vendredi 16 janvier 2015

Genre: Bit-lit.

Requiem pour Sascha, tome 1: Lacrimosa, Alice Scarling.

Résumé:

Mes amis m'appellent Sascha, mes ennemis ne me connaissent pas.
Cela dit, je ne sais pas vraiment non plus qui ou ce que je suis. Ça ne m'a jamais empêchée de profiter de la seule chose positive que cette vie a bien voulu me donner: mon pouvoir, posséder le corps de n'importe qui d'un simple contact. Ce don étrange me permettait d'éliminer les suceurs de sang, ceux qui ont brisé mon existence.
Jusqu'au jour où j'ai rencontré Raphaël. Énigmatique, létal, irrésistible, totalement immunisé contre mon pouvoir... et en mesure de me fournir la vengeance qui m'échappe depuis tant d'années.

Mon avis, 16/20.

Ce premier tome me faisait envie, mais ce n'est vraiment qu'en tombant dessus pendant mes vacances en France que j'ai décidé de me le prendre. Il aurait pu rester longtemps dans ma wish-list, pourtant, il n'a pas fait long feu dans ma PAL !
Je suis contente, sinon, d'avoir lu ce premier tome qui est très prenant, addictif, tout plein d'action. Malgré quelques petits défauts à mes yeux, je me suis bien amusée. Et enfin de la bonne bit-lit française o/.

---
En bref:
Les -: Rapprochements simples entre Raphaël et Sascha, parfois trop d'éléments.
Les +: Beaucoup d'action, un bon rythme, l'effet addictif.
---

« J'ai l'impression de passer un entretien d'embauche. Je suis de plus en plus nerveuse. Je m'allume une cigarette en m'intimant d'arrêter de penser à tout ce que je voudrais faire avec Raphaël.
- Tu peux prendre le contrôle intégral de ton...
- Hôte ? Oui. J'ai accès à tout. Souvenirs, pensées, fonctions motrices, sensations, capacités spéciales.
Son regard s'illumine et je ressens une petite pointe de satisfaction avant de me rappeler que la seule chose qui l'excite ici, c'est mon pouvoir.
- Je pense que tu vas vraiment m'être utile.
- Ouais.
Je suis un peu plus sèche que je n'en avais l'intention: je me suis déjà très utile à moi-même. Et je commence à me demander à quoi il me sert, lui. A part qu'il est immunisé contre mes capacités et qu'il se balade torse nu avec une épée.
- Et toi ? C'est quoi ton truc ?
- Je suis un guerrier. (Je hausse un sourcil.) Tu n'as pas besoin d'en savoir plus.
Je reste perplexe. Je viens de lui en balancer plus sur moi qu'à qui que ce soit, jamais. Et il m'envoie bouler comme ça ?
- Tu sais que guerrier n'est plus une orientation acceptable depuis 1700 ? »

