lundi 29 mai 2017

Un diable en hiver (La ronde des saisons #3) • Lisa Kleypas.




La ronde des saisons, tome 3: Un diable en hiver
de Lisa Kleypas.
Genre: Romance historique.
Mon édition: J'ai lu (Aventures & Passions).
377 pages.





Résumé: Qui aurait cru que, après ses amies Annabelle et Lillian, ce serait au tour de la timide et bégayante Evangeline Jenner de trouver un mari ? Et quel mari ! Non content d'être un débauché notoire, un aristocrate plein de morgue, Sebastian, lord Saint-Vincent, vient de trahir son meilleur ami en tentant d'enlever sa riche fiancée... 
C'est pour échapper aux griffes de sa famille qu'Evangeline a signé un pacte avec ce diable d'homme. Car en échange de sa protection, Sebastian aura sa fortune, mais il n'aura ni son corps ni son cœur. 


17,5/20.

  • J'AI AIMÉ: La trame du débauché repenti, un tome très addictif.
  • J'AI MOINS AIMÉ: /.

Oh la la, cette petite romance est vraiment tombée à pic ! J'étais un peu en manque de romances historiques, mon genre doudou, et un peu en manque de Lords anglais aussi, puisque les dernières romances historiques que j'ai lu était plutôt tournées Highlanders... Un diable en hiver a totalement comblé toutes mes envies et je peux vous dire que c'est chouette ! Cette petite romance a été un moment de lecture très agréable ; ce fut rafraîchissant et fort adorable !

Lord Saint-Vincent est connu pour son goût des conquêtes, mais ces jours-ci, il est plutôt connu pour avoir tenté d'enlever la fiancée de son meilleur ami afin de l'épouser lui-même et remplir ses caisses... Un acte complètement désespéré et égoïste, qui attire l’œil de la timide Evangeline tout aussi désespérée à la perspective de voir son destin scellé par sa famille abusive. C'est sûre d'elle qu'elle compte bien lui proposer un pacte qu'il ne pourra refuser. Son argent contre sa liberté, à travers les liens du mariage. Mais... un débauché notoire est-il finalement aussi sans cœur qu'il le prétend ? Et Evangeline serait-elle si sage de donner une chance à leur mariage ?

La jeune Evangeline m'a beaucoup touchée. Des « laissées pour compte », elle est celle que l'on regarde le moins, à cause de sa différence: sa timidité maladive la fait bégayer. Evangeline est de ces héroïnes de romances réprimées par un environnement qui leur veut tout sauf du bien, et qui va évoluer une fois libérée de ses chaînes. J'ai aimé la voir prendre confiance en elle, prendre confiance en ses capacités. Elle est touchante, terre à terre, et on ne doute pas un instant qu'elle ait pu séduire celui que toutes les dames s'arrachent...

« Elle enroula son bras libre autour de son cou pour ne pas tomber, alors qu'il gardait son autre poignet pressé contre le mur, leurs pouls battant follement à l'unisson sous le ruban blanc. Un autre baiser profond, vorace et apaisant à la fois... il lui dévorait la bouche, la goûtait, la léchait... et le plaisir qu'elle en ressentait menaçait de lui ôter toute conscience.
« Quoi d'étonnant... » songea-t-elle, prise de vertige. Quoi d'étonnant que tant de femmes aient succombé à cet homme, aient renoncé à leur réputation et à leur honneur pour lui... soient même allées, à en croire les rumeurs, jusqu'à menacer de se tuer s'il les quittait. »

Saint-Vincent est un cliché de la romance, c'est le libertin arrogant qui va découvrir qu'il n'est pas aussi à l'abri de l'amour qu'il le pense. Un cliché vu et revu... mais qui marche quand on a un petit cœur de midinette comme moi ! Surtout qu'avec ce personnage, on part de loin. En effet, l'auteure n'a pas fait dans la demi-mesure avec lui. D'un homme qui n'hésite pas à trahir son meilleur ami, à enlever une femme, à ne penser qu'à lui et son train de vie, comment finir par nous le faire apprécier ? Là était tout le défi et Lisa Kleypas y arrive à merveille, sans même changer foncièrement son personnage. C'est une réussite !

