lundi 30 mars 2020

La dernière étoile (La 5ème vague #3) • Rick Yancey.


Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu'elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver...
Cassie a été trahie. Ringer aussi. Et Zombie. Et Nugget. Et les 7,5 milliards d'humains qui peuplaient notre planète. Trahis d'abord par les Autres, et maintenant par eux-même.
En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre se retrouvent confrontés au dilemme ultime : sauver leur peau... ou sauver ce qui les rend humains.


Tomes précédents : ₁. La 5ème vague ♦ ₂. La mer infinie.     Saga terminée


J'AI AIMÉ : Les personnages sont fidèles à eux-même, le sentiment d'angoisse.
J'AI MOINS AIMÉ : /.


Et une fois de plus on est de retour pour continuer et finir une saga que j'ai commencé il y a des lustres. J'ai un lien un peu particulier avec celle-ci. J'ai eu un énorme coup de cœur pour le premier tome, et le second tome m'a plu (j'ai mis 16/20 quand même) mais en même temps ses directions m'ont un peu fâchée... Une petite querelle qui a duré 6 ans parce que ce n'est que 6 ans plus tard que j'ai enfin décidé de passer à autre chose et lire ce dernier tome 😅 Et sincèrement, je pense que c'est le meilleur choix que j'ai pu faire ! Je suis dans des dispositions différentes d'il y a 6 ans et il y a 6 ans je ne sais pas cette conclusion m'aurait autant plu. Aujourd'hui, je peux vous dire : le coup de cœur a été de retour. J'ai adoré !

Evan Walker accompagne désormais Cassie et Zombie, mais le temps les rattrape tous. Il est bientôt l'heure pour les Silencieux de se réveiller et pour la cinquième vague de commencer. L'attente qui a paru interminable se termine : c'est une affaire de quelques jours. Ringer, quant à elle, a en tête de sauver Zombie, la seule personne qui réveille en elle cette humanité qu'elle a tant rangé de côté, surtout depuis les opérations de Vosch. Sans savoir que c'est cette humanité et celle que garde ses alliés qui compte, qui fait la différence. C'est cette même humanité que les Autres veulent détruire qui les prépare pourtant à l'impensable...


Avec le second tome, l'auteur est parti sur des directions différentes de son premier tome. C'est ce qui m'avait un peu fâché à l'époque, et pourtant je reconnaissais déjà ses points positifs. Alors que le premier tome donne la parole aussi à Zombie, c'est Cassie qui est ressortie du lot et qui est apparue comme l'héroïne principale... Le second tome donne voix à d'autres personnages, leur donne une plus grand place, quitte à prendre justement le pas sur elle. Et ce troisième tome continue dans la lignée du troisième.

La boucle est bouclée : nous suivons Cassie, Zombie, Ringer, et parfois Evan et Sam. Même si j'adore Cassie et que j'ai adoré son implication dans le premier tome, ce dernier tome surpasse totalement les précédents en nous donnant une vision d'ensemble. On craint pour ces personnages auquel nous nous sommes attachés en trois tomes. L'auteur ne les a jamais ménagé et les ménage encore moins ici. Le récit se fait dans une telle tension, une atmosphère anxiogène et c'est vraiment le sentiment que j'attendais.

J'ai tant redouté ce tome final et je n'en ai fait qu'une bouchée. J'ai retrouvé le côté addictif et palpitant du premier tout en étant complètement différent de celui-ci. Au final, je ne suis pas déçue de la tournure que la saga a prise ni déçue de la tournure des événements. C'est un final à l'image des Autres, de cette ambiance apocalyptique, un final grandiose qui se marque par un coup de cœur de ma part.


Après avoir tellement appréhendé ce dernier tome, je suis finalement très triste de dire au revoir à la saga. Dans son ensemble, c'est vraiment une saga qui vaut le coup, qui explore les limites de nos personnages sur trois tomes, et qui sait nous tenir en haleine.

jeudi 26 mars 2020

Trois simples règles (Blindfold Club #1) • Nikki Sloane.


