dimanche 17 mars 2019

Cosy Sunday : Semaines 10 & 11.

Mon Sunday's books était déjà inspiré et différent du Sunday's books créé par Saefiel à la base, mais maintenant il change de nom et devient le Cosy Sunday ! Dans ce rendez-vous hebdomadaire, vous retrouverez mes lectures passées, en cours et à venir, ainsi que mes visionnages de la semaine, mes publications, et les articles des copinautes qui ont accaparé mon attention.

Je n'ai fait absolument qu'une seule bouchée de Les blessures du passé, une romance historique super addictive. J'ai lu Fragments d'éternité, tome 1 : Paris, 1899, une romance avec un fort aspect historique, assez poétique, mais un poil trop rapide quand même. Et j'ai terminé avec Six of Crows, tome 1 que j'avais vraiment beaucoup aimé !

J'ai aussi continué et terminé Le mari de mon frère avec le tome 3 et le tome 4, deux tomes qui ont su beaucoup plus me convaincre que les deux premiers. J'ai finalement quitté cette famille sur une touche d'émotions.


The Perfect Shine de J.K. Hogan.
VF : Pas de VF.

Jackson Meade was a shy, awkward kid just trying to survive a high school with too many bullies and too few friends. Now that he’s in college, his eyes have been opened to a whole world of possibilities, especially those regarding love and sexuality. However, he can’t enjoy any of it since he’s been separated from his best friend.
Blake Renault has been in love with his best friend almost since they first met. After escaping a bad family situation, he lived with Jackson and his mom for the last two years of high school, which made it much harder to keep his feelings a secret. Graduation brings lots of changes for the boys, including Blake moving to a different city to apprentice with a tattoo artist and Jackson going off to college.
Being forced apart after high school leads them to new revelations about themselves and their relationship. While Jackson questions whether his attachment to Blake is normal for best friends, Blake decides to risk everything and tell Jackson the truth. Jackson and Blake must figure out what they want from each other while the future of their deep friendship hangs in the balance. Will they find love, or lose everything?


Je ne le commence que ce soir mais il me fait très envie !

J'aimerais continue Blue Spring Ride, en reprenant avec le tome 5. Et j'aimerais découvrir Dans la maison que j'ai reçu la semaine dernière !

Captain Marvel : Un film que j'ai beaucoup aimé. Ça fait du bien de voir un film centré sur UNE super héroïne dans le MCU et Carol Denvers est pour moi très convaincante (et surtout Brie Larson qui l'incarne à merveille). Bref, j'ai pris mon pied et maintenant je n'ai qu'une hâte : que le prochain Avengers soit en salle !
Cœurs ennemis : Un film sympathique mais que j'ai peut-être un poil moins apprécié que ce que j'attendais. Je l'ai trouvé assez simple dans son ensemble même si les trois personnages qui s'entremêlent, surtout autour du personnage féminin, sont plutôt bien construits et touchants. L'histoire, elle, reste quand même très conventionnelle.

➤ Rendez-vous : Ma PAL de printemps.

Les lectures de Sel nous parle de ses 5 dernières lectures !
Les lectures de Marinette m'a donnée envie de découvrir Dans la maison, que j'ai fini par demander sur NetGalley.
I believe in Pixie Dust me donne envie de sortir Au premier regard T1 de ma PAL.


Bonne semaine et jolies lectures à tous !

samedi 16 mars 2019

Ma PAL de saison - Printemps 2019.

Photo © lolypopp3.

Coucou ! Une nouvelle saison commence bientôt et il est temps pour moi de me pencher sur une nouvelle PAL. Pour l'hiver, j'avais sélectionné douze titres et n'en ai lu que trois avec mes envies qui ont littéralement changé en cours de route... Mais ce sont des choses qui arrivent !
Je n'abandonne pas l'idée d'une PAL, car même si je marche au feeling finalement ça m'aide pas mal à me diriger vers un roman si je suis « paumée » 😄 Voici celle que j'aimerais bien respecter pour le Printemps !


Mes envies printanières 🌸🌳


➣ Des sagas qui jouent les impatientes dans ma PAL :


➣ Des suites très tentantes :


➣ Des auteurs•ices que je ne connais pas (encore) :


➣ Des petites bulles :



Est-ce que cette PAL vous inspire ? Je n'ai pas spécialement choisi des titres « printaniers » et deux d'entre eux ont déjà fait un petit saut dans mes PAL précédentes... Mais ce sont les envies qui me parlent le plus ! Avec à la clef beaucoup de sagas à continuer et terminer, et c'est parfaitement dans la lignée de ma bonne résolution de l'année 😋

samedi 9 mars 2019

Paris, 1899 (Fragments d'éternité #1) • Séverine Mikan.