La romance entre ces deux-là est addictive. L'ingénue et le vaurien est un duo qui marche bien, et les talents de l'auteure pour en faire une histoire passionnée ne sont plus à prouver. J'ai littéralement dévoré ce tome tellement j'ai aimé suivre Evangeline et Saint-Vincent, de leur mariage de convenance à quelque chose de fort, de sauvage, de puissant, qui les surprend tous les deux. Le divertissement était totalement au rendez-vous ! Mon seul regret, c'est peut-être de ne pas avoir plus inclus la famille maternelle d'Evangeline, je rêvais de voir la jeune femme prendre sa revanche sur ses anciens bourreaux !

« - Que Dieu me vienne en aide si jamais je cessais d'avoir le physique qui est le mien.
- Cela me serait égal.
Il la gratifia d'un sourire perplexe.
- Pardon ?
- Si...
Evangeline s'interrompit, soudain embarrassée.
- Si quelque chose arrivait à votre physique... si vous deveniez... moins séduisant, cela n'aurait pas d'importance pour moi. Je voudrais toujours...
De nouveau, elle s'interrompit, hésita, puis:
- ... je voudrais toujours de vous pour mari. 
Le sourire de Sebastian s'effaça lentement. Sans lui lâcher le poignet, il la fixa longuement, d'un regard intense. Son expression se modifia... laissant transparaître une émotion indéfinissable, mélange de chaleur et de vulnérabilité. Quand il répondit, ce fut d'une voix tendue tant il s'efforçait d'apparaître désinvolte.
- Sans aucun doute, vous êtes la première m'avoir jamais dit cela. »

  • EN CONCLUSION: La ronde des saisons est une série de romances réussies, qui nous offre un troisième tome plein de passion, de désir, de sentiments refoulés, qui fera battre beaucoup de cœurs en plus de ceux de nos deux protagonistes ! Cette romance historique relève tous les défis que son intrigue à la base conventionnelle posent et pour tout vous avouer, je ne suis pas passée loin du coup de cœur.

Tomes précédents:

Prochaines lectures: Les carnets de Cerise, tome 3: Le dernier des cinq trésors de Joris Chamblain et Aurélie Neyret.
Marked Men, tome 1: Rule de Jay Crownover.

dimanche 28 mai 2017

Sunday's books #126.

Sunday's books est un rendez-vous hebdomadaire crée par Saefiel.
Pour ma part, il y aura trois parties:
« Mes petites lectures » qui reprend mes lectures passées, en cours, et à venir, comme le C'est lundi.
« L'espace cocon » qui remplace le Lifetime car je n'aime pas spécialement parler de ma vie, alors je parlerai plutôt plutôt de choses comme séries, photos, etc, à voir.
« Côté blogs » qui récapitule mes articles de la semaine et où je partagerai les chroniques qui m'ont marquée sur les blogs que je suis activement.

---
---

Ce que j'ai lu cette semaine:

De lundi à vendredi, j'ai été en compagnie d'une sacrée grippe... On peut dire que j'ai fait l'impasse sur la lecture... J'ai à peine lu une centaine de pages cette semaine, de quoi finir Caraval T1, qui ma foi m'a bien plu !

Ce que je suis en train de lire en ce moment:




La ronde des saisons, tome 3: Un diable en hiver de Lisa Kleypas.
Qui aurait cru que, après ses amies Annabelle et Lillian, ce serait au tour de la timide et bégayante Evangeline Jenner de trouver un mari ? Et quel mari ! Non content d'être un débauché notoire, un aristocrate plein de morgue, Sebastian, lord Saint-Vincent, vient de trahir son meilleur ami en tentant d'enlever sa riche fiancée...
C'est pour échapper aux griffes de sa famille qu'Evangeline a signé un pacte avec ce diable d'homme. Car en échange de sa protection, Sebastian aura sa fortune, mais il n'aura ni son corps ni son cœur.





Ce que je vais lire ensuite:

Toujours Les carnets de Cerise T3 en prévision (faut croire que c'était trop dur de lire une BD jeunesse pour moi cette semaine xD) et je pense lire aussi Marked Men T1 car j'ai des envies de romances en ce moment !

---
---

• Petit blabla •

Ce mois-ci, j'ai passé 10 jours en France et je suis revenue depuis 2 semaines ! A part cette semaine où j'ai été malade et où je n'ai pu profité de rien du tout, il fait plutôt bien beau ici et c'est très agréable. De quoi ressortir les lunettes de soleil et de s'occuper un peu de notre jardin.

Mais je vous donne surtout des petites nouvelles de Joy et Flash, dont je vous avais partagé les toutes premières impressions ici et ici. Flash est à la maison depuis un mois, ça y est, déjà. On s'habitue à lui, comme il s'habitue à nous. C'est un chat adulte, qui a été abandonné qui plus est, alors il lui faut le temps de nous faire confiance ! En tout cas, c'est un chat très câlin et très tranquille. Et nous sommes enfin passés aux présentations avec notre petite Joy !