J’aurais fait n’importe quoi pour le job de mes rêves. Et maintenant, c’est exactement ce qui m’est demandé.
Pour sauver mon job, je suis forcée de me vendre dans un club très sélect et illégal, le tout les yeux bandés. Il a payé des milliers de dollars pour avoir le privilège de passer une nuit avec moi, mais quand le bandeau tombe, j’en veux plus. Plus de nuits, plus de règles, juste plus de la part de cet homme intransigeant et inaccessible.
Règle numéro un : pas de questions.
Règle numéro deux : pas de mensonges.
Mais la règle numéro trois ? Eh bien, la règle numéro trois est sûrement la plus dure à respecter.


J'AI AIMÉ : La confiance du couple, la personnalité de Logan.
J'AI MOINS AIMÉ : On sort de ma zone de confort.


Je remercie les éditions MxM Bookmark pour l'envoi de ce roman. J'avais envie de romance ces derniers temps et je me suis laissée portée par ce titre qui, comme l'annonce la couverture et le résumé, est une romance érotique (peut-être plus que ce que je pensais). J'avais clairement peur des clichés que l'on voit et revoit dans le genre. Au final, ce premier tome a su me surprendre agréablement dans son ensemble ! Et je réitérerai l'expérience avec les tomes suivants !

Evelyn, dite Evie, vient de faire une bourde atroce au travail. Le genre de maladresses qui risque de lui coûter son client, sa position et les échelons qu'elle souhaite monter, et qui risque de décevoir son patron intransigeant qui ne mâche jamais ses mots. Une erreur à neuf mille dollars comme lui annonce ce dernier qui n'en croit pas ses yeux. Mais Evie a la solution... Depuis le temps où sa meilleure amie essaie de l'initier au club très select où elle travaille en temps qu'escort, il est peut-être temps de se faire plus d'argent en une nuit qu'en un mois !


Cette série et ce premier tome me faisaient peur. C'est ma curiosité et mon envie de donner une nouvelle chance à ce genre qui m'a poussée dans ma démarche. Au final, je n'ai eu aucun regret ! Si certaines scènes peuvent déranger ou surprendre, le reste est clairement chaud bouillant et addictif. C'est une romance érotique, alors préparez-vous à beaucoup de sexe. Des scènes qui s'enchaînent, une relation et une complicité qui démarrent et se nouent autour du sexe. Ce qui porte cette romance et la rend intéressante, c'est l'entente des deux personnages, le couple phare de ce premier tome.

Evie n'a aucune idée d'où elle s'embarque quand elle arrive au club de son amie, où elle va y travailler qu'une seule nuit. La jeune femme se dit que ce n'est qu'une seule nuit et que les femmes là-bas sont protégées et que tout est fait pour leur plaisir. Pourquoi pas elle ? Et c'est ce qui arrive : c'est la meilleure partie de jambes en l'air de sa vie ! Jusqu'à ce que le bandeau qui couvre ses yeux lui est enlevé : Son patron. Le même à qui elle a avoué son erreur. Il lui interdit la moindre question et entre naît subitement un jeu qui dépasse leurs expectatives. Son patron n'est plus « le connard du boulot », il devient Logan. Un homme qui semble lui porter un intérêt sincère.

J'ai adoré les suivre. C'est très addictif et leur entente est incroyable. Ils se vouent une confiance qu'ils alimentent et qui est solide. Le sexe est le noyau de leur relation, le départ de tout. Il prend une grande place. Je m'y attendais un peu en choisissant cette romance et au vue du résumé, mais je ne m'attendais pas à parfois sortir de ma zone de confort (exemple : scène en groupe, notamment M/F/F, et qui a l'air d'être la spécialité de la saga). Néanmoins, la notion de consentement et de communication entre Logan et Evie est présente en permanence. Un point salvateur !


Trois simples règles est une romance qui a su me surprendre et qui m'a beaucoup fait apprécier le couple au centre de l'histoire. Comme quoi, les romances érotiques peuvent parfois être riches, construites, et aussi plaisantes qu'une autre romance.

mardi 24 mars 2020

Héritages (Gardiens des cités perdues #8) • Shannon Messenger.


