jeudi 13 février 2020

Les dragons de la cité rouge • Erik Wietzel.


Le prince héritier de Redfelt a été enlevé. La rançon ? Une épée magique, jusque-là conservée dans les profondeurs de la citadelle. Sa lame retiendrait prisonnières les âmes des dragons qui ont failli réduire Redfelt en poussière trois siècles plus tôt. Mais les émissaires royaux ont disparu, ainsi que la rançon.
La reine Éline se tourne alors vers Alec Deraan, un chasseur de primes. Ils furent amants à l'époque où il était un officier de la couronne promis à un brillant avenir. Aujourd'hui, c'est un loup solitaire dont le seul ami est un dragon. Car Alec cache un secret : il est possédé par une démone aussi séduisante que dangereuse, un succube qui lui prête main-forte en échange de l'exclusivité de ses faveurs. Troublé par ses retrouvailles avec une souveraine qu'il lui est interdit d'aimer, Alec accepte la quête à contrecœur et s'envole vers des contrées lointaines.
Le temps presse : les dragons de l'épée pourraient se réveiller et achever la destruction interrompue il y a trois cents ans.


J'AI AIMÉ : Le personnage d'Arkan.
J'AI MOINS AIMÉ : Les personnages féminins, trop classique.


J'aime bien faire des sondages sur Twitter pour que mes abonnés choisissent ma prochaine lecture : j'ai adapté ce concept en cachant les titres. Pour Février, on m'a choisi celui-ci (en vérité : « un titre de fantasy tiré au sort ») qui était dans ma PAL depuis un petit moment et que j'avais franchement oublié. C'est le côté dragons qui m'avait rendu curieuse à l'époque et même si j'ai trouvé ce que je voulais en terme de dragons dans ce roman, c'est plutôt le schéma de l'histoire qui ne m'a pas convaincue.

Il y a quatorze ans, Alec a passé un pacte avec une succube. Contraint à quitter son jeune amour et ses fonctions, il s'est désormais fait une place en temps que chasseur de prime. Mais son destin croise de nouveau celui d'Éline, la femme qu'il a aimé et qui est devenu reine. Son fils a été enlevé et une épée magique, forgée grâce à l'âme de trois dragons légendaires, serait la clef pour le retrouver...


Comme je l'ai dit, je n'ai pas été déçue côté dragon. Alec n'est pas un chasseur de prime solitaire, il a à ses côtés ses deux compagnons de rouge : Shen Sey, la démone avec qui il a passé ce pacte qui l'éloigne de toute vie amoureuse, et Arkan, un dragon qu'il a sauvé quelques années auparavant. Les dragons sont dotés de sagesse, d'intelligence, et ont une voix. J'ai adoré le personnage d'Arkan qui accompagne Alec. Il est un peu la conscience que l'homme n'a pas. Il a une vision d'ensemble, du recul, et ses paroles sont toujours sages.

Cependant, je n'ai pas du tout accroché au personnage principal. Alec n'est pas du genre très aimable. Certes, il souffre du pacte qu'il a conclu avec Shen des années auparavant et regrette l'inexpérience qui l'a poussé jusque là. Mais question sagesse, il tranche beaucoup avec Arkan et même avec Shen Sey qui sont bien plus raisonnables ! Alec s'est retranché dans l'égoïsme. Son rapport avec les femmes (qu'il ne considère pas autrement que par le prisme de la séduction d'ailleurs....) est bien ce qui m'a fait lever les yeux au ciel. Du coup, les personnages féminins en pâtissent beaucoup dans cette lecture et c'est franchement dommage (et on aurait pu s'en passer).

Le schéma de l'histoire reste conventionnel et classique pour de la fantasy, il n'y a pas de prises de risques et je n'ai pas été surprise au fil des pages. J'ai trouvé difficile de m'attacher aux différents personnages comme Éline, Nathan son fils, et Alec. Seul Arkan m'aura intéressée. Shen Sey aussi, mais son traitement reste vide : elle est là, elle reste là, je n'ai pas eu le sentiment que l'auteur voulait vraiment faire quelque chose de sa présence.


C'est un roman qui n'est pas mauvais en soi et qui se lit facilement. Malheureusement, je n'aurais pas été plus convaincue que ça. Les dragons y sont intéressants et intrigants, mais il manquait une étincelle à l'histoire.

tâches d'encre

Utilisez la plume mise à votre disposition

Decorated Christmas Tree