dimanche 29 juillet 2018

La fille de la place • Alexis Aubenque.




La fille de la plage
d'Alexis Aubenque.
Genre : Contemporain, thriller.
Mon édition : Hugo Roman.
466 pages.





Résumé : Sandy, Jason, Keith et Nathan se connaissent depuis le collège. 
A 12 ans, leur pacte de sang scelle leur amitié à vie. 
A 20 ans, à la fin de leur deuxième année de fac, leur amitié est plus forte que jamais. 
Alors, malgré la différence de moyens financiers de leurs parents, leur été à Santa Barbara, leur ville chérie, se présente sous les meilleurs auspices pour ce Summer Break ! 
Jusqu’à ce qu’ils découvrent le corps d’une jeune flle sur la plage. Elle est vivante mais amnésique. Elle craint seulement et surtout d’être confrontée à la police. Que cache-t-elle ? Et son arrivée impromptue dans la bande menace-t-elle leur profonde amitié en révélant les faiblesses de chacun ? 
Nathan et son problème de surpoids. 
Jason et son rapport à l’argent. 
Keith et son complexe familial. 
Sandy et ses regrets de ne jamais devenir danseuse.


12/20.

  • J'AI AIMÉ : L'écriture fluide.
  • J'AI MOINS AIMÉ : Les personnages superficiels, les clichés en grand nombre.


Je remercie les éditions Hugo Roman pour l'envoie de ce roman ! Je l'attendais avec impatience et je l'ai commencé rapidement après l'avoir reçu... Malheureusement, La fille de la plage a été à des lieux de ce que j'en attendais et de ce que je pensais lire à la base. J'espérais de belles amitiés, un groupe auquel m'identifier, et quelque chose entre thriller et feel-good (oui c'est bizarre je sais mais pas impossible), et j'ai plutôt eu une ribambelle de personnages qui m'ont tous autant épuisée les uns que les autres...

Nathan est sur le point de conclure avec la personne de son cœur, Laura, quand il repère une silhouette sur la plage non loin d'eux. Ni une ni d'eux, coupés dans leur élan, ils se rapprochent et découvre une jeune fille perdue, amnésique, qui les supplie de ne surtout pas appeler les secours ni la police. Appelant ses amis à la rescousse, Nathan est plein de ressources. Mais quand même : qui est-elle ? Pourquoi a-t-elle la sensation d'être en danger ? Des questions qui reviennent en tête, même si Chelsea se fait spontanément une place dans le groupe d'amis avec son naturel jovial...

« - Tu vas encore râler, mais je crois qu'on devrait aller voir la police. Tu ne peux pas rester comme ça. Ça peut prendre des jours avant que tu retrouves toute ta mémoire. Pense à ta famille.
Chelsea attrapa son verre et en but une gorgée à la paille avant de répondre.
- Je ne pense qu'à ça. Mais il faut que j'attende encore. Je ne sais pas comment te l'expliquer. Ma priorité, c'est que je retrouve la mémoire. Et que je comprenne pourquoi quelqu'un veut me tuer.
Elle devait découvrir qui était cette femme au visage recouvert de sang. Était-elle elle-même responsable de cet acte barbare ou avait-elle surpris un meurtre ? 
Le doute était insupportable.
Une main se posa sur la sienne.
- Ne dis pas des choses pareilles. Personne ne veut ta mort.
- J'aimerais tellement que tu aies raison. Mais si tu avais tort ? Si quelqu'un voulait vraiment me tuer ?
Chelsea ressentait toujours au plus profond d'elle même ce sentiment d'oppression. Et la bosse sur son crâne lui rappelait qu'elle n'était pas simplement tombée à l'eau.
- Alors on te protégera. »

Je pense qu'avoir choisi un groupe d'amis qui vivent dans le luxe est la première chose qui a totalement créé un fossé entre eux et moi. Le résumé parle de différences financières et je pense sincèrement qu'il n'y en a qu'un parmi tous les autres qui est vraiment différent. Les autres : ultra-riche ou tout simplement riche, vivent un quotidien auquel il m'a été impossible de m'identifier. D'ailleurs qualifier quelqu'un qui n'est peut-être pas millionnaire mais qui vit extrêmement bien (à des lieux de ce que je pourrais me payer) de « personne qui ne roule pas sur l'or » m'a fait grincer des dents... Entre belles bagnoles, apparences importantes, et héritages conséquents, dur dur de les trouver autrement que superficiels. Je n'ai pas eu l'impression que l'on creusait réellement leurs personnalités et leurs caractères, et à côté de ça, le côté luxe, lui, revient beaucoup trop souvent avec le décor, les lieux, leurs activités, et leurs aspirations.