Sophie n'en peut plus de vivre dans le mensonge et l'illusion : cette fois, il lui faut des réponses. Mais la vérité n'est pas toujours bonne à entendre, surtout quand elle apporte son lot de nouvelles responsabilités... Et que la jeune fille n'est pas la seule concernée. Car le passé trouble de certains de ses amis n'a rien d'un hasard. Beaucoup sont porteurs d'un destin qui les dépasse, qui se jour d'eux et de leurs principes.
Commence alors un jeu de pistes dangereux, où la fidélité de chacun se voit remise en cause. Et si les indices s'accumulent, le doute, lui, s'insinue dans le petit groupe à mesure que la frontière entre le bien et le mal se  trouble. Une question occupe désormais tous les esprits : qui est véritablement digne de confiance ?


Tomes précédents : ₁. Gardiens des cités perdues ♦ ₂. Exil ♦ ₃. Le grand brasier ♦ ₄. Les Invisibles ♦ ₅. Projet Polaris ♦ ₆. Nocturna ♦ ₇. Réminiscences.


J'AI AIMÉ : La maturité des personnages, les intrigues avancent, un tome complet.
J'AI MOINS AIMÉ : /.


Gardiens des cités perdues est pour moi une saga pépite de la littérature jeunesse. Chaque tome est un ravissement, un condensé d'humour, de personnages attachants et d'aventure. S'il n'y a pas un opus de cette saga qui m'a déçue, le coup de cœur n'était pourtant pas arrivé depuis le quatrième tome. Et ce huitième tome est non seulement un coup de cœur, mais c'est également désormais mon tome préféré ! J'ai tout aimé, je n'ai rien détesté, cette lecture a été un pur plaisir du début jusqu'à la fin !

Le rendez-vous avec les Entremetteuses a bouleversé Sophie : elle ne peut pas être assortie. Le Cygne Noir n'a même pas livré cette information secrète au réseau le mieux gardé des elfes. Plus que jamais, la jeune fille se demande qui sont ses géniteurs. Elle en a marre d'être anormale et de sortir du lot par rapport à ses congénères ! Heureusement, elle peut compter sur certains alliés, parfois inespérés, et Keefe qui se charge lui aussi de remonter ses propres racines. Mais Fitz comprendra-t-il ? Surtout que Le Conseil a décidé de se rapprocher du Cygne Noir en recrutant Sophie et ses amis, mais sans inclure les deux garçons ? Est-ce que se mettre en quête de vérité est nécessaire ?

Ce huitième tome ne manque pas de mystère, d'humour, de révélations, de réponses, et d'événements. Tout s'enchaîne très vite et de manière fluide. On aborde beaucoup de choses et le lecteur n'a pas un instant de répit : On suit Keefe sur la piste de son « héritage » comme l'a souvent souligné sa mère, on suit Sophie dans une grande introspection, peut-être la plus intime, on suit les rapprochement du Conseil avec le Cygne Noir, on voyage jusqu'au royaume des nains... Pas un moment d'ennui dans ce tome ! Pas une seule longueur !



J'ai pris un pied fou et notamment parce que mes personnages préférés ont beaucoup été au centre de l'histoire : Keefe et sa garde du corps, Ro, qui est à mourir de rire. Je suis toujours sous le charme de ce jeune garçon et de ses maladresses. Il est bien le soutien parfait pour Sophie, si seulement celle-ci pouvait également ouvrir les yeux. Beaucoup de choses lui arrivent et Sophie n'est pas seul à être bouleversée par son implication dans les organisations secrètes...

Sophie est une héroïne que j'ai toujours aimé et qui a toujours su me toucher, mais ici, elle se surpasse. Plusieurs années se sont écoulées depuis les aventures du premier tome. J'ai pu la voir grandir à chaque opus, et c'est ici qu'elle gagne en stabilité. On la voit prendre confiance en elle, on la voit maîtriser ses émotions et faire des choix non sans en mesurer les conséquences. C'est une enfant qui est devenue une adolescente épaulée, prête à faire ses preuves, et qui a envie d'en découdre. Ses gardes du corps jouent toujours un rôle capital dans sa vie, mais en gagnant en puissance, c'est un équilibre qu'elle a su trouver avec eux.

