vendredi 20 septembre 2019

Unité d'élite (H.É.R.O #1) • Victoria Sue.


En devenant un humain augmenté, Talon Valdez savait que sa vie et ses rêves étaient terminés. Détestés, traités avec suspicion et souvent enfermés, les augmentés étaient perçus comme des monstres. Ils étaient méprisés par le public et on ne leur faisait jamais confiance pour servir dans l’armée ou dans n’importe quel autre organisme des forces de l’ordre.
Des années plus tard, Talon a l’opportunité de monter une unité d’élite composée d’humains augmentés qui sera mise au service du FBI, mais sous une condition non négociable : chaque augmenté devra faire équipe avec un humain ordinaire.
Finn Mayer rêve de rejoindre le FBI depuis qu’il a quatorze ans. Il a fait tous les sacrifices possibles pour y arriver, y compris vivre avec sa mère égoïste et son frère homophobe et tyrannique, et renoncer à avoir un petit ami. Mais sa dyslexie non diagnostiquée a coupé court à ses aspirations. Sa dernière chance est de faire équipe avec Talon, un augmenté aux capacités létales qui ne fait pas confiance aux humains ordinaires pour garder les secrets de ses semblables et qui veut voir Finn échouer.
Finn dispose de quatre semaines pour se montrer à la hauteur aux yeux de ses coéquipiers. L’équipe a quatre semaines pour faire ses preuves auprès du public. Et quand un autre groupe menace leur succès – et que leurs vies sont mises en danger – ils ont quatre semaines pour survivre.


J'AI AIMÉ : L'univers de l'histoire, les personnages secondaires.
J'AI MOINS AIMÉ : La personnalité de Finn, le résumé (mensonger) à rallonge.


Je sais, je ne devrais pas faire confiance à un résumé. Mais j'en ai quand même ma claque des résumés qui reprennent quelques éléments et les manie à sa sauce pour nous lancer sur des attentes qui ne collent finalement pas avec l'histoire. C'est ce résumé et les attentes qui se sont succédé en moi qui ont fait que j'ai bel et bien aimé ma lecture, mais sans plus.

Finn a toujours su qu'il n'avait rien d'exceptionnel... mais sa lettre de refus concernant son entrée dans le FBI est un véritable choc. C'était son rêve depuis toujours. Toutefois, l'espoir ne semble pas perdu. Contacté par un agent, on lui propose une chance : celle de faire équipe avec des humains augmentés, ces humains rejetés de la société qui ont développés des pouvoirs surnaturels, pour pouvoir faire avancer le regard de la population sur ces derniers. Désespéré d'avoir le job, Finn ne reculera devant rien : ni le délai qui lui est imposé, ni le chef de l'équipe qui lui met déjà des bâtons dans les roues.

Finn n'est pas un personnage que j'ai beaucoup aimé. On finit par l'apprécier au bout d'un moment, mais je n'ai pas eu d'atomes crochus avec lui. Il m'a beaucoup rappelé ces héroïnes (oui, au féminin puisque c'est souvent chez les personnages féminins que l'on voit ça) molles, naïves, et qui ne savent pas prendre de décision. Finn est un gentil, un vrai gentil, mais surtout : trop gentil. Ce n'est pas quelqu'un qui sait réellement s'imposer et il est du genre à se laisser totalement porter par les autres et l'histoire. Pour un personnage principal, j'attendais davantage de le voir agir comme un adulte.


Talon est tout le contraire de Finn. J'ai ressenti un fossé entre eux, surtout que Talon appelle quand même le jeune homme « garçon » la plupart du temps. Un surnom que j'ai trouvé très infantilisant et qui renforce la personnalité effacée et timide de Finn. C'est dommage parce que la dynamique entre les deux personnages aurait pu être intéressante et leur romance encore plus. Là, j'ai trouvé les choses un peu faciles vu que Finn est très malléable au final. Oui, il est consentant sur tout et il est très réceptif à Talon, il n'y aucun soucis avec ça... Mais j'aurais aimé voir plus d'alchimie.

