samedi 27 avril 2019

Comment hurler à la lune (Mad Creek #1) • Eli Easton.


Le shérif Lance Beaufort ne laissera pas les fauteurs de troubles semer la pagaille dans sa ville, ça non ! Nichée au cœur des montagnes de Californie, Mad Creek renferme bien des secrets, comme le fait que ses habitants sont en majorité des transcendés – des chiens qui ont reçu le pouvoir de se transformer en humain. Venant d’une famille de border collies, Lance est le protecteur idéal.  
Tim Weston, lui, est à la recherche d’un refuge. Après avoir appris que son patron lui avait volé les brevets pour les hybrides qu’il avait élaborés, Tim a quitté son travail à la pépinière. On lui propose alors de loger dans un chalet à Mad Creek. Un nouveau départ pour le jeune homme. Mais le timide jardinier n’est pas très doué pour se faire des amis et paraît suspect auprès de ceux qui ne le connaissent pas, en particulier si ce sont de beaux mecs virils comme le shérif Beaufort.
Lance trouve ce nouveau venu vraiment louche et – alors que la région est gangrenée par les trafiquants de drogue – il décide de s’en méfier. C’est le moment pour lui d’aller enquêter à sa manière. Une nuit, Tim percute un magnifique border collie noir avec sa voiture et décide de l’adopter. C’est le coup de foudre entre lui et le chien intérieur de Lance. Cependant, se faire passer pour un animal de compagnie ne va pas être de tout repos pour le shérif Beaufort.


J'AI AIMÉ : Le concept.
J'AI MOINS AIMÉ : L'alchimie manquante, le personnage de Lance.


Je remercie beaucoup les éditions MxM Bookmark et Netgalley pour l'envoi de ce roman. Malheureusement, bien que la curiosité m'a poussée à demander ce roman, je n'ai pas autant aimé que ce que je pensais... Je ne sais pas si ça découle de mon humeur général du moment ou du fait que je devienne de plus en plus difficile concernant la romance, encore plus la romance fantastique.

Tim vient de déménager à Mad Creek. Le jeune homme trimballe des casseroles et essaie de recommencer sa vie de nouvelles bases, mais il arrive à capter l'intention du shérif dès son premier jour et celui-ci est du genre tenace... La timidité de Tim le rend suspicieux aux yeux et au flair de Lance Beaufort, qui vient d'une famille de métamorphes Border Collies. Et pour cerner l'inconnu qui pourrait être une menace sur son territoire et celui-ci des siens, il est prêt à revêtir sa deuxième identité : celle de son chien intérieur... une situation un poil plus risquée qu'il n'y paraît !


J'étais vraiment tentée par le fait que l'on aborde des métamorphes complètement différents des métamorphes habituels. Des félins, des loups, et mêmes cerfs, j'en ai déjà vu. Mais des chiens ? Le fidèle ami de l'homme ? Pas une seule fois... Et pourtant les chiens et les loups sont très proches ! Malheureusement l'histoire met très peu l'accent sur cette particularité et la communauté de Mad Creek, et c'est ce qui m'a beaucoup manqué. A part le fait que les gens écopent des traits principaux à leurs instincts (le sens protecteur pour le border collie, la gentillesse pour le labrador, le sens du devoir pour un chien militaire, etc...), il n'y a pas vraiment de détails sur ce que représente un « éveillé ».

La romance est le fil principal et je ne dis jamais non à une romance, surtout une romance M/M et avec un brin de fantastique. Toutefois malgré ses promesses, Comment hurler à la lune ne m'a pas offert les petits papillons dans le ventre espérés. Tout se déroule beaucoup trop facilement et le côté antipathique de Lance Beaufort à être trop soupçonneux et fouineur a été un frein pour moi. Le pauvre Tim ne sait plus sur quel pied danser avec lui.

Je n'ai donc pas accroché à la romance à cause du manque d'alchimie des deux personnages et de la rapidité avec laquelle celle-ci prend un tournant décisif. Comme dit ci-dessus, Lance est un personnage quelque peu rigide, et Tim, lui, est timide et anxieux. Il y a un fossé entre eux que même la sympathie de Lance sous sa forme de chien ne comble pas. Beaucoup de lecteurs ont été charmés et ont même trouvé le roman très drôle, mais pour ma part, je suis restée assez hermétique à son effet.


Le premier tome de Mad Creek n'est objectivement pas un roman mauvais, mais ce n'est décidément pas un roman pour moi. La série se poursuivra sans que j'y jette un oeil, étant restée plutôt indifférente aux personnages et à l'histoire.

tâches d'encre

  1. Vraiment dommage car le fait que les métamorphoses soient des chiens me tentait beaucoup aussi !! Sinon j'adore les images à la fin, elles sont super belles *-*

    RépondreSupprimer
  2. C'est dommage que tu n'aies pas plus accroché que ça. Je pense que j'aurais eu le même problème et ça m'aurait manqué de ne pas assez voir le côté métamorphe.

    RépondreSupprimer
  3. J'aurais dis oui juste pour les Border Collie parce que c'est mes chiens préférés ! Mais sinon, moouiiii :/
    Dommage que tout ça ne soit pas si approfondi :/

    RépondreSupprimer
  4. Tout ce que tu dis de ce roman (en particulier le fait que la romance va trop vite) ne me donne pas du tout envie de le lire ^^

    RépondreSupprimer
  5. J'ai eu un peu le même sentiment que toi sur ce 1er tome : mignon comme tout et ça se lit facilement, mais reste un peu trop gentillet et en surface à mon goût. Je ne pense pas que je lirai les autres.

    RépondreSupprimer

Decorated Christmas Tree