vendredi 2 octobre 2015

Genre: Romance historique.

Les Huntington, tome 1: Délicieuse effrontée, Victoria Dahl.

Résumé:

Jamais le scandale n'avait paru si savoureux... Alexandra Huntington attire toutes les convoitises. Lorsqu'un duel coûte la vie à un de ses prétendants, la belle fuit les mondanités. Mais Collin Blackburn, le frère de l'infortuné, a juré de le venger.
Alors qu'il rend visite à Alexandra pour lui soutirer des informations sur celui qui l'a tué, elle tombe sous le charme du ténébreux Écossais. Malgré ses réticences, il est envoûté par cette jeune femme indépendante et au caractère bien trempé. Collin peut-il vraiment succomber à la tentation et céder aux avances de celle que son frère a aimée jusqu'à son dernier souffle ?

Mon avis, 15/20.

Ce n'est qu'en piochant ce livre dans ma PAL que j'ai réalisé que ce n'était pas un one-shot (même s'il peut être lu comme tel), mais le premier tome d'une petite série de romances historiques... Bon, soit, pourquoi pas après tout !
Délicieuse effrontée ne m'a pas totalement emballée, mais il ne m'a pas déçue. C'est une romance plaisante, seulement, quelques défauts l'empêchent d'être plus que ça...

---
En bref:
Les -: Les revirements soudain chez les personnages, trop d'éléments.
Les +: La personnalité globale d'Alex, la première moitié.
---

« Il se leva avec une lenteur calculée, s'avança vers elle et se pencha en posant les poings sur le bureau. Sa mâchoire semblait aussi crispée que celle d'Alexandra.
- Lady Alexandra, j'ai besoin de savoir ce qui s'est passé entre Saint-Clair et vous... et John Tibbenham.
- Ah oui ? En quoi cela vous concerne-t-il ? (Écarquillant les yeux, elle releva la tête vers lui avec une expression de consternation feinte.) Oh, je suis navrée. Vous devez être un de mes amants. J'ai tellement de mal à mes les rappeler tous.
Il plissa les yeux  comme si les mots d'Alexandra lui avaient fait l'effet d'une gifle, puis il se pencha encore davantage vers elle, la bouche tordue en un sourire railleur.
- Croyez-moi, ma chère, si j'avais été de vos amants, vous vous en souviendriez.
- Vraiment ?
Alexandra laissa glisser son regard jusqu'à l'entrejambe de Mr Blackbburn. Il serra les poings, toujours appuyés sur le bureau.
- N'allez pas penser..., commença-t-il, mais elle lui coupa de nouveau la parole. 
- Vous n'êtes pas le premier homme à venir ici après avoir flairé la piste d'une proie facile. Une héritière qui a le malheur de s'être compromise, c'est bien ce que vous pensiez ? Ce n'est pas très original, monsieur Blackburn. Veuillez quitter ma maison, je vous prie.
- John Tibbenham était mon frère. »