Avant d'arriver à cette jolie tranquillité que l'on voit sur la photo, on a surtout suivi pas à pas des étapes d'introductions pour ne pas les presser et les stresser. Joy a du ranger au placard ses envies de dominance. Ça fait extrêmement du bien de voir nos deux chats réunis, ensemble, à jouer tous les deux. Ils sont encore à apprendre à se connaître, mais ils s'entendent déjà plutôt bien, ils nous font beaucoup rire, et c'est prometteur pour une belle vie de famille ! ^^

• Les films de cette semaine •

- La grande muraille (14/20): Un film d'action sympa mais plutôt bien banal. Il y a des idées qui m'ont plu mais on ne sort pas du sentier prédestiné de tous les films d'actions... J'aurais d'ailleurs d'avantage aimé si Lin avait été la seule héroïne du film, plutôt que de l'allier à Matt Damon (aussi bon acteur qu'il soit).
- The Pretty One (15,5/20): Une comédie dramatique qui m'a bien plu malgré quelques petits défauts. L'histoire d'une jeune femme timide et réservée que la mort de sa soeur jumelle va étrangement aider à prendre son envol.

- Coraline (12/20): Ce film d'animation me laisse avec un goût amer dans la bouche et je suis certaine que ce n'est pas un film à regarder en ayant de la fièvre, d'ailleurs... C'est creepy à souhait, ce qui est plutôt cool, mais je n'ai pas accroché du tout. C'est trop décalé à mon goût, je pense.

---
---

Sur le blog cette semaine:

Chronique: Caraval T1 (16,5/20).

Chez les autres:

- Bunny's books a rejoint le clan des addicts à la plume de Sarah J. Maas en ayant commencé Keleana.


Je vous souhaite une bonne semaine et de belles lectures !
Bisous ♥

vendredi 26 mai 2017

Caraval #1 • Stephanie Garber.



Caraval, book 1
de Stephanie Garber.
VF: Caraval, tome 1.
Genre: Fantasy, YA.
Mon édition: Hodder & Stoughton.
402 pages.




Résumé: Welcome to Caraval, where nothing is quite what it seems.
Scarlett and Tella gave never left the tiny isle of Trisda, pining from afar for the wonder of Caraval, a once-a-year week-long performance where the audience participates in the show.
Carval is Magic. Mystery. Adventure.
When the sisters' long-awaited invitations finally arrive, it seems their dreams have come true. But no sooner have they arrived than Tella vanishes, kidnapped by the show's mastermind organiser, Legend. 
Scarlett has been told that evrything that happens during Caraval is an elaborate performance. But she quickly becomes entangled in a dangerous game of love, magic and heartbreak. And real or not, she must find Tella before the game is over, and her sister disappears forever.


16,5/20.

  • J'AI AIMÉ: La romance, les cent dernières pages.
  • J'AI MOINS AIMÉ: La naïveté de l'héroïne.

Caraval est une récente sortie qui n'est pas passée inaperçue sur la blogosphère. En même temps, comment résister à un roman qui nous promet littéralement un spectacle ? Comment résister à une histoire qui emballe tout de suite notre imagination ? Le résumé m'a tout de suite tapée dans l’œil et les avis presque unanimes m'ont fait sauter le pas rapidement ! Je n'ai peut-être pas aimé autant que la plupart, mais j'ai tout de même grandement été charmée par certains aspects.

Scarlett et Donatella ont toute deux grandement rêvé de la magie de Caraval en étant enfant. En grandissant, ce spectacle particulièrement attrayant est devenu un véritable fantasme pour échapper à une réalité plus terrible. Quand le fantasme se réalise et que les deux jeunes femmes sont invitées spécialement par Legend, le créateur de Caraval, le spectacle commence alors. Scarlett et Donatella sont deux pions phares de la partie de cette année: Scarlett retrouvera-t-elle donc sa sœur à temps ?

Scarlett est l'héroïne de Caraval, lancée sur les traces de sa sœur et emportée dans un jeu qui dépasse tout entendement. Ce n'est malheureusement pas un personnage qui m'a grandement plu. Elle a des côtés sympathiques, j'ai bien aimé son sens des responsabilités, mais elle est d'une naïveté qui m'a bien trop souvent fait lever les yeux au ciel. Dans un jeu où on la prévient sans cesse que les gens ne sont pas ce qu'ils paraissent et qu'il faut se méfier, Scarlett fait la sourde oreille. Ce n'est pourtant pas compliqué de garder une part de méfiance à l'égard d'autrui, surtout quand notre propre sœur est portée disparue, non ?

