mercredi 19 septembre 2018

Give me 5 books #8.

Photo © seelieknight.
Give me 5 books est un rendez-vous littéraire créé par Laurapassage qui consiste à présenter 5 livres que l'on veut, le jour que l'on souhaite, selon un thème donné chaque semaine.


Le thème de cette semaine est :
5 livres dont vous avez longtemps repoussé la lecture.



1. Monsters of Verity, tome 2 : Our Dark Duet de V.E. Schwab.

Après mon coup de cœur pour le premier tome, j'ai mis un peu trop de temps à me lancer dans ce second et dernier tome... surtout que j'avais déjà dans ma PAL quand j'ai terminé This Savage Song... La peur du dernier tome, de quitter l'univers m'a retenue. Mais je peux vous dire : je n'en ai quand même fait qu'une bouchée 💙

2. Londres la ténébreuse, tome 3 : Le maître de la guilde de Bec McMaster.

J'ai attendu un an avant de me lancer dans ce troisième tome. Quelque part, ça va... Mais d'un autre côté, quand on sait que j'ai lu les deux premiers tomes d'une traite et à la suite tellement j'ai adoré, c'est finalement long un an (j'ai aussi lu ce tome 3 d'une traite) !

3. La Passe-Miroir, tome 2 : Les disparus du Clairdelune de Christelle Dabos.

J'ai acheté ce second tome à la suite de ma lecture coup de cœur du premier ! Au final, lui aussi aura attendu un an dans ma PAL avant d'être lu. A croire qu'un an est le temps moyen que passe un roman qui me tente beaucoup dans ma PAL 😂

4. Les Carnets de Cerise, tome 5 : Des premières neiges aux perséides de Joris Chamblain et Aurélie Neyret.

Ce qu'il faut savoir avec Les Carnets de Cerise, c'est qu'à partir du tome 3 (tome 3 et 4 en fait ^^), j'ai acheté et lu les tomes dès sa sortie tellement j'étais à fond dans ces BD. Mais le tome 5. Ah, le cinquième et dernier tome, j'ai attendu avant de me le prendre. Et j'ai attendu encore plus avant de le lire. C'est la malédiction de la-peur-des-derniers-tomes-quand-la-saga-entière-est-un-coup-de-coeur.

5. Le Pacte des Marchombres, tome 1 : Ellana de Pierre Bottero.

Celui là, c'est le champion. Je compte aussi La quête d'Ewilan dans le lot, tiens. Ces fabuleuses séries, dans le même univers, ont attendu des années dans ma PAL. Mon chéri me les prêtées pratiquement au début de notre relation (nous sommes ensemble depuis bientôt huit ans) et je ne les ai lus que l'an dernier. Voilà, faites le calcul maintenant... 😅

lundi 17 septembre 2018

Tempus Fugit (Les Chroniques de Sorohar : Le cycle de la triade pourpre #1) • Keliane Ravencroft.



Les Chroniques de Sorohar : Le cycle de la triade pourpre, tome 1 : Tempus Fugit
de Keliane Ravencroft.
Genre : Fantasy, romance.
Mon édition : MxM Bookmark.
544 pages (lu en ebook).




Résumé : La vie n’a pas toujours souri à Sven, un jeune libraire sans histoire assoiffé d’aventures. Toutefois, alors qu’il pense quitter Tertrefer pour vivre une expérience trépidante, une série de malencontreux événements l’amène à se retrouver maudit par une congrégation de sorcières en colère et emprisonné pour un meurtre qu’il n’a pas commis. Celui du tyrannique souverain régnant sur la Vallée des Cendres depuis plus de vingt-cinq ans, Arjan, un démon de sang pur. Son temps désormais compté, c’est dans ce contexte qu’il rencontre Ashkiel, le prince aîné amené à succéder à son terrible père, et Raziel, son Bras Droit. Refusant de s’inscrire dans la même veine que son géniteur, l’Héritier a bien l’intention de retrouver la confiance d’un peuple durement éprouvé mais c’est sans compter sur la menace que laisse planer l’existence d’un étrange individu nommé le Vengeur Noir. En quête d’un moyen de sauver sa vie, Sven pourrait bien être la réponse aux nombreuses crises que la Couronne de sang impie devra traverser pour reprendre les rênes du royaume. Entre profit et sentiments, il se pourrait même que le tout-puissant seigneur et le roturier se découvrent un objectif commun : faire tomber la Sororité de la Lune.