Paris, décembre 1899. La ville Lumière est un chantier immense, celui de la grande Exposition universelle.
Là, au cœur de cette ruche festive et laborieuse où vont naître bientôt tous les espoirs de la Belle Époque, des vies se croisent, se mêlent, s’étreignent.
Henryk, artiste sans le sou à l’âme révolutionnaire, rencontre James, l’héritier d’une riche famille anglaise. Leurs deux mondes ne pouvaient être plus opposés et pourtant, entre ces deux jeunes hommes, le coup de foudre est immédiat. Pas après pas, entre les quartiers de la bohème et de la bourgeoisie, de la chambre sous les toits d’Henryk au luxueux hôtel particulier de James, va se dessiner une belle histoire d’amour faite de doute, de séduction, de tendresse et de heurs. Car de lourds secrets vont bien vite rattraper les deux amants, et mettre en danger leur fragile idylle que la très conservatrice société de fin de siècle ne tolère pas…


J'AI AIMÉ : La plume, le brin d'espoir.
J'AI MOINS AIMÉ : La rapidité de l'histoire.


Merci beaucoup à NetGalley et MxM Bookmark pour cette découverte. La couverture envoûtante et le résumé qui promet une romance historique interdite m'ont poussée à foncer les yeux fermés. Et Paris, 1899 est bien une histoire d'amour impossible, passionnée, et touchante. Malgré le coup de cœur de certains lecteurs, la rapidité des événements et un quelque peu manque d'approfondissement m'ont en revanche laissée un poil sur la touche.

Henryk, artiste bohème qui multiplie les emplois pour survivre, nourrit en son cœur une haine des riches qui l'anime et l'aveugle. Sa rencontre avec James, un héritier bourgeois, va remettre en cause non seulement ses aprioris mais aussi sa capacité à aimer. Mais si James n'est pas tel qu'il l'imaginait, c'est un jeune homme avec au moins autant de casseroles que lui. Quel prix leur est demandé pour pouvoir goûter la liberté d'être ensemble ?

On plonge dans un décor historique à cheval entre les progrès à venir et les célèbres bâtiments de Paris qui se multiplient, et les restes de l'aristocratie. C'est dans cette société qui change doucement que les vies d'Henryk et James rentrent en collision. Henryk, immigré polonais, qui a connu la violence, le rejet, la pauvreté, et qui connaît toujours cette dernière. James, descendant de l'aristocratie anglaise, évoluant dans les beaux quartiers et qui cherche à protéger sa sœur de leur beau-père à l'aide d'un mariage. Deux existences que tout séparent, que tout opposent même, et qui vont pourtant trouver du réconfort en l'autre.


J'ai malheureusement eu des difficultés à m'attacher aux personnages qui plongent facilement dans le mélodrame par moments, parce que comment faire simple quand on peut faire compliqué ? Et je pense que ça vient principalement de la plume. Ne vous méprenez pas, j'ai trouvé cette dernière sublime, et elle possède un grain de poésie certain, toutefois elle m'a détachée d'Henryk et James par la narration qui reste totalement externe. Le lecteur est spectateur et non vraiment complice de nos deux amoureux.

La relation est très travaillée, ce que je déplore c'est plus le court laps de temps sur lequel se passe l'histoire (dix jours) et le court laps de temps où les sentiments éclosent (deux rencontres). Malgré toute la beauté de la plume et de leur amour, je n'ai jamais su m'enlever ça de la tête. Leurs émois vont beaucoup trop vite et j'avoue que j'aurais davantage plongé dans leurs dilemmes, leur passion, et les obstacles à leur histoire s'il s'était écoulé beaucoup plus de temps. C'est là que vient mon reproche de manque d'approfondissement : il y A franchement de quoi approfondir (surtout quand certains éléments des vies de James et Henryk entrent en contact) et se permettre d'allonger la chronologie.

Sinon, le drame et moi quand il s'agit d'un couple homosexuel à l'honneur, ce n'est pas ma tasse de thé. Je n'aime pas me faire du mal quand je lis. Et ce, même si le contexte historique s'y prête car à l'époque l'amour de même sexe était réprouvé. Je remercie donc l'autrice qui, en voulant garder ce contexte-là, a su avant tout créer une bulle d'espoir. Cette relation, pour nos deux personnages, c'est un havre de paix, une rédemption pour leurs âmes torturées. Ce qu'ils partagent est très beau et j'ai su l'apprécier.


Pour un premier roman de l'autrice, c'est un beau roman il faut le reconnaître. Paris, 1899 est une romance qui possède du charme et de la poésie, même dans ses moments sombres, et même dans ses moments sensuels. Je n'aurais cependant pas regretté quelques pages en plus pour étoffer l'histoire.

mercredi 6 mars 2019

Les blessures du passé (La ronde des saisons #0.5) • Lisa Kleypas.