« "These were private moments!" Thank the saints there were no compromising pictures of her in her room with Julian, but there was a very vivid piece of art showing her fleeing from Dante as every eye in the tavern looked on in judgment.
"How did you get these?" Red-faced, Scarlett turned back to the picture of her in the boat with Julian. She remembered an eerie feel of being watched whe she'd first arrived on the isle. But this was far worse than that. "Why are there so many pictures of me? I don't see drawings of other people."
"This year's game is not about other people." Aiko's gold-rimmed eyes met Scarlett's. "Other participants aren't missing their sister." »

Néanmoins, j'ai apprécié la romance au centre de l'histoire. Ce qui est très étonnant de ma part puisque j'ai beaucoup d'aprioris quand une romance s'impose dans ce genre là. Néanmoins, dans Caraval, la romance s'imbrique parfaitement à l'univers qui arrive sans cesse à nous surprendre. Sachant que Scarlett n'avait pas ma préférence à cause de sa naïveté, je suis même doublement surprise et en bien. Julian, le love interest, et l'héroïne forme un tandem attachant, qui marche, et qui nous passionne.

Si j'en attendais peut-être plus au niveau de l'univers, on retrouve tout de même toutes les promesses que l'on attendait. Il est question de jeu, de théâtre, d'acteurs, de poudre aux yeux, de magie, de mise en scène. C'est parfaitement le genre de décor qui nous fait vibrer et qui garde sa part de mystère tout du long, faisant mariner le lecteur avec ses hypothèses. Le tout est orchestré par l'emblématique Legend, le maître du jeu, qui tire toutes les ficelles dans l'ombre. Dépeint comme un vilain, mais pas que, peut-être pas, peut que si au final, il y a de quoi ne plus savoir où donner de la tête et on ne cesse de s'interroger sur lui, son identité, et sa fabuleuse création qui déchaîne les passions: Caraval.

« Scarlett's nana used to say the world of Caraval was Master Legend's great playground. No words were spoken that he didn't hear. Not even a whisper could escape his ears, no shadow went unseen by his eyes. No one ever saw Legend -or if they did, they didn't know it was him- but Legend saw all during Caraval.
Scarlett swore she felt his gaze on her as she stepped into the hall. She sensed it in the way the candlelit lanterns seemed to glow brighter, like eyes perking up, as she examined her message. 
The envelope looked the same as every one Legend had sent her before, gold and cream and thick with 
mystery. »

  • EN CONCLUSION: Caraval est un premier tome entraînant, mystérieux, dont les cent dernières pages nous laissent sans voix et avec énormément de questions (pour notre plus grand plaisir... et notre plus grande frustration ausso). Je n'hésiterai pas à me jeter sur la suite, quand celle-ci verra le jour !

Prochaines lectures: La ronde des saison, tome 3: Un diable en hiver de Lisa Kleypas.
Les carnets de Cerise, tome 3: Le dernier des cinq trésors de Joris Chamblain et Aurélie Neyret.

mercredi 24 mai 2017

Tag PKJ: Les belles couvertures.


Coucou ! On se retrouve aujourd'hui avec un petit tag bien sympathique ! On va parler jolies couvertures et comme je suis une lectrice qui attache beaucoup d'importance à une belle couverture (oui oui la superficialité tout ça ^^), c'est un tag fait pour moi ;)

---

TAG Les belles couvertures:


1. Quel livre de votre bibliothèque a, selon vous, la plus belle couverture ?
Pour cette question je ne vais piocher que dans mes livres déjà lus puisque seuls les déjà lus sont dans ma bibliothèque (ma PAL, elle, est rangée dans une armoire !). J'ai choisi Attirance T2 tout simplement parce que j'ai un gros faible pour les portraits sous l'eau.

2. Quel livre vous fait très envie à cause de sa belle couverture ?
Parmi tant d'autres, je dirais Six of Crows T1 ! Et je vous mets les couvertures VF et VO. Je trouve les deux très belles, si bien que je n'arrive pas à les départager et n'arrive pas à savoir si je vais lire cette saga en anglais ou en français...