Ce tome se concentre beaucoup sur la relation naissante de Sophie avec Fitz aussi, notamment à cause des origines inconnus de Sophie, et également son lien avec Keefe, dont son don d'Empathe est toujours optimisé à ses côtés. Les autres personnages comme Linh, Biana, Dex sont moins présents, même si certains d'entre eux font partie de la « Brigade Intrépide », cette alliance entre le Conseil et le Cygne Noir. C'est un peu dommage surtout que j'adore Biana et sa manie de fourrer son nez partout pour apporter son aide. Les parents Vacker me manquent beaucoup aussi. Mais c'est compréhensible : ce monde nous offre tellement de personnages à suivre, tellement d'alliances et d'amitiés qu'il n'est pas toujours possible d'être sur tous les fronts.


Un vrai coup de cœur ! Ce tome complet se classe tout de suite à la tête de mes préférés de la saga (vient ensuite Le grand brasier et Les Invisibles). Ce tome-ci apporte un tout nouveau souffle et nous fait réaliser à quel point nos personnages ont grandi et qu'ils sont plus forts que jamais.

dimanche 22 mars 2020

Cosy Sunday (édition 2020) #9.

Bienvenue dans mon Cosy Sunday ! Dans ce rendez-vous (la plupart du temps) hebdomadaire, vous retrouverez mes lectures passées, en cours et à venir, ainsi que mes visionnages de la semaine, mes publications, et les articles des copinautes qui ont accaparé mon attention.




Cette semaine j'ai terminé Legacy of Orïsha, book 2 : Children of Virtue and Vengeance, un second tome un poil moins bon que le premier mais l'univers reste innovant et riche ! Puis j'ai lu La fille qui pouvait voler, tome 1 (oui c'est un premier tome) qui est le début d'une saga parfois un peu trop jeunesse pour moi mais qui saura ravir le public visé.




Gardiens des cités perdues, tome 8 : Héritages de Shannon Messenger.

(Résumé du 1er tome) Depuis des années, Sophie sait qu'elle n'est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l'école, où elle n'a pas besoin d'écouter les cours pour comprendre. La raison ? Elle est dotée d'une mémoire photographique... Mais ce n'est pas tout: ce qu'elle n'a jamais révélé à personne, c'est qu'elle entend penser les autres comme s'ils lui parlaient à voix haute. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d'Histoire naturelle quand un étrange garçon l'aborde.
Dès cet instant, la vie qu'elle connaissait est terminée: elle n'est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu'elle a quitté douze ans plus tôt. L'y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante: qui est-elle ? Pourquoi l'a-t-on cachée dans le monde des humains ? Pourquoi n'a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé ?


➪ J'ai attaqué le huitième tome de Gardiens des cités perdues et j'adore ! C'est vraiment un super tome et j'approche de la fin... Ça va être dur l'attente pour le prochain tome, je le sens !




La couleur rouge au rendez-vous ! Un début de saga et une fin de saga, et surtout deux genres totalement opposés 😂




Lady Bird (2/5) : Un peu déçue... Habituellement, j'adore ce genre de films. Et puis j'adore également l'actrice principale. Malheureusement, j'ai eu du mal à savoir où on va vraiment avec ce film et le personnage de Lady Bird est un brin trop manipulatrice pour que je m'attache à elle et compatisse à ses déceptions.



The Good Place : Saison 4 (4,5/5) : Cette saison finale est une pure réussite ! Les fins de série font toujours peur : est-ce vraiment la fin ? est-ce à la hauteur du reste de la série ? Cette saison répond parfaitement à ces deux questions et on peut tourner la page en paix. J'ai beaucoup ri, une fois de plus. Les personnages sont plus attachants que jamais. Et l'épisode final est tout simplement parfait !


Autres :
📺 Actuellement plongée dans His Dark Materials.
📺 Actuellement plongée dans Brooklyn Nine-Nine.
📺 A prévu de regarder Tall Girl.