C'est davantage l'univers et les personnages secondaires qui ont su me convaincre et m'ont fait apprécier mon moment de lecture. On entre dans un univers où certains se réveillent du jour au lendemain avec une marque, les désignant comme des humains augmentés, des parias, rejetés par les autres qui ont peur de leurs facultés. Des facultés telles que la télékinésie, l'instillation de la douleur, l'invisibilité, la force, et tant d'autres. Il y a tant de facultés que d'augmentés et c'est intéressant de pouvoir les découvrir et découvrir ce monde qui les désigne comme effrayants.

C'est là que l'équipe de Finn et Talon m'a beaucoup intriguée. A part Finn et leur supérieur l'agent Gregory, l'équipe est uniquement constituée d'augmentés et tous possèdent leurs propres capacités et personnalités. J'ai apprécié les voir intervenir dans l'histoire, remonter les bretelles à Talon et accepter petit à petit Finn comme l'un des leurs. Gael sort davantage du lot pour son empathie, son sens de l'humour et de la taquinerie. Même si le second tome se consacre également à Talon et Finn, on sent que viendra le tour des autres aussi et j'ai hâte de voir ça.


Une bonne lecture dans son ensemble, qui pose les bases d'un univers qui m'intéresse et qui nous présente des personnages attachants. Malgré mes difficultés avec Finn et Talon, c'est une saga à laquelle je vais donner une chance !

mardi 17 septembre 2019

Le secret de la duchesse (Les frères ténébreux #1) • Courtney Milan.


Désirant échapper à un passé scandaleux, Minerva Lane, jeune femme discrète, se réfugie dans une petite bourgade sans histoire. Mais lorsque le séduisant et perspicace duc de Clermont s’installe dans le voisinage, Minnie devine qu’il est plus que ce qu’il semble être. Intrigué par la jeune femme, il se doute que de lourds secrets se cachent derrière son attitude énigmatique et il est bien décidé à les découvrir au risque de dévoiler les siens. Mais cette fois, il ne sera peut-être pas de taille face à un tel adversaire...


J'AI AIMÉ : L'alchimie des deux personnages, la direction de la relation.
J'AI MOINS AIMÉ : Un petit coup de mou au milieu.


En terme de romances historiques ces dernières années, je me dirige toujours vers mes valeurs sûres et les quelques sagas que j'ai commencé. J'ai fait une exception ici en découvrant à la fois une autrice ET une série, dont j'ai beaucoup entendu parlé en bien (par des copinautes amatrices de romances historiques aussi !). Et pour le coup, pour un premier tome, Le secret de la duchesse frappe fort. Je sens vraiment que chacun des tomes va me plaire !

Il y a longtemps, Minnie a dû abandonner tout ce qu'elle était y compris son nom. Sous un nom d'emprunt et sous l'apparence d'une femme réservée, effacée, elle continue sa vie... Sans se douter que l'apparition du Duc de Clermont dans son quotidien va bouleverser son côté résigné et ses bonnes manières. Quand on la soupçonne d'être à l'origine de tracts politiques, elle va tenter d'acculer l'aristocrate qu'elle sait en être l'auteur... sans se douter que c'est un jeu dangereux pour son cœur également.


Le secret de la duchesse est un premier tome des plus rafraîchissants pour la simple et bonne raison qu'il sort beaucoup des sentiers battus. On y retrouve évidemment les codes et quelques clichés de la romance historique, ceux qui font notre plus grand plaisir, et à côté de ça, Courtney Milan nous propulse dans une histoire d'amour totalement différente. Déjà, on y retrouve une femme fort de caractère, joueuse, intelligente, face à un duc romantique, gentil, et qui aimerait bien renverser la noblesse dont il est issu. Mais en plus, on appuie beaucoup sur la place de la femme, sur le regard de la société sur celle-ci, et aussi la sexualité sous un regard plus féminin.

L'autrice m'a plus d'une fois surprise par la tournure de son histoire et je n'ai pas une seule fois eu l'impression d'être lésée en matière de romance passionnante et bien construite. Les deux personnages sont attachants, le fond de leur histoire est suffisamment développé, et les personnages secondaires arrivent à nous intriguer en quelques passages seulement (ce qui promet de belles choses pour la suite).