3. Citez un livre dont la couverture française est, selon vous, plus belle que la couverture VO.
Sans hésitation: Chroniques Lunaires T4 de Marissa Meyer. PKJ, vous avez fait un magnifique boulot ♥ C'est de loin la plus jolie couverture de la saga, aussi !

4. Citez un livre dont la couverture VO est, selon vous, plus belle que la couverture française.
Désolée PKJ, c'est sur vous que ça tombe aussi... Rebelle du désert T1 est bien plus beau en version anglaise ! En plus, ce qu'on ne peut pas voir avec l'image, c'est que la couverture brille !

5. Citez un livre dont la couverture reflète parfaitement le roman.
Tellement représentatif ♥ Je vois cette couverture et je suis de retour dans l'atmosphère du roman !

6. Citer un roman dont la belle couverture n'a aucun rapport avec l'histoire.
Difficile de faire moins en lien avec l'histoire, non ? Une couverture violette avec des motifs, ça ne dit rien du tout sur le contenu ;) mais c'est très joli visuellement...

7. Citez une belle couverture minimaliste.
La couverture d'Angelfall T3, en VO ♥ J'en suis amoureuse. Tout simple, une paire d'ailes sur fond doré et hop, le tour est joué !

8. Citez un livre avec une belle couverture qui a plein de détails.
Celle de L'honneur de l'espion, un second tome qui figure dans ma wish-list (n'hésitez pas à cliquer sur l'image pour la voir en plus grand). Pour ceux qui auraient reconnu la patte, il s'agit bien d'une couverture illustrée par Magali Villeneuve. Et ses dessins sont toujours magnifiques !

9. Citez un livre avec une belle couverture qui fait apparaître au moins un visage.
Le second tome d'Animale (le premier tome conviendrait aussi à cette question mais j'ai une préférence pour cette couverture là). Avec la jolie Blonde !

10. Citez un livre avec une belle couverture qui est majoritairement de votre couleur préférée.
Ma couleur préférée est le rouge et j'ai choisi Cruel Beauty !

11. Citez un livre avec une belle couverture dont le visuel est un dessin.
Je trouve la couverture de la version poche des Messagers des vents T1 particulièrement réussie... C'est ce qui m'a d'ailleurs donné envie d'y jeter un petit coup d’œil à l'occasion ;)


---
Voilà ! Qu'en pensez-vous ?
Si vous avez fait ce tag, n'hésitez pas à me partager le lien, je suis curieuse de lire vos réponses !

dimanche 21 mai 2017

Sunday's books #125.

Sunday's books est un rendez-vous hebdomadaire crée par Saefiel.
Pour ma part, il y aura trois parties:
« Mes petites lectures » qui reprend mes lectures passées, en cours, et à venir, comme le C'est lundi.
« L'espace cocon » qui remplace le Lifetime car je n'aime pas spécialement parler de ma vie, alors je parlerai plutôt plutôt de choses comme séries, photos, etc, à voir.
« Côté blogs » qui récapitule mes articles de la semaine et où je partagerai les chroniques qui m'ont marquée sur les blogs que je suis activement.

---
---

Ce que j'ai lu ces deux dernières semaines:

Dimanche dernier était mon dernier jour en France, je n'ai pas pris le temps de vous rédiger un Sunday's books, voici donc mes lectures de ces deux semaines. J'ai lu Vertige, mon premier Thilliez qui ne sera pas le dernier ! J'ai également enfin découvert Percy Jackson et j'ai eu un petit coup de coeur pour ce premier tome. Puis j'ai enchaîné Kate Daniels T1: Morsure magique et Kate Daniels T2: Brûlure magique, qui m'a permis de me lancer dans une saga prometteuse !

Ce que je suis en train de lire en ce moment:



Caraval, book 1 (VF: Caraval, tome 1) de Stephanie Garber.
Résumé: Welcome to Caraval, where nothing is quite what it seems. Scarlett and Tella have nver left the tiny isle of Trisda, pining from afar for the wonder of Caraval, a once-a-year week-long performance where the audience participates in the show.
Caraval is Magic. Mystery. Adventure.
When the sisters' long-awaited invitations finally arrive, it seems their dreams have come tru. But no sooner have they arrived than Tella vanishes, kidnapped by the show's mastermind organiser, Legend. Scarlett has been told that everything that happens during Caraval is an elaborate performance. But she quickly becomes entagled in a dangerous game of love, magic and heartbreak. And real or not, she must find Tella before the game is over, and her sister disappears forever.