14/20.

  • J'AI AIMÉ : Le personnage d'Ashkiel, la tendresse entre lui et Sven.
  • J'AI MOINS AIMÉ : La place (et descriptions) des femmes, le récit qui en dit trop.


La fantasy avec une romance M/M ou une romance F/F au cœur de l'histoire ? Ça me parle. Je pense que c'est même mon petit péché mignon car j'aime bien imaginer un univers sans heurts concernant l'orientation sexuelle, avec une liberté d'aimer, un univers où on peut réinventer les codes sociaux comme on le souhaite. Quand j'ai vu ce titre dans le catalogue de NetGalley, j'ai donc craqué et je remercie MxM Bookmark qui m'a permise de le lire en avant-première (sortie le 10 octobre) ! Toutefois, malgré son résumé super-alléchant, c'est vraiment un ressenti en demi-teinte qui s'impose... et je vais tâcher d'expliquer au mieux pourquoi il y a des choses qui l'ont fait, et d'autres moins, avec Tempus Fugit !

Sven, un jeune libraire, a la maladresse dans le sang. C'est ainsi, au cœur d'une aventure naissante, qu'il se retrouve sujet à des sorcières peu attentionnées et se retrouve à la suite emprisonné dans les geôles du nouveau souverain pour un meurtre qu'il n'a pas commis. Mais le jeune couronné et ses hommes de main ne sont pas stupides. Ils se doutent bien que le garçon naïf, maladroit, et inoffensif, n'y est pour rien. Sven se retrouve donc lâché au sein du château le temps de trouver le véritable assassin, une bénédiction et une malédiction à la fois. Surtout quand le roi, Ahskiel, pourrait bien être la solution à tous ses récents malheurs...

« - Je n'ai guère de problème particulier, Majesté. Simplement, je repensais à tout ce que j'ai vécu dans votre demeure depuis mon arrivée et j'avoue ne pas comprendre comment j'ai pu me retrouver entraîné dans tous ces troubles. A cheval entre une affaire de meurtre et impliqué dans les perturbations de la succession alors même que je ne suis qu'un petit gars du peuple tout à fait normal voire insignifiant. Je vous concède que cela me perturbe.
Ashkiel écoute avec attention. Un tel trouble l'attendrit. Esquissant un sourire mêlé de tristesse, il ose prendre le registre malmené par Sven entre ses mains et aborder un sujet qu'il sait sensible chez certaines personnes.
- Crois-tu à ce que l'on nomme « destin » ?
Ce seul mot fait se redresser Sven. Il se fige avant de se mettre à rire.
- Le destin ? Je préfère ne pas penser qu'une telle chose existe sans quoi je me devrais d'admettre que le mien est assurément maudit. »

Ce roman possède un côté très addictif qui m'a tout de même permise d'enchaîner les plus de cinq cent pages sans m'ennuyer. Les événements s'enchaînent vite et bien. On a à cœur de savoir ce que va devenir Sven, maudit par les sorcières rencontrées, et savoir quelles seront ses décisions. On a tout aussi à coeur de connaître d'avantage les différents personnages et de suivre l'évolution de la relation entre Ashkiel et Sven. Je ne suis pas déçue de ce côté là et j'ai passé un bon moment de lecture à chacun de leur tête à tête. Il y a également un bon folklore qui accompagne les personnages : magie, sorcières, démons, et autres sont au rendez-vous !

Les personnages et la romance sont pour moi ce qui sauvent ce premier tome. J'ai pris plaisir à rencontrer les personnages marquant de ce roman : Sven, notre libraire aventurier, Ashkiel, le roi, Raziel, le bras droit de ce dernier, et Luka, le petit frère d'Ashkiel. Ma préférence va clairement à Ashkel et Luka. Ashkiel s'inscrit dans un règne juste et bon au total opposé de son tyran de père. Il est tendre, taquin, et mince alors je ne résiste absolument pas à ses cheveux rouges ! (ma faiblesse) Quant à son petite frère, il a plus d'un tour dans son sac. Il est plus mouvementé, plus spontané, et est une épaule sur lequel peut se reposer Sven. J'ai eu un peu plus de mal avec Sven le héros, car les personnages naïfs et innocents ne me correspondent pas beaucoup mais à la longue, il est attachant.