Nathan, Jason, Keith et Sandy sont tous amis depuis l'enfance. Ils ont grandi, évolué, traversé les difficultés ensemble. Une vraie amitié les lie. C'est un fait, même si j'aurais aimé d'avantage le ressentir car même entre eux j'ai retrouvé cette sensation de superficialité. Ils tiennent les uns aux autres, mais je n'ai pas retrouvé cette dynamique propre aux amis vraiment proches. Je n'ai pas trouvé les garçons très sympathiques avec Sandy (très sexistes, même), par exemple, alors que c'est pour moi le personnage le plus intéressant et moins cliché du groupe. Keith est plutôt à l'ouest, très (trop) dans ses histoires de coeur, centré sur lui-même. Jason est un peu dans la même veine, il est lui-même celui que je qualifie de plus superficiel au final. Et Nathan démarrait bien, très à l'écoute des autres, attentionné, mais plus le roman avançait, plus je décrochais...

« Elle regarda les voiliers qui voguaient au loin sur l'océan. Peut-être l'un d'eux était-il celui d'où elle était tombée.
- Keith, je peux te faire confiance ?
- Bien sûr.
- Je veux dire, vraiment confiance ?
- Tout ce que tu veux.
- Tu sais, le souvenir qui m'est revenu au commissariat ?
- Oui, et dont tu ne veux pas parler.
- En fait, je suis prête à t'en parler, mais promets-moi de ne pas me trahir.
- Tu peux me faire confiance, je ne dirai rien.
Chelsea se sentait fébrile. Si jamais il flippait et parlait à la police, c'en était fini pour elle. Elle en était persuadée.
- Il est possible que je ne sois pas une fille bien.
Voilà, elle l'avait dit. Tous ses souvenirs convergeaient vers cette unique pensée. »

Ce sont les clichés en surnombre qui m'ont épuisée surtout. Le sexisme ordinaire ambiant et les scènes légèrement sexuelles complètement ratées, pas crédibles, et qui ne servent pas l'histoire, tous les personnages masculins qui ne pensent vraiment qu'au sexe (pourquoi ? est-ce que c'est utile ? est-ce vraiment ainsi qu'on voit les jeunes hommes ?), par exemple. J'ai beaucoup, mais alors beaucoup, soupiré et levé les yeux au ciel. Je reconnais cependant la qualité de l'écriture qui est très fluide est fluide et l'histoire qui s'enchaîne rapidement, gardant un petit côté addictif et l'envie de connaître la fin. Toutefois malgré ça, j'ai fini par me lasser petit à petit au lieu d'avoir un intérêt grandissant...

  • EN CONCLUSION : Les clichés sur clichés étouffent l'histoire. Et malheureusement, j'ai finalement petit à petit décroché à cause de ces derniers mais aussi de l'ambiance bling-bling qui est pour moi omniprésente...

Prochaine lecture : Fallen for you de Jules Dee.

tâches d'encre

  1. Aouch dooommage :/
    Pourtant le résumé faisait bien envie et tout T_T
    J'espère que tu aimeras plus ta prochaine lecture ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi le résumé me tentait grave... Mais je m'attendais à tout autre chose ! Déjà, des gens comme tout le monde, comme nous, à la base !
      Merci, oui, ma lecture en cours est plus sympathique ^^

      Supprimer
  2. Mince alors, c'est décevant d'avoir affaire à une telle histoire alors que le résumé donne envie... Les défauts que tu as relevés ne donnent pas envie en tout cas =/ Je n'aime pas du tout ce genre de perso et les attitudes clichées...
    Plus qu'à espérer que ta prochaine lecture te plaise davantage^^ !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair... je m'attendais à tout autre chose. J'ai espéré être surprise quand même mais non, rien, snif !

      Supprimer
  3. Les clichés risquent de m'énerver aussi alors je vais passer mon chemin je crois...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien raisons parce que ces gosses de riches sont de vrais têtes à claques !

      Supprimer
  4. Arf, oui, en effet, je pense finalement que ce n'est pas du tout pour moi... tant pis, mais je passe mon tour sans regrets...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois, il faut... Perso, je ne le recommande pas...

      Supprimer

Decorated Christmas Tree