Ce que je vais lire ensuite:

Ce n'est pas voulu mais ambiance très hiver tout d'un coup ;) Je pense continuer ma relecture des Carnets de Cerise avec le troisième tome et je vais lire un autre troisième tome ensuite, celui de La ronde des saisons !

---
---

• Mes séries de ces deux semaines •

- American gods: Saison 01, épisodes 01 et 02. J'ai rien compris...
- Lucifer: Saison 02, épisode 14. Une reprise un peu molle.
- Sense8: Saison 01, épisodes 01 à 06. Parfait, comme d'hab ♥

• Mon film de ces deux semaines •

- Your name (20/20): Une pépite, un petit bijou à chérir précieusement ! Ce film est tout simplement magnifique... Une histoire tout en simplicité, en beauté, qui se dévoile de minutes en minutes et qui nous offre quelque chose de véritablement touchant.

---
---

Sur le blog ces deux dernières semaines:


Chez les autres:

- Livrement vôtre nous a écrit une chouette chronique sur Gardiens des Cités Perdues T5: Projet Polaris.
- Rêve ta vie en couleur a passé un bien bon moment avec Everything, everything !
- Les lectures enchantées d'Elyza m'intrigue beaucoup avec The Effigie T1: Les flammes du destin.


Je vous souhaite une bonne semaine et de belles lectures.
Bisous ♥

jeudi 18 mai 2017

Brûlure magique (Kate Daniels #2) • Ilona Andrews.




Kate Daniels, tome 2: Brûlure magique
d'Ilona Andrews.
Genre: Bit-lit.
Mon édition: MxM Bookmark (Imaginaire).
364 pages (ebook).





Résumé: À Atlanta, les tempéraments – et les températures – sont sur le point de devenir explosifs.
Kate Daniels, mercenaire spécialisée dans le "nettoyage" des problèmes surnaturels, a vu beaucoup de choses incroyables. Régulièrement, les vagues magiques balayent Atlanta comme des marées. Mais une fois tous les sept ans, c’est un tsunami magique qui s’abat sur la ville et, cette fois, Kate va se retrouver avec un problème bien plus important que d’habitude. Un problème d’ordre divin. 
Quand elle s’engage à retrouver des cartes volées à la Meute, le clan des Changeformes, Kate découvre rapidement que l’enjeu est plus important qu’il n’y paraît. Ces cartes ne sont que la première étape d’une confrontation entre des dieux qui espèrent renaitre. Et si elle ne veut pas que sa ville soit détruite, Kate va devoir tout mettre en œuvre pour éviter le cataclysme. 


18/20.

  • J'AI AIMÉ: Pas une minute pour respirer, l'univers est plus à la portée du lecteur.
  • J'AI MOINS AIMÉ: /.

Hop ! Je continue ma découverte de Kate Daniels avec le second tome lu à la suite du premier ! Et le moins que l'on puisse dire... C'est que j'ai nettement préféré ce second tome, où l'univers est déjà un minimum acquis, où il est également mieux expliqué par moment, et où le rythme est si entraînant que le lecteur n'a pas une seule seconde à lui pour souffler. Brûlure magique est une suite totalement à la hauteur et qui me fait décidément dire que cette saga est prometteuse !

Un vol de cartes chez les métamorphes qui tourne au vinaigre... C'est ce que va connaître Kate. Le voleur est un homme étrange, capable de disparaître à sa guise dans une brume magique, et qui semble subtiliser ces foutues cartes chaque fois que Kate les retrouve et les remets en mains propres à la Meute. Elle n'est pas au bout de ses peines quand des créatures mythiques, des sorcières, et une jeune fille à la recherche de sa mère s'en mêlent et s'imposent dans son quotidien.

« Je continuai à avancer, mes pensées revenant encore et toujours au trou dans le sol à l'endroit où les Sœurs se réunissaient. Ce puits me dérangeait. N'importe quel trou sans fond me dérangeait, surtout aussi près d'une éruption magique. J'avais peur que quelque chose soit sorti de ce trou, et, c'était fort probable, que cette chose ne soit pas sympathique. »

Le premier tome m'avait donné du fil à retordre avec la présentation de l'univers. En effet, je m'étais retrouvée plongée dans l'histoire sans explications, sans contexte, et ce fut assez dur de comprendre où j'avais atterri. Ce second tome est beaucoup plus clair. Déjà parce que nous avons tout de même gardé quelques bases du tome précédent, mais également parce que nous en savons plus, nous avons d'avantage d'informations données par les personnages. 