My little anchor me donne tellement envie de lire L'envol du Phénix !
Les lectures de Marinette nous parle de la BD Dans les yeux de Lya.
Nos Book Boyfriends a beaucoup aimé New York, 1954.


Bonne semaine et jolies lectures à tous•tes !

mercredi 18 mars 2020

La fille qui pouvait voler #1 • Victoria Forester.


Piper McNimbus sait voler. Comme ça, le plus naturellement du monde, les doigts dans le nez. Tonneaux, vrilles et loopings, elle sait tout faire. Terrifiés de voir la nouvelle se répandre, ses parents dissimulent ses talents aux yeux du monde... jusqu’au moment où elle se trahit devant la ville entière. Du jour au lendemain, elle se retrouve dans une école top-secrète de haute sécurité, réservée aux enfants dotés de capacités hors du commun.
Là, elle fait la rencontre de camarades aux pouvoirs incroyables : Conrad, un génie en puissance qui sait tout sur tout, Smitty, qui voit à travers n’importe quelle matière, Violette, capable de rapetisser à volonté… Mais même parmi ces gamins extraordinaires, Piper sort du lot... Et elle ne va pas tarder à devoir en payer le prix.


J'AI AIMÉ : Tendre et mignon.
J'AI MOINS AIMÉ : Des personnages parfois pas très attachants.


La fille qui pouvait voler a tout de suite su attirer mon attention avec sa jolie couverture. Je ne dis jamais non aux romans jeunesse mignonnes et avec des personnages magiques et je remercie chaudement Lumen pour cet envoi ! Une jeune fille qui vole ? Une école avec des enfants de la même trempe ? C'est avec joie que j'ai plongé dans cette histoire tendre qui risque de ravir le cœur des plus jeunes lecteurs 😊 (Note : La date de sortie officielle est demain, mais avec le confinement Lumen a annoncé le report de leurs sorties. A surveiller !)

Les McNimbus sont des fermiers et des gens traditionnels, qui suivent tout ce qu'il y a de plus normal. Quand Piper vient au monde, elle est un petit miracle pour ce couple qui n'a jamais pu avant d'enfant en vingt ans. Mais le village ne voit pas l'arrivée de ce bébé d'une si bonne oreille... Elle doit être bizarre, dit-on. Et comme une prophétie, Piper sort effectivement de la norme : elle peut voler ! Et malgré les efforts des McNimbus, les rumeurs arrivent aux oreilles du gouvernement et voilà Piper en route pour un tout autre avenir !


La narration est un peu partout, tantôt avec Piper et tantôt avec les personnages tout autour, donnant cette impression qu'on suit l'histoire à travers tous les regards. C'est de là que vient le côté jeunesse que j'ai beaucoup ressenti et qui m'a donné la sensation de ne pas aller à la rencontre de quelque chose de nouveau et palpitant. Pour quelqu'un de mon âge, ce n'est peut-être pas le livre idéal même si c'est adorable, mais pour quelqu'un de plus jeune, le charme opérera sans aucun doute.

Piper est une enfant innocente, naïve, et très créative. A l'aube de l'adolescence, son cerveau est en ébullition et elle se pose plein de questions sur le monde. Ses domaines de prédilection sont la nature, les animaux, et son don pour le vol. Car le jeune fille adore voler ! Devoir cacher ses pouvoirs et se faire disputer par ses parents quand elle l'utilise la rend triste... Quand on la reconnaît enfin et qu'elle se retrouve aux côtés d'enfants tout aussi spéciaux qu'elle, Piper n'est pas au bout de ses surprises. Même si tout semble parfait : pourquoi ne peut-elle toujours pas voler comme elle l'aimerait ?

Les personnages ne sont pas toujours attachants mais finit par nous attendrir. Piper est mignonne comme tout et elle est entourée de fortes têtes même si on ne les approfondit pas plus que ça. Les jumeaux Amhed et Nalen, Violette, Lily, et surtout Conrad ont des caractères bien à eux. Conrad est celui qui donne le plus de fil à retordre à Piper, mais qu'en est-il de ses motivations ? Il est parfois difficile de se prendre d'affection pour tout le monde et la dynamique de groupe arrive assez tardivement au final...