Comme je l'ai dit, ce premier tome n'est pas resté longtemps au milieu des autres. Deux semaines. Un petit record, non ? Je dois avouer qu'en ce moment, j'avais très envie de bit-lit et c'est spécialement celui-ci qui m'attirait: plutôt énigmatique avec une héroïne qui ne sait pas ce qu'elle est et qui possède les gens comme elle le souhaite, sans oublier le petit côté sexy que l'on devine dans le résumé. Mon envie a été rassasié puisque ce fut une bonne lecture. J'ai repéré deux-trois choses qui m'ont un peu embêtée, mais en soit, globalement j'ai pris du bon temps !
Sascha est une jeune adulte qui n'a pas eu la vie facile jusqu'ici. Élevée et adoptée par les religieuses, celle-ci a pourtant du fuir quand son couvent a été attaqué par une troupe de vampires sanguinaires. Depuis, la jeune femme se trimballe son envie de vengeance et son amertume partout où elle se rend. Elle vagabonde, flirte, prend du confort là où elle peut en trouver, profite de son pouvoir en abondance, et tue les quelques vampires qui croisent sa route. Mais sa vie bascule quand grisée, elle s'attaque sans réfléchir à Raphaël et que son pouvoir se confronte à un mur. Il est immunisé. Pas vampire, pas humain, l'homme et elle ont tout de même un ennemi en commun...
Sascha est un personnage féminin qui m'a beaucoup plu. C'est une fille en apparence sûre d'elle, peut-être trop, mais qui derrière sa carapace, est hypersensible. Torturée, sombre, en quête de son identité, elle préfère jouer sur les apparences pour se protéger. Elle ne laisse personne voir plus loin, pas même ceux qu'elles aiment, ses amis. Le seul point négatif sur elle, c'est qu'elle pleure assez souvent. Mais d'un côté, je lui pardonne car Sascha reste une nana qui en a dans le ventre et ça compense suffisamment.
Raphaël, je ne sais pas trop que penser de lui. Je le trouve sympathique, mais il ne m'a pas plu comme les habituels personnages masculins de bit-lit. Peut-être que ça tient au simple fait que la glace entre Sascha et lui fonde trop rapidement à mon goût, lui donnant alors l'air d'un homme trop gentil plutôt que d'un homme confiant et mystérieux qui laisse tomber peu à peu sa garde... Mais j'aime ce qu'il est, sa nature, et la dynamique que son duo avec Sascha donne au récit.
L'histoire a ce côté prenant et addictif, qui fait que dès les premières pages, il est dur d'émerger. On souhaite savoir: ce qu'est Sascha, ce qu'est Raphaël, pourquoi, comment, quels sont les enjeux, etc... ça n'en finit plus. Ce moteur dans un roman, c'est ma tasse de thé. J'enchaîne les chapitres à la vitesse de l'éclair, curieuse, avide, l'unique envie de savoir au creux de l'estomac. J'ai beaucoup apprécié de voir que la vie de Sascha ne se résume pas qu'à son pouvoir et que la jeune femme fait autant partie du monde « réel » que du monde « surnaturel », les deux se mélangent finement. Et si le second monde finit par prendre plus de place au final, le changement s'est opéré avec subtilité.
Ce premier tome se révèle rapidement être plus qu'une histoire de vampires. En effet, plus nous nous enfonçons dans l'aventure de Sascha, plus les éléments sont nombreux, les créatures surnaturelles sont différentes, et plus Sascha trouvent des réponses sur son identité. J'ai trouvé ce premier tome très très intéressant, posant de bonnes bases, peut-être parfois un peu trop rapide pour le trop-plein d'éléments différents, mais dans la lignée de la bit-lit dont je suis fan.
En conclusion: une bonne lecture, un univers que je redécouvrirais avec plaisir avec le second et troisième tome ! Lacrimosa m'a marquée positivement et la fin.. ah la fin, un mélange de frustration, de cœur serré, et de nooon, qui donnent envie de se précipiter illico sur la suite. 

« Dans les films, quand le méchant se lance dans un monologue, les gentils trouvent le moyen de se libérer et de le vaincre. Dans les films.
Dans la réalité, il faut vraiment se farcir le monologue mais la cavalerie ne débarque pas, aucun plan ne se forme, aucune solution n'apparaît. »

Je le conseille à: Aux amateurs de bit-lit, évidemment. J'ai même deux bonnes raisons pour vous, pour que vous commencez cette série: ce n'est pas une série à rallonge (trois tomes) et c'est de la bit-lit française. Voilou.

Prochaine lecture: Le théorème du homard (en VO) de Graeme Simsion.

tâches d'encre

  1. Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira si tu finis par craquer :)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Merci ! Si tu le lis, j'espère qu'il te plaira autant (ou plus !) :)

      Supprimer
  3. j'ai beaucoup moins accroché que toi, mais je comprends qu'il puisse plaire. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends aussi pourquoi on accroche moins :) C'est vrai quand même que cette série peut largement trouver son public.

      Supprimer
  4. Avant sa sortie j'étais vraiment curieuse de découvrir ce roman puis les avis très mitigés sont arrivés et j'avoue que ça m'a reffroidi surtout que je lis énormément d'urban fantasy... Mais bon peut etre un jour.

    RépondreSupprimer

Decorated Christmas Tree