J'ai adoré retrouver ces personnages, d'ailleurs, et notamment l'héroïne. Kate et sa volonté, sa force, sa magie, et ses secrets qu'elle nous dissimule et dissimule à son entourage. Kate et ses réparties, ses touches d'humour, sa façade de grosse dure qui n'a peur de rien. J'aime beaucoup cette héroïne qui n'a pas froid aux yeux, qui sait ce qu'elle veut, qui continue d'avancer quelles que soient les emmerdes qu'elle a réussi à attirer. On voit que la personne solitaire qu'elle était au début du premier tome, lors de notre première rencontre, s'adoucit et commence à nouer des relations intéressantes.

« Il ferma les yeux, appuya sa main par-dessus et se frotta le visage. Je m'assis et gardai le silence, le laissant digérer sa douleur.
- Pourquoi moi ? finit-il par demander. Est-ce que vous avez une mission de foutre le bordel dans ma vie ?
- Je fais de mon mieux pour vous éviter.
- Eh bien vous faites du très mauvais boulot.
- Je ne souhaite sincèrement pas vous causer de problèmes.
- Vous ne causez pas de problèmes. Un vampire hors de contrôle cause des problèmes. Vous, vous déclenchez des catastrophes. »

Comme dans le premier tome, j'ai évidemment adoré Curran. Le Seigneur des Bêtes et Kate ont ce jeu du chat et de la souris absolument délectable, nous offrant des échanges drôles et parfois tendres malgré eux. Je sens qu'ils vont vraiment nous offrir de jolies perles à l'avenir... 
Les autres personnages secondaires m'ont également beaucoup plu et arrivent à se faire une place entre les deux fortes présences que sont Kate et Curran. Nous retrouvons brièvement Jim et Doolitle, rencontrés précédemment. Et nous découvrons une femme très intrigante, Andrea, et les deux personnages phares de ce tome, le voleur et la fillette Julie, sont touchants chacun à leur manière. D'ailleurs, grâce à la présence de la jeune Julie que Kate prend sous son aile, on a le droit à des messages forts et ça, c'est parfait.

Ce second tome est plus imprévisible que le premier. J'ai adoré être surprise de rebondissement en rebondissement. J'ai aimé me tromper concernant mes hypothèses sur la fin, j'ai aimé me tromper sur certains personnages aussi. J'ai aimé que certaines choses ne suivent pas des sentiers bien dessinés et vus et revus dans d'autres romans/sagas. J'ai complètement adoré la fin qui monte tout en tension pour nous offrir un beau final, qui nous questionne de plus en plus sur notre chère héroïne...

  • EN CONCLUSION: Ce second tome est beaucoup plus convainquant que le premier, dû à un univers plus accessible et des personnages qui affirment leur charisme. Je ne suis pas déçue d'avoir enchaîné les deux premiers tomes, ça m'a permis de mieux cerner ce début de saga qui nous promet à tous les coups des choses dangereuses, fabuleuses, et addictives pour la suite !

Tome précédent

Prochaine lecture: Caraval, tome 1 de Stephanie Garber.

mardi 16 mai 2017

Morsure magique (Kate Daniels #1) • Ilona Andrews.




Kate Daniels, tome 1: Morsure magique
d'Ilona Andrews.
Genre: Bit-lit.
Mon édition: MxM Bookmark (Imaginaire).
363 pages (ebook).





Résumé: Atlanta pourrait être une ville charmante s’il n’y avait pas la magie...
Lors d’une vague magique, les mages lancent leurs sorts, des monstres apparaissent, les armes à feu cessent de fonctionner et les voitures ne démarrent plus. Puis la technologie reprend le dessus et la vague magique se retire aussi vite qu’elle est arrivée en laissant derrière elle toutes sortes de problèmes paranormaux.
Kate Daniels est une mercenaire de la magie chargée de régler ces problèmes. Mais quand son tuteur est assassiné, sa soif de justice va la mener au cœur d’une confrontation entre les Nécromanciens et les Changeformes d’Atlanta. Les deux clans se tiennent mutuellement pour responsables d’une série de meurtres que Kate va devoir élucider. Et même si elle a conscience que cette mission dépasse ses compétences cela lui convient parfaitement.


16/20.

  • J'AI AIMÉ: Addictif, le personnage de Curran.
  • J'AI MOINS AIMÉ: Les longues descriptions, un univers encore confus.