Le début d'une saga jeunesse qui ne surprendra peut-être pas les plus grands, mais qui saura plaire au public initialement visé. Pouvoirs magiques, amitié, héroïne mignonne comme tout, ce roman fait un très beau cadeau d'anniversaire ou pour autre occasion !

mardi 17 mars 2020

Children of Virtue and Vengeance (Le destin d'Orïsha #2) • Tomi Adeyemi.


After battling the impossible, Zélie and Amari have finally succeeded in bringing magic back to the land of Orïsha. But the ritual was more powerful than they could've imagined, reigniting the powers of not only the maji, but of nobles with magic ancestry, too.
Now, Zélie struggles to unite the maji in the Orïsha where the enemy is just as powerful as they are. But with civil war looming on the horizon, Zélie finds herself at a breaking point: she must discover a way to bring the kingdom together or watch as Orïsha tears itself apart.


Tome précédent : ₁. De sang et de rage.


J'AI AIMÉ : L'univers, les conséquences après action.
J'AI MOINS AIMÉ : Le manque de communication des personnages.


Après mon gros coup de cœur pour le premier tome, j'étais excitée comme une puce de commencer ce roman ! Sa couverture marquait déjà de nombreux points, elle est magnifique, encore plus puissante que celle du premier tome avec ce regard déterminé. Mais... j'avais peur qu'il me plaise moins, car c'est souvent une réalité de mon côté et c'est une réalité qui ne m'a une fois de plus pas épargnée. J'ai tout de même beaucoup aimé, l'univers m'a charmée une fois de plus, mais cette fois, j'y ai trouvé des défauts.

Le rituel a marché. La magie est revenue sur les terres d'Orïsha. Mais elle ne coule plus seulement dans les veines des maji, mais dans celles des nobles également. Amari doit apprendre à maîtriser son nouveau pouvoir, mais même si elle est du côté des maji et espère regagner le trône des mains de sa mère pour le bien de tous, la jeune femme découvre que ce n'est pas une vérité pour tout le monde... Même Zélie voit d'un mauvais œil l'arrivée de la magie chez leurs ennemis. La rivalité entre les maji et la monarchie a fait des dommages irréparables et certains sont assoiffés de vengeance.


C'est un second tome plus en retenu que le premier. Alors que le précédent opus nous emporte dans une course contre la montre intense, celui-ci se tourne vers les conséquences du retour de la magie et les difficultés du peuple, leur combat de tous les jours qui ne prend pas fin tout de suite. L'univers s'enrichit de plus belle avec des émotions, des dilemmes, et des actions/conséquences qui sont loin d'être manichéens. Tout est finement dosé et chaque point de vue présenté nous permet de comprendre tous les personnages et d'avoir de l'empathie pour eux.

Je ne vous spoile pas vraiment, ce sont les premières pages ; On ne change pas une équipe qui gagne. Zélie, Amari, Inan, ces trois points de vue aux antipodes et qui nous permettent une vue d'ensemble sont de retour. Avec chacun d'entre eux, on découvre et redécouvre une volonté, une personnalité, une manière de faire qui leur appartiennent. Leur authenticité est incroyable, leurs faiblesses nous les rendent humains ; Ils sont bruts, torturés, ils ont tant vécu et nous font tant vivre. Même si ma sympathique ne va pas à tout le monde, l'autrice fait en sorte qu'on puisse toujours les comprendre.

Mais là où le bat blesse cette fois, c'est revenir sur les relations déjà tissées dans le premier tome et que j'avais adoré (notamment Zélie et Amari). Zélie est une tête brûlée encore plus affirmée ici, ce qui crée un fossé entre elle et Amari. Un fossé qui ne cesse de grandir et qui empêche toute communication possible. Ce manque de communication a été une énorme frustration au point d'en être un défaut ! Même si je vois où l'autrice veut en venir, je n'ai pas trouvé que c'était la meilleure option. Alors qu'Amari était mon personnage préférée, j'ai dû une fois de plus prendre du recul... Je crois que seul Tzain reste fidèle à lui-même et heureusement, il est la voix de la sagesse dont tout le monde a besoin.