« - Désormais, je te conseille de faire attention à toi. Maintenant que tu prends du galon, certains considéreront potentiellement ton existence comme leur faisant de l'ombre. Il serait regrettable qu'il t'arrive malheur simplement parce que tu as les faveurs du roi.
Interpellé, Sven tente de le corriger.
- Je n'irais pas dire que j'ai obtenu ses faveurs...
Cependant, Luka n'en démord pas et lui indique de surcroît : 
- Méfie-toi de Raziel. Il n'aime pas qu'on touche à sa propriété.
- Sa propriété ?
- Mon frère, conclut le dernier fils en lui offrant un clin d’œil malicieux. Tu l'ignorais ? Tous deux sont amants. Askiel aime les hommes. Je serais à ta place, je me méfierais de grâces trop facilement obtenues si tu n'es pas dans cette configuration-là.
ans plus attendre, le jeune seigneur se retire, plutôt fier d'avoir semé un trouble insondable dans l'esprit du domestique promu conseiller. En effet, alors qu'il disparaît dans les couloirs, l'autre demeure interdit suite à ce qu'il vient d'apprendre. »

Je regrette cependant la place des femmes dans ce roman. Qu'elles ne soient pas ou peu présentes : soit (même s'il y a quand même la générale du roi et les sorcières). Mais qu'elles soient toutes décrites de la même manière : mince, féminine, belle à la perfection avec une peau blanche (pourquoi toutes les femmes y sont blanches ?), avec des corps qui appellent à la séduction et au désir, ça ne passe pas. Il n y pas d'exception : toutes les femmes rencontrées se rangent dans cette catégorie. Il n'y a pas de place pour des femmes belles mais ni mince, ni blanche, ou des femmes moches, ou des femmes lambdas, dans la moyenne, ou même des femmes que l'on décrit autrement que par leur physique (descriptions longues qui vont jusqu'à la taille de la poitrine par moment). Du coup, chaque personnage féminin a été une crainte immense et tous ces personnages là m'ont fait grimacer.

Malheureusement, l'autre point qui m'a chagriné, c'est la tendance au récit de trop en dire et le manque de surprise qui en découle. Je ne peux que avouer le parfum de tendresse et de douceur qui se dégage de l'histoire malgré les épopées et les situations dangereuses pour les héros, mais trop en savoir sur tout le monde, trop de point de vue pour tout expliquer, c'est rarement ma tasse de thé. Comme dit dans ma chronique précédente : j'aime qu'un certain mystère plane et que beaucoup de choses nous échappent encore.

  • EN CONCLUSION : Mi-figue, mi-raisin. Ma lecture n'était pas mauvaise. J'ai vraiment grimacé à propos de la vision des femmes, mais par ailleurs il y a de bonnes choses à lire, découvrir, et continuer de suivre tout de même. Je laisse une petite chance.

Prochaine lecture : Baby random, tome 1 de Gaïa Alexia.

mardi 11 septembre 2018

Le sanctuaire des Dieux (Terre de Brume #1) • Cindy Van Wilder.




Terre de Brume, tome 1 : Le sanctuaire des Dieux
de Cindy Van Wilder.
Genre : Fantasy, YA.
Mon édition : Rageot.
288 pages (lu en ebook).





Résumé : Depuis le Bouleversement, cataclysme qui a recouvert son monde d’une brume toxique en ne laissant que de rares survivants, Héra vit à Taho dans le Sanctuaire des Prêtres de l'eau, où elle apprend à maîtriser la magie pour devenir guerrière. Au cours d'une mission, elle rencontre Intissar, une Sœur de Feu capable de communiquer avec les esprits. Intissar a bravé sa propre communauté pour venir avertir les habitants de Taho d’un terrible danger. Mais il est déjà trop tard : une vague de Brume, peuplée de créatures ni mortes ni vivantes, s'est levée... et frappe le Sanctuaire. Et elle frappera encore. Héra et Intissar s’allient afin d’empêcher leur monde de sombrer dans l’oubli.


