vendredi 8 septembre 2017

Demain il sera trop tard • Jean-Christophe Tixier.




Demain il sera trop tard
de Jean-Christophe Tixier.
Genre: Dystopie, YA.
Mon édition: Rageot.
440 pages (ebook).





Résumé : Virgil vit dans l’insouciance. Le Terme diagnostiqué à sa naissance fait de lui un 87 (il va vivre 87 ans). Mais un jour, une Brigade tente de l’arrêter. Il s’enfuit. Débute alors sa descente aux enfers.
Enna, elle, est Court Terme et vit dans le ghetto. Elle graffe sa révolte sur les murs des beaux quartiers. Quand son amie est tuée par un groupuscule proche du pouvoir, elle jure de la venger…
Traqué, Virgil rencontre une jeune geek, Lou, analyste de données, qui lutte clandestinement contre le système.
Lui, Enna, Lou et d’autres sont décidés à se battre contre cette société totalitaire qui les a condamnés et à vivre intensément chaque jour, chaque minute, chaque seconde, qui restent !


16/20.

  • J'AI AIMÉ : La société glaçante, le rythme effréné.
  • J'AI MOINS AIMÉ : Les relations entre les personnages.

Je remercie beaucoup Netgalley et Rageot pour la découverte de ce roman qui sort ce mois-ci ! Il y avait longtemps que je n'avais pas lu de dystopie et Demain il sera trop tard m'a remise dans le bain. Ce fut une lecture entraînante. Malgré quelques petites lacunes au niveau des personnages, je n'ai rien à redire sur la maîtrise de l'univers qui est totalement au point !

Dans un monde où la technologie régit le quotidien, les gens peuvent désormais connaître leur terme, c'est à dire l'âge de leur mort. Prenant en compte la situation familiale, la génétique, et l'historique médical, il n'y aucun défaut à cette pratique... ou presque. Virgil, un 87, vit une vie paisible faite de projets et avec un avenir tout tracé, jusqu'à ce qu'une Brigade du Terme cherche à l'arrêter. Virgil est une erreur, et il n'est pas seul. Quarante personnes ont reçu un terme qui n'était pas le leur... et avec cette anomalie dans la nature, le gouvernement est prêt à tout pour que rien ne s'ébruite !

« Alors qu'elle tend la main pour éteindre ses écrans, ceux-ci deviennent noirs, avant d'aussitôt se rallumer. Elle croit un instant à une défaillance de son matériel, mais remarque que le dossier qu'elle suivait a disparu.
Il n'est plus question de jeune homme, ni même de fuite.
Incrédule, Lou vérifie les lignes de codes, déroule la liste des interventions précédentes.
Toutes les mentions relatives aux arrestations mettant en cause des personnes dont le Terme n'était pas renseigné ont, elles aussi, disparu.
Sans la présence du carnet sur lequel elle a tracé seize barres, Lou se demanderait si elle n'est pas victime d'hallucinations.
Le doute n'est plus permis. Quelque chose d'important est en train de se dérouler. Une opération tellement importante que quelqu'un, quelque part, a pris soin d'en effacer toute trace. »

Demain il sera trop tard est une dystopie glaçante. J'ai absolument adoré l'univers froid, violent, qui se rapproche totalement du nôtre. Les discriminations liées au Terme, les manières qu'utilise une ville pour séparer les Longs-Termes des Courts-Termes, les manières qu'utilise une ville pour maintenir les Longs dans l'ignorance des méthodes utilisées et dans l'ignorance du quotidien des Courts... Cette histoire de longévité n'est pas sans rappeler notre propre système et toutes inégalités sociales qui y existent.

Les Longs jouissent d'un accès à l'éducation, d'études, de quartiers favorisés et d'un statut dans la société. Tandis que les Courts sont réprimés et connaissent la misère, l'épuisement, la violence. Entre eux, les Moyens sont divisés selon leur Terme, les 25 avec les 25, les 35 avec les 35, etc. Personne ne se côtoie réellement et le gouvernement compte sur cette division totale et sur le manque de moyens de ceux qui souhaitent se rebeller pour maintenir leur emprise... ILS ont des yeux partout. Et ILS sont plus forts. Puis, arrive Virgil et l'affaire à laquelle il est mêlé. L'occasion est rêvée pour les rebelles au système, quels qu'ils soient !