Kate Daniels est une série dont j'ai beaucoup entendu parler en positif et dont l'arrêt chez Milady a fait grand bruit. Alors, quand MxM Bookmark a décidé de la rééditer, je n'ai pas hésité une seule seconde. C'était l'occasion pour moi d'enfin découvrir de quoi il était question, de rencontrer Kate, mais aussi de rencontrer Curran dont j'ai entendu parler également... Ce premier tome a été une plongée dans un univers tout de même assez confus et compliqué, mais les personnages, eux, étaient à la hauteur de mes attentes !

Dans un monde ravagé, presque post-apocalyptique, se succèdent des vagues de magie et des vagues de technologie. Dans celui-ci vivent humains et créatures, et également Kate, une mercenaire d'Atlanta qui souhaite se la jouer discrète. Mais, quand son tuteur est violemment assassiné, la jeune femme se met rapidement en quête de réponse et cherche la vengeance. Elle se lance sur la trace d'un meurtrier puissant, une créature que tout indique comme inconnue, sans un regard en arrière.

« « Dans le doute, quand tu as besoin d'informations, cherche un indic et presse-le comme un citron ». C'était l'une des rares techniques d'investigation que je maîtrisais, avec « Emmerde tout le monde jusqu'à ce que le coupable tente de t'assassiner ». Va te rhabiller, Sherlock. »

Dès les premières pages, le lecteur est plongé au sein d'un univers qui le dépasse. J'ai mis un petit moment à rentrer dans l'histoire à cause de celui-ci. Nous sommes projetés dans l'univers, sans indication, sans explication, à nous de prendre nos marques comme on le peut. Et ce début n'a pas été très simple, cette sensation de confusion n'est pas de celle dont j'ai l'habitude ni de celle que j'apprécie énormément. Au long du roman, c'est une sensation qui s'évapore heureusement petit à petit, mais l'impression de ne pas avoir tout compris me reste tout de même en tête. C'est un univers qui s'apprivoisera sans aucun doute sur plusieurs tomes ; C'est un univers qui ne lâchera pas ses secrets tout de suite.

Au départ, il a donc fallu que je m'accroche un peu. Ce n'est vraiment qu'à partir de l'apparition de Curran que j'ai ressenti l'effet addictif. Déjà parce que je suis tombée sous le charme de ce personnage illico-presto et que j'avais envie de voir ces prochaines apparitions, et aussi parce que nous sommes enfin dans l'enquête et que celle-ci prend une autre dimension en incluant les métamorphes de l'univers. Curran n'est d'ailleurs pas n'importe quel métamorphe et il possède tout le charisme qu'on attend de lui. Rusé, intelligent, létal sont des qualificatifs qui lui vont extrêmement bien.

« Il me détailla lentement, jugeant, jaugeant. Je pouvais rougit timidement ou lui retourner la politesse. Je choisis de ne pas rougir.
Plus grand que moi, le Seigneur des Bêtes donnait une impression de pouvoir contenu. Une posture détendue, bien équilibrée. Des cheveux blonds coupés trop court pour offrir une prise. A première vue, il pouvait avoir la vingtaine mais sa carrure le trahissait. Ses épaules déformaient le tee-shirt. Son dos était large et musclé, témoignant d'une force et d'une puissance qu'un homme ne développait qu'à la trentaine.
- Quel genre de femme accueille le Seigneur des Bête d'un « Ici, minou, minou » ? »

Kate est également un personnage que j'ai beaucoup apprécié. Évidemment, elle a le profil type de l'héroïne de bit-lit, comme Mercy Thompson ou encore Anita Blake: c'est une femme forte, combattive, qui mène la danse et sait se défendre par elle-même. J'aime ce genre de profil. J'aime retrouver des femmes qui n'ont pas leur langue dans leur poche, qui savent braver leurs peurs, qui foncent, qui savent assurer leurs propres arrières ou les arrières des autres. Kate est totalement de cette trempe-là et c'est un plaisir à suivre. Parmi des créatures bien plus puissantes qu'elle, elle sait se faire spontanément respecter.

  • EN CONCLUSION: Morsure magique est un premier tome qui défie un peu les codes du genre et dont l'univers nous paraît plutôt compliqué au premier abord. Mais, cette saga écrite à quatre mains (Ilona Andrews est le pseudonyme d'un couple d'auteurs) démarre fort et nous promet des réponses intéressantes à venir au compte-goutte dans la suite. Je suis assez intriguée pour enchaîner sur le second tome qui se trouve dans ma PAL !

Prochaine lecture: Kate Daniels, tome 2: Brûlure magique d'Ilona Andrews.
Decorated Christmas Tree