Lady Aline Mardsen a été obligée de désavouer son amour pour John McKenna, un domestique, afin de le sauver. Le jeune homme part, la rage au cœur, mais il revient fortuné, des années plus tard, bien décidé à se venger d'Aline.
Le comte de Westcliff avait l'habitude d'inviter ses partenaires américains à une chasse à courre sur ses terres du Hampshire. Il en profitait pour sceller les négociations à son avantage. Ces Yankees étaient pour la plupart de nouveaux riches qui se laissaient facilement impressionner par l'art de vivre anglais. En outre, ils recherchaient des alliance avec les vieilles familles du royaume. Celle du comte avait plus de sang bleu que tous ses pairs réunis.
Malheureusement, aucun de ses sœurs ne voulait se marier... Ce jour-là, lady Aline accueillait un homme d'affaire new-yorkais et ses associés. Parmi les nouveaux arrivants, elle bavardait avec un autre invité. Soudain, l'inconnu se retourna et leurs regards se croisèrent. Lady Aline tressaillit : McKenna était de retour. Elle aurait préféré ne jamais le revoir !


Tomes précédents : ₁. Secrets d'une nuit d'été ♦ ₂. Parfum d'automne ♦ ₃. Un diable en hiver ♦ ₄. Scandale au printemps ♦ ₅. Retrouvailles.     Saga terminée


J'AI AIMÉ : Une histoire impossible prenante.
J'AI MOINS AIMÉ : /.


Retrouvailles est le dernier tome officiel de la saga de La ronde des saisons. Me concernant, j'avais également envie de lire ce hors-série pour la conclure une bonne fois pour toute. On ne dirait pas à première vue que ce roman est liée aux autres, il n'y a rien sur la couverture pour le deviner, mais en VO il n'est autre que le tome 0.5. Les quatre laissées-pour-compte ne sont pas encore de la partie, par contre... les soeurs de Westcliff : Oui ! Et le moins que l'on puisse dire c'est que ces deux-là nous offrent chacune une romance aussi attendrissante que torturée et osée.

Lady Aline et McKenna ont grandit ensemble tandis qu'il travaillait au domaine en tant que garçon d'écurie, puis valet de pied. Ils étaient amis, puis de fil en aiguille ce sont les sentiments qui les ont rattrapés. Mais un garçon sans rien et une fille d'aristocrate ne sont pas voués à finir ensemble... Quand le père d'Aline découvre cet écart, c'est un violent dilemme qu'il lui impose. Aline n'a plus d'autres choix que de mentir et blesser McKenna pour qu'il ait la vie sauve, loin d'elle s'il le faut. Un sacrifice que le garçon n'aura jamais compris : lui, déterminé à venir se venger maintenant qu'il a fait fortune.

Une histoire prometteuse dès les premières pages avec les émois adolescents de nos personnages : un amour puissant, naïf, voué à l'échec, mais auquel ni l'un ni l'autre n'arrive à mettre de limites. On y découvre un McKenna passionné et une Aline capricieuse, mais tout deux fous amoureux. Une histoire encore plus prometteuse quand on redécouvre ensuite les personnages douze ans plus tard. Une Aline assagie, calme, raisonnée, et un McKenna fougueux, hargneux, qui ne s'est toujours pas remis de sa blessure. Une nouvelle rencontre qui désarçonne leurs cœurs, leurs corps et leurs esprits.


Une histoire d'amour interdite, un brin de d'animosité, de la passion, et un malentendu : c'est le mélange parfaitement réussi d'avance pour que j'accroche à la romance. Les blessures du passé n'a pas fait exception, c'est un tome que j'ai littéralement dévoré en une seule journée tellement les personnages ont su me plaire avec leur saveur particulière, piquante, drôle, et insensé, et tellement j'avais envie d'arriver à la fin pour voir l'issue heureuse (oui ce n'est pas un spoiler, on connaît les romances !).

Aline est un personnage qui m'a beaucoup plu, et sa sœur Livia également d'ailleurs. J'avais peur de ne pas accrocher autant qu'à la saga principale, mais ces sœurs et Marcus forment une famille aristocrate qui sort du lot et qui montre leur attachement les uns aux autres. C'est cette complicité et cette familiarité qui nous fait retrouver l'atmosphère de La ronde des saisons. Marcus est un très bon frère au final : loin des frères bornés dont on a l'habitude. Il reste toutefois protecteur, mais il laisse une très large marge de manœuvre à ses sœurs et ne les traite pas comme des imbéciles.

McKenna est du genre plus brut de décoffrage. On sent que cette rupture qu'il a vécu adolescent l'a remué jusqu'au plus profond de lui-même et la haine qu'il nourrit aujourd'hui est à la hauteur de son amour d'autrefois. Mais il n'est pas que haine, heureusement. On peut voir son esprit et son cœur lutter, et sous sa carapace de gros dur, il sait aussi être tendre. Son acolyte est tout aussi spécial, il est rare que l'on traite un personnage alcoolique dans une romance historique comme Lisa Kleypas le fait ici : non seulement comme ami solide, mais aussi comme love interest très sérieux.


