mardi 14 novembre 2017

Changing Colors (Season of Love #4) • Elyse Springer.




Season of Love, book 4: Changing Colors
d'Elyse Springer.
VF : (Pas de VF).
Genre : Romance, érotique.
Mon édition : Riptide Publishing.
245 pages (ebook).




Résumé : Tony Quinn has a knack for figuring people out. He likes labels, likes to be able to put everyone and everything in tidy boxes. As a theater director, it allows him to run a production without too much drama. But when he meets Gentry—"call me Gee"—in a bar one night, he discovers that some people aren't so easily defined. 
Gee Parnell is unlike anyone Tony has ever met before. He refuses to conform—to Tony's expectations, or to society's gender roles. He's sexy and flirtatious, unapologetic and unashamed. And Tony isn't sure he's okay with that. So he breaks things off and escapes back into his well-ordered life.
But then an attack leaves Gee bloody and bruised, and Tony realizes that he isn't ready to lose him. Not only is the passion between them off the charts, but Gee shows him a different way of understanding people. However, an exciting new job opportunity means that Tony has to decide between hiding his sexuality and his relationship with Gee, and his newfound appreciation for the color and beauty Gee brings to his life. 



12/20.

  • J'AI AIMÉ : Quelques bons messages, le personnage de Gee.
  • J'AI MOINS AIMÉ : Le personnage de Tony.



En feuilletant le catalogue NetGalley du côté anglophone, je suis tombée sur cette romance M/M qui m'intriguait beaucoup. Le fait que ce soit un quatrième tome ne m'a pas un instant gênée puisqu'en regardant de plus près la série, c'est une série de tomes compagnons qui peuvent se lire indépendamment des autres, mêmes si on croise et recroise certains personnages. Je remercie beaucoup Riptide Publishing, mais malheureusement, je ressors de cette lecture plutôt mitigée...

Tony est un trentenaire célibataire qui vit pour le théâtre et la production, et qui rêve de travailler auprès des enfants dans ce domaine. Malheureusement, sa sexualité est un frein quand la société est encore homophobe. Car Tony est bisexuel et sort avec un jeune homme qui ne rentre dans aucune case définie par la société... Ce qui le freine déjà lui-même. Tony va-t-il donc apprendre à vivre en dehors du regard des autres, à accepter Gee, ou se refermer sur lui-même et se nier ? 

« "I'm going to start a hot bath for you, okay? So you can get cleaned up, and I'll bring you some thick sweats to change into."
Finally Gee looked up. "Don't do this."
Tony froze. "Don't do what? Help you?"
"Don't treat me like you care. Don't pretend like you've changed, when you're just doin' this to make yourself feel better. If you're just gonna kick me to the curb again once you're done here, I might as well leave now." Gee's accent grew thicker with each word as he got angrier. "You're not much better than those men who pushed me down and kicked me. Maybe you never raised a hand to me, but I saw the same disgust in your eyes every time I didn't fit into your nice, neat, binary worldview." »

J'aurais vraiment pu adorer cette romance si ce n'était pas pour le personnage de Tony... Le début démarre fort. Très en sensualité, en flirt, en réparties séductrices que s'échangent Tony et Gee, puis arrive très vite « le soucis ». Gee est un jeune homme qui défie la société genrée, qui lui fait un gros « fuck ». Il est qui il est, fait ce qu'il veut, et surtout porte les vêtements qu'il souhaite, que ces derniers soient masculins ou féminins. Sauf que Tony, lui, ne l'accepte pas.

Et Tony, pour moi, est source de malaise dans ce roman. Il est fermé et blessant pendant 80% du roman même s'il ne s'en rend pas compte, alors Gee fait preuve d'une patience infinie à son égard. Je trouve que le message porté par Gee : que les codes genrés font mal et que n'importe qui peut porter ce qu'il veut, en toute liberté et devrait être respecté, accepté, pour ça, aurait eu une meilleure portée si Tony n'avait été ce qu'il est, ou du moins s'il avait suivi une évolution plus nette. Il dit qu'il va essayer quand Gee lui donne une seconde chance, mais vraiment j'ai pas arrêté de penser « tu n'essaies pas du tout, bon sang ! ». Je suis de ces personnes qui pensent que quand on aime quelqu'un et que l'on veut être avec elle, la honte, l'embarras, et vouloir cacher cette personne n'ont rien à faire là.

« "Tony, what you did that night..." Gee shook his head. You didn't just borrow your friend's makeup bag so I could feel pretty. You went out of your way to make sure I was comfortable. You realized that I wasn't, and you tried to make it better." 
Tony gazed down at Gee, studying him. Gee's lips were swollen, his cheeks flushed, hair mussed, but his eyes were serious and focused on Tony in a way that had nothing to do with sex. "I don't think I did anything especially worthy of a reward. I..." Tony tried to find the words. "That's not behavior that you should have to reward, Gee. Those are things I should be doing all the time." »

Donc l'intrigue m'a refroidie, même si le message de Gee passe tout de même et heureusement. Si une partie de moi a bien aimé ce livre, c'est grâce à lui, en vérité (et ok, je l'ai un peu visualisé comme Ezra Miller ♥). Gee est un jeune homme adorable, fier, heureux dans sa peau, et ça fait du bien. Il est patient, et mignon, et sexy, et tendre. Il mérite d'être infiniment mieux traité que Tony le fait malgré lui (le nombre de fois où j'ai eu envie de secouer Tony et à l'inverse de faire un énorme câlin à Gee...). J'aurais adoré avoir le point de vue de Gee, d'ailleurs.

  • EN CONCLUSION : Une livre qui passe de bons messages de tolérance par moment, mais une romance qui, elle, a été ruinée par le personnage Tony. Je ressors mitigée de cette lecture, mais un peu intriguée par les autres tomes tout de même.

Prochaine lecture : Outlander, tome 4 : Les tambours de l'automne de Diana Gabaldon.
Malcolm le sulfureux, tome 2 : Malcolm + 1 de Katy Evans.

tâches d'encre

  1. Aarf, dommaaage :/
    Je suis comme toi, je trouve que la gêne et la honte n'ont rien à faire dans une relation, du coup je pense que j'aurais eu beaucoup de mal avec le père Tony ^^"
    J'espère que tes prochaines lectures te plairont plus en tous cas ! =)
    Des bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois où l'auteure a voulu en venir avec ce choix, mais la progression de Tony est trop lente pour ne pas sentir le malaise qu'il cause T_T Si tu as si honte d'être avec quelqu'un, mais laisse-le tranquille le pauvre oh la la, quelqu'un d'autre saura l'aimer tel qu'il est et voilà ♥
      Merci beaucoup Plouf, je n'ai aucun doute pour mes lectures à venir ♥

      Supprimer
  2. Oh c'est dommage que ce tome soit moins bien que les autres :/
    J'espère que tes prochaines lectures seront meilleures :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucune idée pour les autres tomes, de mon côté ! Ils m'intriguent mais à voir.
      Merci, je pense qu'elles le seront :)

      Supprimer
  3. Ce n'était pas une série qui me tentait particulièrement, et vu la déception de ce temps si pour toi, je ne pense pas me laisser aller.

    RépondreSupprimer

Decorated Christmas Tree