17/20.

  • J'AI AIMÉ : L'univers dense, mystérieux, et captivant.
  • J'AI MOINS AIMÉ : Des éléments rapides à la fin.


Un grand merci à NetGalley et aux éditions Rageot pour leur confiance : j'ai sauté au plafond quand je l'ai reçu ! Cindy Van Wilder est pour moi une autrice de valeur sûre depuis ma lecture des Outrepasseurs (il me reste encore le tome 4 dans ma PAL, toutefois 😅). Tous ses romans sont dans ma WL. Difficile donc pour moi de faire la sourde oreille à Terre de Brume, dont la sortie officielle approche à grands pas mes amis ! Ce premier tome a été une chouette découverte, avec un univers captivant à souhait et qui fait la force majeure de ce roman.

Imaginez un monde où les mers ont disparu, où l'eau se fait rare, où le vent n'existe plus. Imaginez un monde faite de montagnes et de grandes étendues de brume nuisible... C'est ce à quoi ressemble Mirar depuis le Bouleversement, cette catastrophe qui a changé ce monde tout entier. Héra, une jeune guerrière maniant l'eau, va y rencontrer Intissar, une sœur de feu, venue l'avertir d'un terrible danger de la brume, une menace sans précédent. Une alliance étrange, nouvelle, mais qui va conduire les deux jeunes filles dans un périple pour survivre, pour résoudre le mystère de Mirar.

« Les monstres ont beau être faits de Brume et donner la sensation de s'évaporer au moindre souffle, il n'en est rien. Leurs mâchoires, leurs crocs, leur corps tout entier sont bien réels et entraînent leurs malheureuses victimes dans les abysses de la Brume, auquel cas, elles n'ont aucune chance de s'en tirer. »

La Brume fait partie du quotidien de la nouvelle génération, la génération d'Héra et d'Intissar. Avant, la brume n'était qu'un rejet de la magie, aujourd'hui elle est partout, omniprésente. Ces deux héroïnes ne connaissent rien de la vie du passé de Mirar, mais savent que cette brume est toxique, dangereuse et que des monstres composés de brume en sortent pour attaquer leurs sanctuaires. Un jour, c'est une vague de brume intelligente, étrange, différente, qui s'attaque au sanctuaire d'Héra, qu'Intissar est venue prévenir. Un drame qui va unir les deux jeunes filles intrépides à jamais.

J'ai beaucoup aimé ces deux héroïnes, mais surtout Intissar que j'ai trouvé très tempérée, courageuse, et futée. Pour une fois que l'on montre quelqu'un qui maîtrise le feu aussi calme, ça ma plu. Intissar est apaisante et a cet effet sur Héra. Car, au contraire du feu, c'est l'eau, et donc Héra qui est beaucoup plus combattive, têtue, et impulsive. Ce duo complémentaire marche très bien, on sent une complicité naissante que le danger et le besoin d'être épaulé, soutenu, a fait naître. Une vraie compréhension et également une vraie tendresse règne entre ces deux héroïnes malmenées par la brume.

« Qui aurait cru que deux éléments aussi dissemblables que l'eau et le feu puissent agir de concert ? Pourtant, c'est exactement ce qui se passe. 
Héra assomme les pirates au moyen de jets puissants ; je brûle les autres alors qu'elle s'occupe d'étreindre les flammes qui menacent de se propager au bois des bateaux. Elle dresse un halo protecteur autour de nous et de la cabine où Cerbère est toujours enfermé, les flèches s'y brisent tels des fétus de paille. Je renforce cette barrière magique comme je peux en y ajoutant ma propre énergie.
Je sais que je ne devrais pas éprouver un tel sentiment en ce moment, pas quand nous avons perdu déjà autant. Et pourtant, la sensation est grisante. Comme si je venais de combler un manque dont je n'avais conscience, un élément qui me complète. Qui me rend plus forte aussi. Quelqu'un qui me soutient, me défendant contre ce monde qui voudrait nous annihiler. »