« A la dérobée, Virgil observe la réaction de la foule autour de lui. Des jeunes de son âge pour la plupart, sur les visages desquels il cherche ce qui les rend si différents de lui. Rien, dans leurs traits, ne trahit leur condition de Moyens Termes. Pourtant, un simple coup d’œil permet de les identifier. Leur allure général peut-être, ou leur façon de bouger, qui transpire la lassitude et la résignation.
Alors que l'un d'eux se met à le fixer, Virgil reporte son regard sur les immeubles lépreux. Les façades austères dressées vers les nuages bas suintent la crasse. Rien, dans cette partie du district des Moyens Termes, depuis des décennies n'a changé.
Virgil se sent ici comme un étranger, et il l'est. »

Virgil est l'un des quatre personnages que nous suivons. Il est ce bon héro, celui dont l'avenir est bouleversé sans raisons. De son statut de privilégié, il va aller à la rencontre de ce qu'il a toujours nié : la mort, la rébellion, le quotidien et les conditions des Courts. Et il y a Jolson, dans le même bain que lui, mais définitivement différent et manipulé. Nous suivons aussi Enna, chez les Courts, qui a tout perdu en perdant sa compagne et qui trouve le moyen de se battre, de lui faire honneur. Et puis Lou, une as des technologies, hackeuse dans l'âme, celle qui m'a plu plus que les autres.

Le seul point qui m'a un peu chagrinée, ce sont les relations entre les personnages. Celles-ci ne sont pas toujours crédibles, surtout quand l'attirance et les sentiments s'en mêlent. Il y avait donc un contraste saisissant entre l'univers, la société, terriblement bien traités et réalistes, et les relations naissantes entre les personnages qui manquaient de maturité. Cependant, comme ces relations sont secondaires, le lecteur peut finir par passer outre.

  • EN CONCLUSION : Demain il sera trop tard est une dystopie efficace et rythmée. Étant sensiblement proche de notre société, l'univers fait réfléchir et peut également sensibiliser. Si je n'ai pas eu LA révélation, je conseille cependant de mettre ce roman pour ado entre toutes les mains !

 Prochaine lecture: Lux, tome 2: Onyx de Jennifer L. Armentrout.

tâches d'encre

  1. J'ai bien aimé cette lecture, mais j'ai peur de vite l'oubliée quand même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh dommage ! Pour ma part je trouve qu'objectivement c'est une dystopie plus réussie que certaines sagas internationale :)

      Supprimer
  2. Je l'ai demandé aussi sur NetGalley, j'espère être embarquée dans l'ambiance autant que toi si je peux le lire, et je vais me préparer psychologiquement pour les relations entre les personnages hein^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que ce sera approuvé ! Et j'espère aussi que tu aimeras autant que moi !

      Supprimer
  3. Oh je ne connaissais pas du tout! Vu que j'adoe la dystopie, je devrais bien accrocher! Certains des éléments dont tu parles me dont penser au film Time out, un de mes films favoris!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ça peut y faire penser ! J'avais totalement oublié ce film alors que je l'aime beaucoup. Ca reste pour autant très différent, plus réaliste, je trouve !

      Supprimer
  4. Il m'intrigue de plus en plus et je pense que je vais me laisser tenter un jour!

    RépondreSupprimer
  5. S'il ne me tentait pas spécialement au début, t'as réussi à me faire changer d'avis ! L'univers a l'air angoissant :3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je suis contente d'arriver à t'intriguer, alors ! J'espère que tu lui laisseras sa chance :)

      Supprimer
  6. Un univers qui m'a également beaucoup plu. Pour les relations entre les personnages, je suis assez d'accord. Par contre, j'ai apprécié leur diversité de caractère et d'opinion :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En eux-même, les personnages sont sympas mais les relations entre ne sont pas très réussie. C'est dommage par rapport au reste, mais la qualité reste là heureusement !

      Supprimer
  7. Je m'essaye petit à petit à la dystopie et celle ci me tente pas mal :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celle-ci suit moins le schéma originel qu'ont beaucoup de sagas en commun, donc je te la conseille effectivement :)

      Supprimer
  8. Moi aussi ça fait longtemps que je n'ai pas lu de dystopies, mais je ne sais pas trop si j'ai envie de lire ce livre. Je ne suis pas encore 100% convaincue ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah dommage ! En tout cas si jamais il te fait envie, j'espère que tu aimeras. Il m'a beaucoup marquée !

      Supprimer
  9. La dystopie est un genre que j'adore alors cette nouvelle histoire m'intrigue beaucoup, malgré le bémol concernant les personnages ;)

    RépondreSupprimer

Decorated Christmas Tree