Délicieuse effrontée faisait partie de ces romans qui prenaient un peu la poussière dans ma PAL... Je l'ai acheté dès sa sortie, le résumé avait su attirer mon attention. Seulement, les avis divers que j'ai pu lire ensuite m'ont un peu refroidit et je l'ai mis de côté. Il a bien murit, mes attentes se sont taries, il était temps de faire connaissance avec Collin et Alexandra. Finalement, je comprends les avis opposés que ce livre a déclenché: objectivement il y a du très bon, et aussi du bien moins bon. Après, pour ma part, Délicieuse effrontée reste une bonne lecture.
Alexandra est scandaleuse, le sait, et l'assume parfaitement. Du haut de ses presque vingt-ans, la jeune fille a été élevé aux côtés de son frère, le duc de Somerhart, et n'a jamais voulu coller à ces différences d'étiquette entre les hommes et les femmes. Alexandra veut pouvoir s'amuser, profiter, et choisir son avenir, comme les hommes le peuvent. C'est ainsi qu'elle se retrouve prise sur le fait dans les bras d'un jeune homme peu convenable, et qu'un duel mortel en résulte entre ce dernier et un de ses amis. Se retirant de la société, Alexandra pensait ranger cette histoire derrière elle, mais c'est sans compter le frère du défunt ami qui souhaite se venger...
Dans son ensemble, la personnalité d'Alexandra m'a bien plu. Les héroïnes qui se détachent des règles exigées par l'époque pour les femmes sont nombreuses dans la romance historique... mais je trouve que cette héroïne-ci va un peu plus loin. Alexandra est vraiment scandaleuse, pour l'époque. Elle n'est ni pudique ni naïve, elle est grandement intéressée par les plaisirs de la chair et n'en est pas honteuse, elle s'habille et s'occupe du domaine de la famille « comme un homme ». Alexandra est fraîche et spontanée. Sa retraite de la société lui sied finalement très bien: dans l'ombre, compromise, elle peut enfin être qui elle est et se débarrasser de la charge d'un mariage et des convenances.
Collin, à côté, m'a plu qu'à moitié. En fait, il m'a plu durant la première moitié du roman. Il est sous le charme des méthodes d'Alexandra, sa répartie, sa ruse, et la liberté dont elle est éprise. Son caractère ne semble absolument pas lui poser de problèmes, au contraire, cette lady osée l'attire énormément. Et il se montre charmant, drôle, et aussi coquin qu'elle. Il a son côté ténébreux et incompris aussi.
Mais...  le caractère de Collin connaît un virage à un moment donné. Et il y a deux parties distinctes dans Délicieuse effrontée: avant/après mariage (première moitié/deuxième moitié du roman). Collin, agréable et respectueux, se transforme momentanément en un homme très jaloux, ce qui lui fait perdre franchement du charme. De son côté aussi, Alexandra connaît un moment qui m'a pris de court: peu de temps après sa rencontre avec Collin, où ce dernier la tient pour responsable de la mort de son frère et où les manières d'Alex a formé quelques a priori dans son esprit... Pour une femme qui ne se laisse habituellement pas marcher sur les pieds, j'ai trouvé qu'Alexandra passait trop vite de l'indignation et la colère à la séduction.
En conclusion: En soit, c'est une bonne romance, qui suit les codes du genre et offre un moment de lecture sympathique. Néanmoins, la lecture aborde trop d'élément d'actions et s'éparpillent parfois, voulant inconsciemment trop en montrer. Mais, malgré quelques couacs, les deux héros restent touchants dans leur histoire et nous offrent de bien jolies scènes tout de même...

« - Alex, reprit-il d'une voix plus douce.
Elle secoua de nouveau la tête, souhaitant qu'il s'en aille, blessée par tant d'incertitude. Collin lui releva doucement le menton.
- Je suis sûr que vous savez reconnaître quand un homme vous désire.
- Apparemment, non.
- Alex.
Elle perçu le rire dans sa voix, son amusement devant son air boudeur. Puis elle sentit le souffle de Collin lui caresser les lèvres. »

Je le conseille à: Je pense que cette romance peut relativement plaire aux amateurs du genre, ou à ceux qui commencent à s'y intéresser. Moins on a d'attentes, mieux on risque de l'apprécier, je pense.

Prochaine lecture: La guerre des clans, cycle 1, tome 1: Retour à l'état sauvage de Erin Hunter.

tâches d'encre

  1. Réponses
    1. Je peux comprendre pourquoi, ça reste une romance entraînante :)

      Supprimer
  2. Le résumé que tu en as fais me faisait me tenter pour le roman mais ta chronique bof ! J'adore les romances historiques mais vu que j'en ai lu et en lis pas mal, je pense que je n'apprécierais pas comme une débutante :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que si tu es habituée à lire de la romance historique, celle-ci peut ne pas te surprendre. Après elle est sympathique mais j'avoue que je l'aurais davantage aimé si je n'étais pas moi-même une amatrice du genre ^^

      Supprimer
  3. Mouais, je sais pas trop. J'aime bien la romance historique et j'ai bien aimé ce que l'auteur a fait en contempo, mais j'ai peur d'avoir un peu du réchauffé. A voir donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas du tout Victoria Dahl en contemporain ! Après c'est vrai que Délicieuse effrontée ne sort pas plus que ça des sentiers battus. Je pense que c'est plus une romance idéale quand on ne cherche pas la surprise ou quand on débute dans le genre :)

      Supprimer

Decorated Christmas Tree