lundi 21 mars 2016

Boys Out ! • Rawia Arroum.




Boys out !
de Rawia Arroum.
Genre: Dystopie, romance, YA.
Mon édition: Black Moon.
320 pages.





Résumé: Dans le monde de Lyra, les hommes sont des fugitifs. Les hommes sont des proies qu'il faut éliminer. Ils n'ont qu'une utilité: la procréation. Une fois cette unique tâche accomplie, ils sont exécutés.
Lyra s'entraîne dur pour être un des meilleurs éléments de cette société d'amazones. Jusqu'au jour où c'est à son tour d'être en contact avec un garçon...

04/20.

  • J'AI AIMÉ: /.
  • J'AI MOINS AIMÉ: La superficialité, la caricature ridicule du féminisme, les incohérences.

Boys Out ! est un roman qui me faisait très envie et que je me suis procurée rapidement après sa sortie. J'ai aussi, très vite, oublié sa présence dans ma PAL et son existence tout court puisque je n'ai lu pratiquement aucun avis dessus. Jusqu'à il y a quelques jours... Et, je vais peut-être être méchante, mais peut-être aurait-il dû rester dans l'oubli. Ce roman n'a pas su un instant me captiver. Mais pire, il m'a littéralement fâchée sur de nombreux points. Voici sûrement ma déception de l'année: Boys Out ! est complètement à côté de la plaque.

Lyra est une jeune fille qui, comme ses semblables, déteste les hommes. C'est sociétal, c'est spontané, naturel. Elle les hait sans se poser plus de questions. Et quand elle le peut, elle en capture pour les remettre à la Structure, qui se charge de les enfermer, les rendre disponibles aux femmes, ou les exécuter. Dans ce monde sans pitié pour le sexe opposé auquel elle participe activement, Lyra va pourtant tomber amoureuse d'un homme.

« Les hommes ont un pouvoir très puissant. Ils peuvent nous faire faire n'importe quoi. Ils peuvent nous rendre heureuses en se contentant de nous regarder. Même si j'ai conscience d'être en train de tomber amoureuse, même si je suis prévenue depuis le début, ça m'est complètement égal. Loan est là. Avec moi. Je ne le trouve ni menaçant, ni cruel, ni sauvage. »

Tout d'abord, ce qui m'a bien fâché: je m'attendais à une critique de notre société patriarcale et du sexisme via le biais d'une société ici matriarcale (tout comme Malorie Blackman fait une superbe et passionnante critique de la société blanche et du racisme avec sa saga Entre chiens et loups), et au contraire, j'ai eu une caricature du féminisme. Et un féminisme mal informé et erroné. D'ailleurs, c'est dit noir sur blanc dans le roman: on en est là, à cause d'un groupe féministe (et non pas un groupe supposé féministe ou un groupe se faisant appelé féministe: non, c'est assurément un groupe féministe).

Déjà, ce premier point contrarie. Le second, c'est la procréation par laquelle toute femme, sauf stérile, doit passer. Ce n'est ni plus ni moins qu'un viol institutionnalisé. Pour les femmes, comme pour les hommes. Que les femmes aient peur ou qu'elles ne veulent pas d'enfants -point qui n'est même pas réellement envisagé-, elles doivent y passer. Et les hommes ne sont autres que des prisonniers, humiliés, soumis comme du bétail. Cette idée fait froid dans le dos. Et c'est bien parce qu'elle fait froid dans le dos qu'on ne peut pas la manier n'importe comment et avec si peu de profondeur et si peu de réalisme. Le refus de la fécondation in-vitro est balayée avec des prétextes foireux, au passage.

« J'ai l'impression de ne plus rien savoir. Ou plutôt d'avoir brusquement compris plein de choses. Et ces choses sont dangereuses, prohibées. Cependant, je ne peux pas me faire à l'idée que ce petit garçon doive mourir parce qu'il n'est pas fille. »

Voilà, dans un univers si superficiel et mal exploité, difficile de s'attacher ensuite aux personnages, qui nous apparaissent tout aussi vides de sens. Lyra, l'héroïne, est détestable et capricieuse. Elle a deux-trois bonnes valeurs dispersées, mais le reste, et notamment une certaine violence et immaturité, m'a totalement rebuté. Compliqué de s'attacher ensuite à Loan, le protagoniste masculin, puisqu'il n'est vu qu'à travers ses yeux et sa palette d'émotions.

Les personnages n'ont pas su trouver grâce à mes yeux, tout comme cet univers totalement aseptisé et hétéro-normé. L'amour, le couple, le désir, le mariage, rien de tout ça n'existe. Dans le monde entier les hommes sont interdits, l'amour n'existe donc pas ? Ni le désir ? Ni le mariage ? Comment peut-on à ce point renier l'existence de l'homosexualité et notamment l'homosexualité féminine ? Non, décidément, rien ne passe dans ce roman.