Mais surtout, ce que j'ai le plus aimé, voire littéralement adoré : c'est l'univers. Et quel univers que nous offre une fois de plus l'autrice ! Terre de Brume est complexe, peaufiné, captivant, et surtout très mystérieux. J'aime ces premiers tomes où on peut deviner toute l'immensité d'un univers sans en avoir les réponses, sans le comprendre entièrement. Le lecteur ne dompte pas l'univers, c'est l'univers qui dompte le lecteur et entraîne ce dernier dans une aventure sans précédent. Mirar après le Bouleversement est à monde à la fois inconnu et à portée de main, un monde hypnotique que l'on aimerait voir de nos propres yeux, mais aussi très dangereux et insaisissable. Un monde également plein de magie, une magie que l'on découvre et qu'il nous reste encore à découvrir !

  • EN CONCLUSION : Un premier tome très prometteur que je recommande, ne serait-ce que pour l'univers déjà ! J'ai déjà très hâte de connaître la suite pour en apprendre plus sur cette brume, les enjeux, la magie, et également retrouver Héra et Intissar. 

Prochaine lecture : Les Chroniques de Sorohar : Le cycle de la triade pourpre, tome 1 : Tempus Fugit de Keliane Ravencroft.

dimanche 9 septembre 2018

Cosy Sunday #39.

Mon Sunday's books était déjà inspiré et différent du Sunday's books créé par Saefiel à la base, mais maintenant il change de nom et devient le Cosy Sunday ! Dans ce rendez-vous hebdomadaire, vous retrouverez mes lectures passées, en cours et à venir, ainsi que mes visionnages de la semaine, mes publications, et les articles des copinautes qui ont accaparé mon attention.


Les vacances, c'est finiiii 😭 Et avec la fin des vacances, j'ai terminé Lovely Vicious, tome 2 : Je te hais... à la folie, un second tome qui part un peu trop dans un côté dramatique par moment. J'ai lu également Londres la ténébreuse, tome 3 : Le maître de la guilde, une suite qui a été un coup de cœur ! J'ai vibré avec le couple principal et j'en redemanderai bien... Et j'ai repris ensuite le boulot en lisant Le charme des Magpie, tome 2 : La magie des Magpie, qui m'a quand même moins plu que le tome précédent !



Terre de Brume, tome 1 : Le sanctuaire des Dieux de Cindy Van Wilder.

Depuis le Bouleversement, cataclysme qui a recouvert son monde d’une brume toxique en ne laissant que de rares survivants, Héra vit à Taho dans le Sanctuaire des Prêtres de l'eau, où elle apprend à maîtriser la magie pour devenir guerrière. Au cours d'une mission, elle rencontre Intissar, une Sœur de Feu capable de communiquer avec les esprits. Intissar a bravé sa propre communauté pour venir avertir les habitants de Taho d’un terrible danger. Mais il est déjà trop tard : une vague de Brume, peuplée de créatures ni mortes ni vivantes, s'est levée... et frappe le Sanctuaire. Et elle frappera encore. Héra et Intissar s’allient afin d’empêcher leur monde de sombrer dans l’oubli.


J'ai reçu Terre de Brume et je l'ai commencé dans la foulée (Cindy Van Wilder oblige). J'en suis à la moitié et je suis vraiment captivée par l'univers 😍

Au programme : une autre réception qui me tente beaucoup ! Et je pense également continuer le manga Orange

➤ Rendez-vous : Bilan du mois

➤ J'ai rajouté The Golden City T1 dans ma WL grâce à la super chronique de Livrement vôtre.
Bunny's Books a beaucoup aimé Elements T2 : The Fire (mon tome préféré de la saga ♥).


Bonne semaine et jolie lecture à tous !

samedi 8 septembre 2018

Ma PAL de saison.


Coucou ! Presque six ans (SIX !!) à ne faire aucune PAL de saison parce que je marche énormément au feeling... 😄 Et voilà, j'ai décidé de sortir un peu de mes chemins battus et je partage avec vous les titres qui m'inspirent pour l'Automne à venir (J-15, d'ailleurs !). Je vous présente donc une petite sélection que je suivrai, ou non, sûrement en partie mais sans me mettre la pression en tout cas.
C'est aussi l'occasion de vous donner une petite idée de ce qui va sûrement arriver sur le blog dans les prochains mois. Qu'ai-je décidé de lire ? Découvrons ça, c'est parti !


