizophrénie jusqu'à ce que j'arrive à une décision ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je te comprends ! Mais je te le recommande tout de même. Il y a une sacré tension qui en vaut carrément la peine, même si le sommeil se retrouve un peu sacrifié ensuite :D

      Supprimer
  7. Très belle chronique :) J'ai ce roman dans ma Pal, et j'espère autant aimer que toi ! Mais aussi ne pas avoir trop peur, car je suis un peu une froussarde :')...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que ma chronique te donne envie de l'ouvrir un peu plus tôt que prévu :)

      Supprimer
  8. Birdbox est dans ma PAL, je crois qu'il va vite en sortir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ouuuuui !!
      En espérant que tu aimes aussi :D

      Supprimer
  9. Personnellement je ne suis pas fan de ce genre d'univers, science fiction et post-apocalyptique, mais je suis contente qu'il t'ait plu ! =)

    RépondreSupprimer
  10. Je suis vraiment curieuse de voir si cette lecture pourrait me plaire ! Rien que pour l'effet qu'il produit j'ai bien envie de tenter..

    RépondreSupprimer

Decorated Christmas Tree