Sur fond de soupçons, politique, et menaces, Minnie et son duc se croisent et se recroisent, jouent, cherchent à s'apprivoiser. C'est plaisant d'y trouver un protagoniste masculin déjà sous le charme et qui est franc autant avec lui qu'avec la jeune femme quant à ses intentions et ses sentiments. Et c'est d'autant plaisant que les personnages sont creusés et possèdent un chouette relief. Minnie et Robert ont tous les deux des personnalités que j'ai beaucoup affectionné.


Une romance historique que j'ai adoré et qui sort assez des sentiers battus pour avoir l'impression de lire quelque chose de nouveau. Ce premier tome met la barre assez haute pour les tomes suivants mais quelque part, je crois que je ne me fais pas trop de soucis.

dimanche 15 septembre 2019

Cosy Sunday : Semaines 36 & 37.

Bienvenue dans mon Cosy Sunday ! Dans ce rendez-vous hebdomadaire, vous retrouverez mes lectures passées, en cours et à venir, ainsi que mes visionnages de la semaine, mes publications, et les articles des copinautes qui ont accaparé mon attention.

Eh ben vous savez quoi ? J'ai franchement bien lu, moi ! C'est cool 😊 J'ai terminé Wild Men, tome 2 que j'ai beaucoup aimé et qui est vraiment dans la lignée du premier tome. J'ai enfin découvert Flora Banks, un livre particulier et objectivement bon mais auquel je n'ai malheureusement pas trop accroché. J'ai lu également Breathe Out Slow que la maison d'édition m'a envoyé et j'ai été touchée en plein cœur par cette histoire de deuil, d'amour et d'espoir. Et enfin, j'ai lu Les frères ténébreux, tome 1 : Le secret de la duchesse, une romance historique que j'ai adoré et notamment parce qu'elle sort assez des chemins tout tracés du genre !


H.E.R.O, tome 1 : Unité d'élite de Victoria Sue.

En devenant un humain augmenté, Talon Valdez savait que sa vie et ses rêves étaient terminés. Détestés, traités avec suspicion et souvent enfermés, les augmentés étaient perçus comme des monstres. Ils étaient méprisés par le public et on ne leur faisait jamais confiance pour servir dans l’armée ou dans n’importe quel autre organisme des forces de l’ordre.
Des années plus tard, Talon a l’opportunité de monter une unité d’élite composée d’humains augmentés qui sera mise au service du FBI, mais sous une condition non négociable : chaque augmenté devra faire équipe avec un humain ordinaire.
Finn Mayer rêve de rejoindre le FBI depuis qu’il a quatorze ans. Il a fait tous les sacrifices possibles pour y arriver, y compris vivre avec sa mère égoïste et son frère homophobe et tyrannique, et renoncer à avoir un petit ami. Mais sa dyslexie non diagnostiquée a coupé court à ses aspirations. Sa dernière chance est de faire équipe avec Talon, un augmenté aux capacités létales qui ne fait pas confiance aux humains ordinaires pour garder les secrets de ses semblables et qui veut voir Finn échouer.
Finn dispose de quatre semaines pour se montrer à la hauteur aux yeux de ses coéquipiers. L’équipe a quatre semaines pour faire ses preuves auprès du public. Et quand un autre groupe menace leur succès – et que leurs vies sont mises en danger – ils ont quatre semaines pour survivre.


Je ne l'ai pas encore commencé mais j'ai assez hâte, il m'intrigue depuis pas mal de temps !


Pas très longtemps après mon coup de cœur pour La couleur du mensonge, je vais me lancer dans la suite (j'ai peur) !

➤ Chroniques : Wild Men T2 (17/20) | Flora Banks (13/20) | Breathe Out Slow (17/20).
➤ Rendez-vous : Bilan du mois | PAL d'automne.

Aux petits bonheurs a eu un coup de cœur pour les deux premiers volumes de Heartstopper.
➤ L'avis de My Bo0ks sur Behind the Bars m'intrigue énormément !
➤ La chronique sur Briar Université T1 de La bibliothèque d'Élé m'a poussée à ajouter le titre à ma WL !
Les p'tites lectures de Meg nous parle du bouleversant Moon Brothers.


