mardi 27 juin 2017

La déesse sans visage (Les carnets de Cerise #4) • Joris Chamblain & Aurélie Neyret.




Les carnets de Cerise, tome 4: La déesse sans visage
de Joris Chamblain & Aurélie Neyret.
Genre: Bande-dessinée, jeunesse.
Mon édition: Les éditions Soleil (Métamorphose).
76 pages.





Résumé: « Il était une fois... Quand j'étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j'avais un journal intime, il commencerait comme ça.
Il était une fois... ben moi, Cerise ! J'ai dix ans et demi et mon rêve, c'est de devenir romancière. Mon truc à moi pour raconter des histoires, c'est d'observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets.
On a tous un secret enfoui que l'on ne dit pas, qui fait de nous ce que nous sommes... En ce moment, avec les copines, on observe quelqu'un de vraiment mystérieux... »


17/20.

  • J'AI AIMÉ: Les thématiques, Cerise qui grandit.
  • J'AI MOINS AIMÉ: Des non-dits, une sensation d'inachevé.

Sur ma lancée de Un mois = Une relecture d'un tome des Carnets de Cerise, me voici de retour sur le blog avec le quatrième tome: La déesse sans visage, le tome que j'ai le moins aimé de la saga et qui me donne terriblement envie que le cinquième tome voit le jour le plus vite possible ! Comme chaque tome, c'est un condensé d'émotions, avec une histoire qui touche droit au cœur. Mais, ici, quelques petites choses m'ont un petit peu tracassée. Et puis, difficile de passer après mon gros coup de cœur pour le tome précédent.



(Cliquez pour agrandir →)
Cerise fête ses douze ans ! Et pour l'occasion, elle part avec sa maman en Bretagne pour faire ce qu'elle aime le plus: réaliser des énigmes dans un cadre exactement fait pour ça. Ce sont les vacances idéales pour rapprocher mère et fille, pour que l'une et l'autre se comprennent et trouvent comment communiquer ensemble. Mais, l'énigme qui leur est distribuée, semble trop réelle pour faire partie du jeu. Cerise va-t-elle trouver le fin mot de cette histoire ?


Sachant que j'aime beaucoup la maman de Cerise, ce fut un plaisir pour moi de la retrouver presque à chaque page. Surtout que, pour être honnête, je trouve que c'est le personnage le mieux dessiné ; Dans toutes ses émotions, la maman de Cerise est si belle ! Et puis, la relation entre elle et Cerise est celle qui me touche le plus. Elle est intense. Elle connaît des hauts, des bas, il n'y a pas toujours un entente et une compréhension mutuelle, mais il y a beaucoup d'affection tout de même... comme dans beaucoup de famille, en soit. Cette relation est emprunte d'une vraie authenticité.

« Ca te plaît ici ? - C'est super beau ! Merci, M'man. - On va bien s'amuser toutes les deux, tu vas voir. D'ailleurs... on y vais ? - Ouaiiis ! »

Retrouver l'adorable Cerise a également été un plaisir ! Cette enfant me plaît énormément et, à l'aube de l'adolescence, elle commence à se complexifier, à ressentir des émotions qui se bagarrent et sur lesquelles elle n'arrive pas à poser des mots. Elle est le reflet parfait de ce qu'est grandir, de ce qu'est la transition entre enfant et adolescente. Les souvenirs commencent à prendre une consistance, des questions commencent à s'imposer, et, tout n'est plus aussi paisible qu'avant...

Là où ça un peu pêché pour moi, c'est l'utilisation de la notion d'amitié quand il est question d'amour à un moment donné dans l'histoire. Et ce... parce qu'il est question de deux femmes. Je sais que ça peut paraître épineux pour certains dans un album jeunesse mais poser les bons mots est pour moi essentiel et pédagogue. Si on sait lire correctement les non-dits et entre les lignes, ça ne fait aucun doute, il est question d'amour... Mais, justement, je ne suis pas sûre que les plus jeunes ont le recul nécessaire pour forcément comprendre ça à la première lecture et d'en être sûrs et certains.

La raison pour laquelle cet album est le seul à ne pas avoir été un coup de cœur est aussi ce goût d'inachevé que j'ai ressenti en le refermant. La BD s'arrête trop abruptement, à un moment crucial. Et si je vois bien qu'il s'agit d'un cliffhanger, j'ai trouvé qu'il n'y en avait pas la nécessité.

  • EN CONCLUSION: A ce jour, ce quatrième est le seul de la saga auquel je trouve des défauts, mais je l'ai tout de même beaucoup aimé pour toutes les thématiques qu'il aborde derrières ses jolis dessins et ses couleurs envoûtantes !

Tomes précédents

Prochaines lectures: Ginny Moon de Benjamin Ludwig.
Le clan des Nocturnes, tome 2: Gideon de Jacquelyn Frank.

tâches d'encre

  1. Cette série m'a toujours bcp intriguée :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment une série que je conseille !

      Supprimer
  2. J'ai eu un peu de mal avec celui là, notamment pour ce que tu as pointé, cette espèce de flou dans la relation qu'on devine amoureuse, mais surtout je l'ai trouvé un peu trop tiré par les cheveux par moments ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ton ressenti aussi ! Pour la relation qui est amoureuse, ça m'a plutôt embêté, parce qu'il faut vraiment un certain recul pour s'en rendre compte... Déjà que pour un adulte, ça peut être flou, alors pour le public auquel on s'adresse normalement...

      Supprimer
  3. J'ai hâte de voir les dessins de Bretagne, ils ont l'air magnifiques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas le plus mis en avant, mais on sent tout de même l'air de la mer avec les jolies planches ! ;)

      Supprimer
  4. Je l'ai dans ma PAL depuis sa sortie et il faut vraiment que je le lise parce que c'est une chouette BD :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhh, comment as-tu fait pour ne pas te jeter dessus direct ? ;)

      Supprimer
  5. Je n'ai même pas encore lu le tome 3 ^^ Il faudrait que je m'y mette cet hiver !
    Dommage que celui-ci soit un peu moins bon :-/

    RépondreSupprimer

Decorated Christmas Tree