  • EN CONCLUSION: Clichés sur clichés, Boys out ! est une véritable déception où les lacunes et les manques se mêlent aux sujets fâcheux. L'idée originelle n'est pas mauvaise en soi, il y a matière à faire... Mais il y a également une manière d'instaurer une telle société et de tels fonctionnements. Un seul tome, des explications évasives, et une telle fin, n'est malheureusement pas ce qu'il y a de mieux. 

Prochaine lecture: Vaudace, tome 1: Fighting Temptation de Leila Marmelade.

tâches d'encre

  1. Pour les mêmes raisons que toi, je n'ai absolument pas aimé ce roman que j'étais pourtant très impatiente de lire... J'ai finalement passé un mauvais moment... Dommage, l'idée était bonne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'idée est la seule chose potable. Malheureusement... terriblement mal exploitée !

      Supprimer
  2. Eh bien... Je vais peut-être éviter de l'acheter finalement ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te déconseille totalement de l'acheter... ^^

      Supprimer
  3. Ow' dommage, il avait l'air pas mal :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A première vue, ouais. Finalement, à laisser tomber !

      Supprimer
  4. Je l'ai lu l'année passée : j'avais bien aimé le roman, dans l'ensemble. Pourtant, on est bien d'accord : obliger les filles à avoir des relations de ce genre c'est horrible >< En plus, j'ai absolument détesté la fin :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout a été horrible dans ce roman pour moi...
      Par contre la fin, je ne l'ai pas traduit comme tant d'autres !

      Supprimer
  5. J'ai déjà eu ce livre entre les mains à la librairie mais le résumé de me tentait pas du tout ... du coup je l'ai laissé, et j'ai bien fait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu as bien fait ! Encore plus si le résumé ne te tentait pas ^^

      Supprimer
  6. Le résumé me tentait tellement mais je n'ai entendu que des mauvaises critiques! Je crois que je ne le lirais jamais haha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha ce n'est pas moi qui te conseillerais de le lire en plus xD

      Supprimer
  7. J'ai détesté ce livre aussi, pour les mêmes raisons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis allée lire ton avis, et je vois que toi aussi, il t'a bien énervée ce livre !

      Supprimer
  8. J'avais été très attirée par la quatrième de couverture mais je pense en tout point comme toi, ce livre est une insulte au féminisme et j'aimerais bien m'entretenir avec l'auteure histoire de voir comment elle pourrait défendre son roman :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une insulte au féminisme, clairement... Je me demande aussi où elle voulait vraiment en venir.

      Supprimer
  9. Aie aie aie bon et bien je ne vais certainement pas craquer pour ce livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, du moins je te déconseille de craquer !

      Supprimer
  10. Bon bah je vais passer mon tour je crois ^^"

    RépondreSupprimer
  11. Outch, tu as détesté ! ^^ Moi j'avais adoré, comme quoi ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vraiment, mais alors vraiment détesté, oui...

      Supprimer
  12. Enfin une critique censée, ça fait du bien. Parmi la liste d'aberrations que défend ce livre comme si c'était tout à fait normal, j'ajouterais le personne qui doit rassurer l'héroïne lorsqu'elle a peur d'aller se faire violer pour procréer (même si c'est pas dit comme ça) en lui disant que "les femmes ont des besoins" (euh, oui, d'accord, très bien) ou encore le héros masculin qui cesse d'être un violeur lorsque madame est consciente (par contre quand elle est inconsciente là, y'a pas de problème, tout le monde sait que quand la fille est inconsciente ce n'est pas du viol... bah oui). Le plus étonnant étant que, finalement, si ça avait été fait dans le but de critiquer la société, ça aurait pu très bien fonctionner. Mais non c'est juste une histoire d'amour fadasse portée par une mauvaise écriture. Sans oublier le puits sans fond d'incohérences dans un univers complètement improbable. Bref, un livre bon pour recycler du papier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai complètement noté aussi ces "détails" (qui n'en sont pas vraiment). Endormir les femmes et le héro masculin qui en a profité... u_u
      Et je suis d'accord: tout porte à croire que l'univers, les règles absurdes, ne sont là que pour une chose. Servir de contexte à une histoire d'amour.
      Je l'ai lu en entier pour bien pouvoir parler de ce livre (en connaissance de cause), et c'est vraiment un livre que je déconseille !

      Supprimer
  13. Moi qui avait très envie de découvrir ce livre, je dois dire que là, j'ai tout de suite moins envie...

    RépondreSupprimer
  14. Houla oui ça donne pas envie. Bouh pas beau. Encore comme tu dis ça aurait été comme "Entre chiens et loups", une sorte de société inversée, mais apparemment non. C'est dommage parce que le synopsis avait quelque chose de plaisant. Ça a l'air tellement superficiel comme tu en parles. Ça me donne vraiment pas envie :')

    RépondreSupprimer
  15. Le résumé était bien tentant, dommage mais au vu de ta critique ça ne donne pas vraiment envie c'est certain.

    RépondreSupprimer

Decorated Christmas Tree