Bonne semaine et jolies lectures à tous !

samedi 14 septembre 2019

Ma PAL de saison - Automne 2019.

Photo © anamarkovych.

Bonjour ! Mes petites PAL de saison sur mon blog ont un an presque tout pile. Déjà ! Dire qu'avant je ne marchais qu'au feeling alors que récemment ces PAL m'ont beaucoup aidée à trouver mon chemin dans ma PAL 😊
Je suis encore actuellement dans ma PAL d'été (ma lecture en cours en fait partie et je pense commencer les premiers jours d'automne avec une autre) : si tout se passe bien, j'aurais lu huit livres sur douze de cette sélection ! 💛 Pour automne, je continue sur cette lancée en sélectionnant également douze titres.


Mes envies automnales 🍂🐿


➣ Une atmosphère d'automne sur les couvertures :


➣ Des fantômes et des démons :


➣ Des aventures dangereuses :


➣ Des petits frissons sensuels :



Est-ce que cette PAL vous inspire ? En avez-vous lu ? En avons-nous en commun ? N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez... De mon côté, je n'ai pas hésité à piocher dans mes sagas en cours et à terminer, et dans ceux qui trainaient depuis un peu trop longtemps dans la poussière 😅 Pour me challenger un peu plus, j'ai décidé de coller aux thèmes de l'automne/Halloween, du danger, et de personnages torturés.

jeudi 12 septembre 2019

Breathe out slow • A.D. Lawless.


When unexpected tragedy strikes, shattering eighteen-year-old Ryan’s idyllic life, he does the only thing he can to stay sane... he slaps on a mask, pretends he’s fine, and takes off for college. Week after week, he drifts through school in a bleak half-life. He doesn’t care about anything, or anyone—least of all himself.
Then Liam Doyle hurtles into his life with easy smiles, effortless caring, and those kind hazel eyes that see straight through him. Liam sees him and wants to stick around anyway.
And that... well, that’s terrifying.


J'AI AIMÉ : Deux histoires d'amour, le côté doux.
J'AI MOINS AIMÉ : Trop court.


Merci à NetGalley et NineStar Press pour l'envoi de cette histoire. Il y avait longtemps que je n'avais pas accepté de partenariat ou que je n'en avais pas demandé, et j'ai reçu un petit livre il y a peu. Un de ceux qui marquent en moins de deux cents pages, qui sait nous offrir quelque chose de fort et touchant. Breathe out slow est bien plus qu'une romance, c'est une tranche de vie et des émotions authentiques.

Ryan a perdu son petit ami et meilleur ami, Chris, et la dernière fois qu'ils se sont parlés, ils se sont disputés. Ryan se sent responsable de sa mort et se plonge dans une culpabilité qui le dévore et qui laisse ses proches impuissants. Il a beau faire semblant, tout le monde voit bien qu'il touche le fond. Jusqu'au jour où un inconnu entre dans sa vie et est témoin de la tristesse qu'il cache aux autres. Aux allers et venues de Liam dans sa vie, Ryan commence peu à peu à se recentrer.


Breathe out slow est l'histoire de Ryan, de son deuil, des deux amours qui gravitent autour de lui : celui qui le sauve, et celui qui a un goût d'inachevé et de drame. J'ai été extrêmement touchée par ce garçon, sa fragilité et ses émotions qui lui donnent un côté vrai et vulnérable. Il a perdu Chris, l'être le plus important de sa vie, et sa peine est tangible, crédible. Ses approches timides avec Liam sont teintés de culpabilité et de besoin, et là aussi, il n'est pas difficile de comprendre Ryan et ses réactions.

On suit tour à tour Ryan dans son deuil, Ryan et Liam qui se rapprochent, et aussi à l'aide de flashback : Ryan et Chris, pour comprendre toute l'ampleur de leur relation et l'amour frais, fou, et innocent qu'ils se portaient. Deux histoires pour le prix d'une et qui m'ont toutes les deux chamboulée. Je me suis attachée à tout le monde : Ryan, Chris, Liam, et aussi Josh, l'autre meilleur ami de Ryan qui se fait du mourrons pour lui.