Mes envies automnales 🍁🍂


➢ Un incontournable de saison :


➢ Du Victoria Schwab :


➢ De la Fantasy sûre-sûre :


➢ Du frisson amoureux :


➢ Des découvertes, des autrices jamais lues :



Que vous inspire cette petite PAL ? Je suis curieuse, je me demande si on en a quelques uns en commun ou si je vous ai rappelé l'existence d'un roman qui prend la poussière dans votre PAL 😉 Il y en a vraiment quelques uns, je sais que je ne vais pas passer à côté... Dans l'idéal, ils me font vraiment tous envie pour cette saison, mais vais-je avoir le temps de tout lire avant l'arrivée de l'hiver ? Telle est la question 😭

vendredi 7 septembre 2018

La magie des Magpie (Le charme des Magpie) • K.J. Charles.




Le charme des Magpie, tome 2 : La magie des Magpie
de K.J. Charles.
Genre : Fantastique, romance historique.
Mon édition : Milady (Romance).
286 pages (lu en ebook).





Résumé : Magicien spécialisé dans les forces occultes, Stephen Day enquête sur des rats géants qui risquent d'envahir Londres. Mais le surcroît de puissance dont il dispose grâce à ses relations sexuelles avec lord Crane, le rend suspect de sorcellerie. Stephen risque alors de perdre ses amis, son travail et sa liberté et il n'est pas sûr de pouvoir continuer à voir lord Crane. Lorsqu'un maître chanteur menace de rendre publique leur passion, ses doutes ne font que se confirmer. Mais Stephen ignore jusqu'où lord Crane est capable d'aller par amour..


14/20.

  • J'AI AIMÉ : L'enquête est sympathique.
  • J'AI MOINS AIMÉ : La vulgarité des scènes érotiques. 


Le premier tome m'avait laissée un plutôt bon souvenir malgré mes quelques hautes attentes et je n'ai malheureusement pas trouvé ce second tome à la hauteur. J'avais apprécié que le fantastique domine la romance précédemment, et ici, je n'ai pas apprécié que la tendance soit inversée et ne laisse pas suffisamment de place à une certaine « découverte » je dirais. C'est donc plutôt une lecture en dents de scie dans son ensemble même s'il y a des côté qui m'ont plu.

Suite à la résolution du mystère enveloppant sa famille, Lucien a continué de voir son magicien. Lui et Stephen sont amants et leur liaison dure depuis maintenant plusieurs mois dissimulés aux yeux de tous. Malheureusement pour eux, un magicien sans scrupules l'a découvert et cherche à faire chanter Lucien pour de l'argent. N'osant pas déranger son amant pris par une curieuse enquête, Lucien est prêt à s'occuper du problème à la racine...

« - Tu m'as demandé si Rackham pouvait faire en sorte que je me retrouve sur une liste de gens surveillés.
- Et tu m'as dit que ça lui était impossible. Je suppose que ça n'était pas vrai.
- Il n'a pas besoin de le faire. J'y suis déjà.
Crane interrompit sa caresse.
- Mais ce sont les gens suspectés de sorcellerie qui figurent sur ces listes. Tu l'es ?
- Oui.
- Depuis quand ?
- Quelques semaines. Je l'ai découvert il y a deux jours.
- Mais pourquoi ?
Day secoua la tête.
- Ça n'a pas d'importance.
- Bien sûr que si, ça en a ! Toi, un sorcier ? Je n'ai jamais entendu de pareilles conneries. Toi ! Ils sont complètement fous, ou quoi ?
Day prit la main de Crane. Le picotement électrique parcourut agréablement les doigts de ce dernier.
- Merci Lucien. C'est bon d'avoir quelqu'un pour me défendre. »

Je reprochais au tome précédent d'être trop court pour réussir à réellement approfondir ne serait-ce qu'un temps soit peu la relation entre Lucien et Stephen. Cette fois-ci je ne le trouve ni trop court ni pas assez approfondit au niveau de la romance, mais j'y reproche son trop grand nombre de scènes érotiques mal écrites, qui tranchent violemment avec le reste de l'histoire que ce soit les rapprochement amoureux comme l'enquête qui sévit. Ces scènes ont vraiment été ma bête noire. Pourquoi ce grand besoin de mots et d'expressions vulgaires à des lieux de la plume pourtant utilisée pour les autres scènes ? Parce que ce sont deux hommes alors il faut que ce soit fort, dur, direct et pas du tout romantique ? Je n'espère pas... J'ai vraiment du mal à comprendre pour le coup.

