dimanche 12 août 2018

Voyage interdit • Tara Jones.




Voyage interdit
de Tara Jones.
Genre : Fantastique, romance, YA.
Mon édition : Hugo Poche (New Romance).
434 pages





Résumé : La rentrée à L'Excel Academy de Boston est une nouvelle vie qui commence pour Stella. Elle est encore très jeune mais a déjà traversé une terrible épreuve : un grave accident de voiture a coûté la vie à sa meilleure amie et lui a valu quelques jours dans le coma.
Depuis, Stella bénéficie d'un curieux don qu'elle préfère garder secret : elle peut voyager hors de son corps et voler où son esprit la conduit.
C'est inquiétant mais aussi libérateur ; dans ces voyages, elle oublie un peu son deuil, ses remords, sa douleur. Cependant, elle y est toujours toute seule. Jusqu'au jour où elle y rencontre Sebastian. Elle découvre vite qu'il est le hockeyeur vedette de l'équipe du lycée. Il est arrogant, énervant... et très séduisant. Mais que vient-il faire dans ses voyages astraux ? Et pourquoi peut-il la voir et lui parler alors que cela semble impossible pour tous les autres ?
Stella et Sebastian vont apprendre à se connaître lors de ces voyages et surtout découvrir qu'ils pourraient peut-être avoir un avenir commun dans la vie réelle.


06/20.

  • J'AI AIMÉ : /.
  • J'AI MOINS AIMÉ : Les personnages principaux, le sexisme et la culture du viol intégrés.
 

Je remercie Hugo Roman pour l'envoi de ce roman, même si de mon côté ça a fait un énorme bide... Je partais déjà avec des aprioris, mais j'étais très curieuse toute même parce que les voyages astraux sont une croyance à laquelle je m'intéresse et je voulais vraiment voir une romance qui les inclut. Malheureusement, j'ai très rapidement déchanté. Très vite, c'est une romance qui respire l'incohérence, le sexisme, et la culture du viol qui s'est révélée à moi... Tout ce que j'adore déteste, en somme.

Stella et sa famille ont déménagé à Boston pour le bien-être de Stella, sujette au harcèlement depuis l'accident de voiture qui a tué sa meilleure amie et dans lequel elle était présente. C'est une nouvelle vie qui s'offre à elle mais la jeune femme se sent tout aussi vide... Jusqu'à ce qu'elle rencontre Sebastian, le mec populaire de son école, dans ses voyages astraux. Ce dernier, dans le coma à l'hôpital, peine à comprendre ce qui lui arrive et ils tissent alors une relation qui les dépasse tous les deux. Une relation vouée à être éphémère ? C'est la question que se pose Stella, voyage après voyage.

Il y a clairement deux parties dans ce roman : avant et après le réveil de Sebastian. Les deux sont très bien délimitées et pour cause, dans la seconde partie on abandonne totalement ou presque ce qui me semblait être au cœur de l'histoire. Bye, les voyages astraux. Déjà que ma déception était assez grande, à cet instant, elle a fait un point de non-retour. Je ne sais même pas par où commencer pour parler de ce qui m'a gênée et de ce que je n'ai pas aimé tellement j'ai beaucoup de choses à relever et qu'il faut quand même que j'en fasse un condensé.

Le thème principal, déjà, les voyages astraux. Je m'y intéresse depuis que j'ai fait une paralysie du sommeil il y a quelques années (et une paralysie qui m'a marquée à vie tellement mon hallucination a été flippante ^^) car les deux sont liées à certains niveaux apparemment. Si j'y crois ou pas ? Je ne sais pas, peut-être, oui. Dans tous les cas, j'ai lu beaucoup de choses et je suis toujours curieuse de lire des choses sur le sujet. J'ai trouvé que dans l'histoire de Stella, c'était vraiment ultra-brouillon et pas super maîtrisé. Tout a l'air trop simple et trop facile pour accéder à son « autre monde », les explications y sont rares, et on part dans un truc fantastique de plus en plus « wtf » au fur et à mesure que l'on avance. 