Les blessures du passé est un tome qui s'intègre finalement très bien à la série originale et qui est tout aussi addictif que les autres (en bien plus torturé, aussi). Il y a des romances auxquelles mon cœur ne résiste décidément pas et ça a été le cas de celle-ci !

lundi 4 mars 2019

Retrouvailles (La ronde des saisons #5) • Lisa Kleypas.


Rafael Bowman, américain et débauché notoire, doit épouser lady Natalie, jeune fille de l'aristocratie britannique. Ainsi en a décidé son père. Faute de quoi, Rafe devra renoncer à toute responsabilité dans la société familiale et sera déshérité. Sauf que c'est de Hannah, la délicieuse demoiselle de compagnie de Natalie, qu'il tombe éperdument amoureux. Entre raison et sentiments, Rafe hésite. Heureusement, ses soeurs et leurs amies, les quatre incorrigibles " laissées-pour-compte", ne sont que trop heureuses de jouer les marieuses. Lors d'un Noël mémorable à Stony Cross Park, le jeune homme se verra offrir le plus beau des cadeaux...


Tomes précédents : ₁. Secrets d'une nuit d'été ♦ ₂. Parfum d'automne ♦ ₃. Un diable en hiver ♦ ₄. Scandale au printemps.


J'AI AIMÉ : On retrouve tout le monde, l'ambiance de Noël.
J'AI MOINS AIMÉ :Un poil trop court.


J'ai entendu beaucoup choses sur ce dernier tome de La ronde des saisons, si bien qu'il me faisait un peu peur. Il ne me tardait pas d'arriver à celui-ci et je l'ai longtemps retardé... Au final, je ne comprends pas vraiment pourquoi il plaît si peu. L'histoire originale concerne peut-être nos quatre laissées-pour-compte, mais rajouter un petit tome de plus pour réunir tout le monde et nous présenter le chenapan de frère de Daisy et Lillian m'a franchement plu de mon côté.

Daisy et Lillian s'apprêtent à accueillir leur frère Rafael pour les fêtes de Noël. Leur père attend de belles fiançailles avec Lady Nathalie et pour savoir si ces deux-là peuvent s'entendre, les deux sœurs et leurs amies convoquent la dame de compagnie de la jeune femme pour en savoir plus. Seulement, quand la dame de compagnie et Rafael se rencontrent, l'alchimie entre eux est évidente : elle le déteste pour ses airs narquois et son allure séduisante et il adore titiller ses réactions. Ce qui part plutôt mal pour l'union visée par le patriarche Bowman...


Si beaucoup ont trouvé ce tome totalement inutile, de mon côté je l'ai trouvé plaisant, sympathique, et dans la lignée des précédents. Si on peut regretter la taille du roman, pouvoir retrouver les quatre laissées-pour-compte ensemble, entre amies, est un véritable plaisir que je n'ai pas boudé. Alors que les autres tomes ont tendance à ne se concentrer que sur l'une d'entre elle et sa romance, ici c'est leur amitié qui prône et le soutien qu'elles apportent tantôt à Rafael et tantôt à Hannah. Elles créent une famille soudée, à laquelle on voit très bien Hannah se greffer.

La taille du livre ne permet pas d'approfondir complètement l'histoire mais ça ne m'a pas gênée. C'était léger et c'était tout ce qu'il me fallait sur le moment. Il n'y a pas de quiproquos ni de jeu du chat et de la souris qui s'éternise. On suit tour à tour nos quatre amies, puis Hannah, puis Rafael. On est dans un cocon où l'approche de Noël se fait ressentir entre les invités qui affluent à Stony Cross Park, les repas à préparer, le sapin à embellir, et les contes à raconter aux enfants. C'est joyeux même si le dilemme qui envahit Hannah et Rafael est plus sérieux.

Hannah est une héroïne que j'ai bien aimé : du genre très franche, honnête, loyale. Elle n'a pas sa langue dans sa poche. Et c'est ce qui amuse Rafael qui lui est du genre taquin, coquin, et qui n'est pas habitué à la sincérité, préférant jouer habilement de sa séduction et manipuler les autres. Il s'agit donc de deux personnages aux antipodes qui font des étincelles, une trope que l'on voit souvent : de l'animosité à l'amour, mais qui marche définitivement très bien avec moi.


Ce tome porte très bien son nom et ces retrouvailles entre les personnages sont aussi plaisantes que la romance est convaincante. C'est au final une petite histoire de Noël qui garde l'atmosphère de la saga et qui la conclut très bien (pour ceux qui n'auraient pas envie de lire le tome hors-série).

Decorated Christmas Tree