« - Je suis peut-être tout ce que tu dis, mais je ne suis pas magicien. Seigneur, tu as vu ce qu'il est capable de faire et tu es en train de me dire qu'il se sent intimidé par moi ? Mais il me fout une trouille bleue !
- Est-ce qu'il le sait seulement ? demanda Merrick. Je veux dire, c'est un chaman, mais ce n'est qu'un humain. Il n'a pas de famille. Il est seul et il doit toujours faire gaffe. Et puis vous vous pointez, avec tout ce que je viens de dire ; et en plus vous vous foutez pas mal que quiconque sache que vous aimez les mecs. C'est son plus gros problème et, pour vous, ça n'est rien. Il est terrifié et vous vous en foutez royalement. Vous êtes là avec vos « j'achèterai ça », « je t'habillerai », « je vais arranger ça », « je m'en occupe »... »

C'est vraiment dommage parce qu'à la base les pensées de Lucien à l'égard de Stephen ne sont pas dans la même lignée. Lucien est du genre bourru, franc, et jure aussi souvent qu'il respire, mais quand il doute en amour, c'est avec réserve et douceur. Donc oui, j'ai du mal à comprendre ces scènes érotiques à côté de la plaque. Heureusement que la romance reste sympathique par ailleurs, dès que l'on sort de la sphère intime. J'aime beaucoup suivre les deux protagonistes en dehors du lit, avec la confiance qu'ils tissent petit à petit en l'autre et toutes les craintes qui les habitent quant à leur relation. 

Vous l'aurez compris : tant qu'il n'y a pas de sexe, ce duo s'intègre finalement très bien à l'enquête et partage un petit quelque chose de touchant. Il y a une alchimie qui s'opère entre eux et qui s'opère également entre le lecteur et les personnages secondaires qui s'installent pour de bon. Le côté fantastique mêlé à la romance historique entre deux hommes me plaît toujours autant, c'est un mélange qui marche et que j'aimerais bien voir plus souvent en général.

  • EN CONCLUSION : Je suis mitigée par rapport à ce second tome, principalement à cause des scènes érotiques que je trouve désespérantes. C'est vraiment le genre détail qui peut tout simplement entacher mon plaisir à la lecture...

Tome précédent :

Prochaine lecture : Terre de Brume, tome 1 : Le sanctuaire des Dieux de Cindy Van Wilder.

mardi 4 septembre 2018

Le maître de la guilde (Londres la ténébreuse #3) • Bec McMaster.




Londres la ténébreuse, tome 3 : Le maître de la guilde
de Bec McMaster.
Genre : Fantasy, bit-lit.
Mon édition : J'ai lu (Crépuscule).
441 pages (lu en ebook).





Résumé : Sang bleu et maître de la Guilde des Engoulevents, ceux qui traquent les criminels de Londres, Jasper Lynch rêve secrètement de devenir membre de l'Echelon, la classe dirigeante de la ville. L'occasion de faire ses preuves lui est donnée lorsqu'on lui confie pour mission de capturer Mercury, la chef du mouvement humaniste. Attention toutefois, c'est une quête à haut risque, car s'il échoue, c'est la mort qui l'attend. Or, Lynch ignore que celle qu'il poursuit est en réalité bien plus proche de lui qu'il ne l'imagine...


19/20. 💙

  • J'AI AIMÉ : La trope des ennemis amoureux, la tension amoureuse.
  • J'AI MOINS AIMÉ : /.


J'ai attendu un an avant de continuer cette saga car j'avais envie de lire ce tome en été, comme pour les précédents. Je peux vous dire que ma patience a été travaillée au corps ! Et je peux aussi dire avec certitude après ce troisième tome que Londres la ténébreuse fait partie de mes sagas préférées, les romances de cette série ont tout pour me plaire et celle du Maître de la guilde a été exquise.