L'autrice arrive à nous toucher, nous attendrir, et nous présenter quelque chose de complet en si peu de pages. Du drame, une touche de doute, de la romance, des sentiments. Malgré le deuil que traverse Ryan et les larmes qui me sont parfois venues aux yeux, c'est une histoire qui a quand même un goût de paisible et d'espoir, avec le sentiment que la vie continue et qu'après la pluie vient le beau temps.


L'histoire de Ryan m'aura vraiment touchée, parfois jusqu'aux larmes et parfois jusqu'aux sourires niais. C'est une romance qui a bien plus qu'une romance et possède une véritable saveur d'espoir.

mardi 10 septembre 2019

Flora Banks • Emily Barr.


Flora has amnesia.
She can't remember anything day-to-day: the joke her friend made, the instructions her parents gave her, how old she is.
Then she kisses someone she shouldn't -and the next day she remembers it.
It's the first time she's remembered anything since she was ten.
But the boy is gone.


J'AI AIMÉ : La fin touchante.
J'AI MOINS AIMÉ : Long à démarrer, mon ressenti de malaise.


J'ai pas mal entendu parler de Flora Banks alors quand j'ai eu l'occasion d'acquérir ce livre, j'ai sauté le pas. J'ai pas mal entendu parler de ce roman surtout en bien, voire en coup de cœur, ce qui m'a beaucoup intriguée. Hélas, c'est un livre particulier qui n'aura pas su totalement me convaincre. J'ai plus été mal à l'aise par moment que touchée par l'histoire ou l'héroïne.

Flora souffre d'amnésie antérograde, ce qui veut dire que ses souvenirs s'effacent régulièrement au fil des heures. Elle ne se souvient de rien après ses dix ans. Elle s'aide de ses carnets et de ses notes qu'elle écrit sur ses mains et sur ses bras pour suivre le fil des conversations, le fil de la journée, et même pour maintenir les apparences avec ses relations. Jusqu'au soir où elle embrasse l'ex de sa meilleure amie et elle s'en souvient le lendemain ! Elle s'en souvient, encore et encore. Et ce regain d'espoir va la porter dans une aventure et jusqu'en Arctique pour tenter de se souvenir encore plus.


Ce roman est extrêmement répétitif. L'héroïne est amnésique et se répète beaucoup. Ses faits et gestes, ainsi que ses pensées, tournent en boucle. Il est difficile de ne pas se lasser du rythme qui finit par être assez redondant. Pour le coup, j'ai également eu une sensation d'étouffer, d'être mal à l'aise, et ce, indépendamment du fait que j'ai trouvé Flora attachante. On peut s'y attendre au vu du sujet, mais il faut passer au moins la moitié de l'histoire pour voir le rythme changer d'allure.

Flora est une héroïne qui m'a eue à l'usure. Elle est touchante et attachante. Elle possède toujours la naïveté d'une enfant, celle qu'elle était et où ses souvenirs se sont arrêtés. Mais c'est une jeune femme également indépendante, courageuse, aventurière. On découvre que malgré sa maladie et son entourage, elle ne se laisse pas abattre. Oui, elle est différente, loufoque, étrange, et a des obsessions. Ce n'est pas une héroïne qui ressemble aux autres, ça c'est sûr. Et c'est ce qui fait qu'on finit par l'aimer et par avoir envie de la voir heureuse.

Malheureusement sinon, je suis complètement passée à côté de l'histoire. Je m'attendais à peu près à tout ce qu'il s'est produit. J'ai trouvé la fin touchante et j'ai eu envie de serrer Flora dans mes bras, mais ces deux points positifs n'auront pas su prendre le pas sur mes sentiments négatifs. Je ressors vraiment de ce roman avec des émotions contraires, soit un ressenti en demi-teinte.


C'est un roman qui n'aura pas su me convaincre vraiment. Je peux objectivement reconnaître pourquoi cette lecture a entraîné pas mal de lecteurs et a fait le bonheur d'autres, mais je suis malheureusement passée à côté.

Decorated Christmas Tree