Ensuite, les personnages... J'ai beaucoup aimé les personnages secondaires. Jenny est une vraie douceur en matière d'amie et Mark est relou par moment, mais entre lui et Sebastian, il n'y a pas photo : Mark est gentil, d'agréable compagnie, et a une personnalité assez calme et compréhensible. Là où ça pèche, ce sont avec les personnages principaux. Stella est mature, mais elle a un côté égocentrique non négligeable. Tout tourne autour d'elle, de sa peine, et elle ne s'intéresse que très peu aux autres. Seb, lui, aïe aïe aïe, il fait partie des personnages les plus insupportables qu'il m'ait été donné de rencontrer dans une romance. Macho, sexiste, enfantin, avec une colère démesurée qui l'habite : est-ce qu'on était sensé le trouver mignon ou sympathique en vérité ?

Pour terminer, ce qui me fâche vraiment le plus, c'est tout ce sexisme que j'ai retrouvé tout au long du roman. Il découle surtout du personnage de Sebastian que l'on nous fait passer pour une jeune homme normal, or, il faudrait peut-être arrêter de partager l'idée qu'un adolescent de 17 ans qui n'écoute pas les souhaits d'une fille, qui traite les filles de putes, salopes, et j'en passe, qui pour qualifier une fille de jolie dit qu'elle « appelle au crime », qui veut frapper tous les mecs qui approchent leur dulcinée, c'est la normalité. Non. C'est être un connard et potentiel violeur. C'est continuer de conforter les jeunes hommes qui pensent comme ça qu'ils n'ont rien à changer et continuer de dire aux jeunes femmes qu'il faut les accepter comme ça parce que « c'est ça, un garçon ». Sebastian est puant. J'ai beaucoup d'extraits où j'ai grincé des dents et où sa colère (avec ses majuscules et ses "!!" à toutes les phrases) m'ont fait flipper. Un love interest qui agit de cette manière est gerbant, ni plus ni moins.

Petit bonus, spoilers (à surligner pour les curieux) : Nous offrir également en prime une scène où l'héroïne est enlevée et sur le point de se faire violer, tout simplement pour réunir une bonne fois pour toutes les deux personnages principaux à la fin, c'est totalement inutile, gratuit, et mal traité. Je m'en suis arrachée les cheveux. Vaut mieux s'abstenir, là.

  • EN CONCLUSION : Malheureusement, c'est pour moi une incroyable déception où il n'y a rien à sauver. Je l'ai fini pour pouvoir parler en toute conscience de ce que j'ai trouvé problématique et je ne le recommande pas... Je n'ai même pas vraiment relevé de citation intéressantes pour les poster.

Prochaine lecture : Monsters of Verity, tome 2 : Our Dark Duet (VO) de Victoria Schwab.

tâches d'encre

  1. Il me tentait... Mais, plus maintenant. Les points négatifs que tu cites, en particulier le comportement de Sebastian, forcément, vont également me faire détester ce livre, c'est quasi certain. Autant se pencher sur d'autres livres qui me plairont bien plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sebastian est une véritable tête à claque ! Et pour une fois je ne suis pas seule à le relever, j'ai vu plein d'avis similaire sur lui...

      Supprimer
  2. Bon je me tatait à lire, tu règle mon problème ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, je ne sais pas si je dois être contente de t'avoir aidée ou être désolée xD

      Supprimer
  3. Olala... Booon, et bien je suis désolée pour toi que tu aies dû subir une lecture pareille ^^
    J'espère que tes prochaines seront mieux parce que là... Je suis presque surprise qu'en 2018 on laisse encore passer des énormités comme ça sur la culture du viol... C'est un peu triste :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était duuur ! Mais fallait que je le finisse, pour bien en parler, pour pouvoir en parler, tout ça. Moi aussi je suis surprise ! Le sexisme ici était vraiment flagrant !

      Supprimer
  4. J'avais vu tes commentaires sur Twitter donc je savais que ça n'allait pas être une chronique très positive mais whoa ! Je vais rester très loin de ce livre. ^^ J'espère que ta nouvelle lecture se passe mieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca a été véritablement laborieux ! Ca a été une énorme déception !

      Supprimer

Decorated Christmas Tree