Après l'attentat contre les Sang-Bleus, Lynch est soumis à une pression de la part du Prince. Son temps est désormais compté ; S'il veut vivre alors il doit remettre Mercury, le chef à la tête de la révolution humaine à l'Échelon. Mais Mercury est une surprise de taille : quand il l'attrape pour la première fois, il découvre une femme cachée derrière un masque. Une femme qui a plus d'un tour dans son sac et auquel son corps répond instinctivement... Lynch se retrouve alors pris entre deux feux, la révolutionaire qui l'attire et sa nouvelle secrétaire récemment embauchée qui l'attire également. Sans se douter que ces deux femmes sont en fait une seule et même personne, Rosalind.

« - Vous me faites peur, murmura-t-elle, et elle ne semblait pas faire allusion à ce qu'il pouvait lui faire.
Il stoppa ses gestes. Les lèvres charnues de Mercury étaient entrouvertes et gonflées, et sa poitrine se soulevait en rythme avec sa respiration.
Il passa lentement son pouce sur sa bouche pour en sentir l'humidité aussi.
- Vous me faites peur aussi, avoua-t-il.
Lynch perçut un bref éclat dans ses yeux quand elle les releva vers lui. Puis elle les ferma et détourna le visage, parcourue d'un frisson. Elle émit un rire insouciant.
- J'me seras jamais attendue à ça. J'aurais jamais dû vous embrasser.
- Mais vous l'avez fait.
- Oui. »

J'ai tout de suite été extrêmement emballée par cette histoire car on part sur ma trope favorite : deux personnages que tout oppose et même plus, deux personnages ennemis, qui évoluent dans deux sphères différentes et dont les deux mondes s'affrontent. Rosalind est le Némésis de Lynch sous les traits de Mercury et Lynch est le Némésis de Rosalind sous les traits du maître des Engoulevents. Et cette romance est très bien menée, très bien dosée, le suspens et la tension amoureuse sont maintenus brillamment jusqu'au bout. Le choix de lire ce roman d'une traite a été une évidence : je ne pouvais plus le lâcher.

Rosalind connaît des difficultés au sein de la révolution humaine, celle-ci s'est scindée en deux et son groupe n'est pas responsable de l'attentat qui a secoué les Sang-Bleus. D'autant plus que son petit frère mêlé à l'affaire a disparu... Elle intègre ainsi les Engoulevents en tant que secrétaire pour pouvoir enquêter. Un double-rôle dangereux, surtout quand son corps et ses émotions la trahissent à force de fréquenter Lynch. Lynch, lui, est typiquement cet homme réservé, discret, droit, dont la froideur peut freiner mais qui renferme une passion ensorcelante ! Et évidemment il ne va pas la laisser indifférente...

« Elle n'arrivait pas à croire en sa malchance. L'Engoulevent lui-même, en chair et en os.
Un homme de l'ombre, un mythe. Rosalind n'avait pu apercevoir distinctement son visage dans l'obscurité, mais l'intensité de son expression ne lui avait pas échappé, et elle avait senti la caresse de son regard sur sa peau. Son adversaire le plus redoutable, un homme dont l'objectif était de capturer et de neutraliser les humanistes. Son apparition l'avait secouée et Rosalind n'était pourtant pas une femme que l'on surprenait facilement. »

Moi qui adore les ennemis qui se tournent autour, ce tome a été un véritable péché mignon ! Je ne pouvais pas rêver mieux ! Les personnages ont une alchimie parfaite qui permettent une vraie tension et nous donnent vraiment envie de les voir se rapprocher. Leur entente et leur attirance coulent de source et une fois encore, cette histoire me prouve que les opposés qui s'attirent sont mes romances préférées de chez préférées quand elles sont bien ficelées comme celle-ci.

  • EN CONCLUSION : Voilà une valeur sûre ! Londres la ténébreuse est une saga avec une ambiance mystérieuse, dans un Londres dangereux, et Le maître de la guilde nous offre en prime une romance tendre, passionnée, et pleines de rebondissements !

Tomes précédents :

Prochaine lecture : Le charme des Magpie, tome 2 : La magie des Magpie de K.J. Charles.
Decorated Christmas Tree