Un second tome un peu moins bon que le premier. L'autrice prend des paris qui ne marchent pas pour tout le monde et bouleverse beaucoup de choses. Cependant, l'histoire et l'univers restent tout aussi marquants et s'approfondissent. La fin nous laisse avec tellement de questions... L'attente pour le troisième tome va être longue !

dimanche 15 mars 2020

Cosy Sunday (édition 2020) #8.

Bienvenue dans mon Cosy Sunday ! Dans ce rendez-vous (la plupart du temps) hebdomadaire, vous retrouverez mes lectures passées, en cours et à venir, ainsi que mes visionnages de la semaine, mes publications, et les articles des copinautes qui ont accaparé mon attention.




J'ai un peu rattrapé des sagas que j'ai laissé de côté pendant longtemps. J'ai lu Les fantômes de Maiden Lane, tome 3 : Désirs enfouis, une romance historique plaisante, dans la lignée des premiers tomes, même si j'en attendais un poil plus. Puis je me suis plongée dans Phobos, tome 3 qui m'a malheureusement bien moins convaincue que ses prédécesseurs. C'est un tome trop dans la surenchère pour moi.



Legacy of Orïsha, book 2 : Children of Virtue and Vengeance de Tomi Adeyemi.
VF : Le destin d'Orïsha, tome 2 (à paraître).

(Résumé du 1er tome) Zélie remembers when the soil of Orïsha hummed with magic. When different clans ruled -Burners igniting flames, Tiders beckloning waves, and Zélie's Reaper mother summoning forth souls.
But everything changed the night magic disappeared. Under the orders a ruthless king, anyone with powers was targeted and killed, leaving Zélie without a mother and her people without hope. Only a few people remain with the power to use magic, and they must stay hidden.
Zélie is one such person. Now she has a chance to bring back magic to her people and strike against the monarchy. With the help of a rogue princess, Zélie must learn to harness her powers and outrun the crown prince, who is hell-bent on eradicating magic for good.
Danger lurks in Orïsha, where strange creatures prowl, and vengeful spirits wait in the waters. Yet the greatest danger may be Zélie herself as she struggles to come to terms with the strength of her magic -and her growing feelings for an enemy.

➪ Il me reste moins de cent pages et je pense les terminer ce soir. On retrouve tout ce qui fait le charme de l'univers, même si il y a des petits bémols par rapport au premier tome.



Des prochaines lectures spécial Lumen 😄 Je vais m'attaquer à La fille qui pouvait voler que j'ai reçu il y a deux semaines et qui m'intrigue. Puis je vais enfin lire le huitième (huit !) tome de Gardiens des cités perdues !




Birds of Prey (5/5) : J'a A-DO-RÉ ! Ce film ne mérite absolument pas les tonnes d'avis haineux qu'il a reçu à sa sortie... C'est un film d'anti-super héroïnes qui m'a fait rire et m'a bluffée par ces scènes d'action fluides et esthétiques. Harley Quinn gagne en personnalité et nous offre un personnage aussi déjanté qu'attanchant.



Dogs of Chernobyl (4/5) : Léa Camilleri nous emmène au sein du drame de Tchernobyl, aux côtés de victimes oubliées, laissées sur place : les chiens domestiques. Un documentaire auquel je ne m'attendais pas et qui m'a émue. Un documentaire réussi autant en terme d'images qu'en terme de faits.


Autres :
📺 Actuellement plongée dans The Good Place.
📺 A prévu de regarder Lady Bird.



Rendez-vous : Ma PAL de printemps.



Livrement vôtre parle de son coup de coeur pour les trois tomes de Heartstopper !
La Fée Liseuse nous partage sa chronique sur un roman qui m'intrigue beaucoup : La Prophétie des Sept.
Le coin lecture d'Émilie me donne envie de me pencher sur Moitié d'âmes avec son avis.


Bonne semaine et jolies lectures à tous•tes !
Decorated Christmas Tree